Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Russie et momification:sur les traces des pharaons!

Russie et momification:sur les traces des pharaons!

par Hazem, le 29/09/2019 à 17:33 - 1009 visites

Bonjour,
Pourquoi seule la Russie au monde momifie ses morts célèbres à ce jour malgré le risque de mort lié à ces opérations de conservations sachant que Lénine par exemple n’a pas demandé avant sa mort ce traitement si étrange et absurde ?
Nikolaï Pirogov -1810-1881 –chirurgien
Vladimir Ilitch Lénine-1870-1924 chef d’état
Joseph Staline -1878-1953 chef d’état
Grigori Kolovski -1881-1925 commandant d’armée
Merci et bon travail.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 03/10/2019 à 12:13

Bonjour,

Difficile de répondre à votre question, car comme le fait remarquer votre titre, cette conservation des corps s’inscrit dans une histoire du traitement des morts qui n’est pas spécifique aux Russes. Voir par exemple :
- l’ouvrage d’Anne Carol L'embaumement, une passion romantique : France XIXe siècle, recensé par Stéphanie Sauget dans Dépouilles immortelles sur La Vie des Idées.
- La thanatopraxie historique, Françoise Biotti-Mache, dans Études sur la mort 2013/1 (n° 143), pages 13 à 59.
- L’embaumement : rituel et symbole de pouvoir en Occident
Nikolaï Pirogov est d’ailleurs embaumé « selon une méthode qu’il a mise au point lui-même » et sur le désir de sa veuve.

Au XXe siècle cependant, si la « momification » des morts célèbres n’est pas l’apanage de l’URSS, celle-ci semble bien être à l’origine des principaux embaumements des leaders socialistes dans le monde. Culte de la personnalité, manière paradoxale de garder vivante l’idéologie révolutionnaire et de provoquer un unanimisme populaire, cette étrange production de relique par un pouvoir matérialiste interroge.

Pourquoi embaumer et exposer Lénine ? :

Dans Le culte de Lénine. Réinvention d'un rituel, (recension de l’ouvrage de Nina Tumarkin : Lenin Lives. The Lenin culte in Sovia Russia), Annales ESC, Année 1985, 40-4 pp., 805-809, Régine Robin écrit :

« Influencés par les récentes découvertes des tombes de Toutankhamon les bolcheviks mirent sur pied une « Commission de l’Immortalisation de la mémoire de V. I. Ulianov » (Lénine) et l’embaumement, d’abord provisoire, dans un mausolée lui aussi provisoire, puis l’embaumement définitif dans un mausolée lui aussi définitif sont décrits en des termes qui conviennent à la singularité de l’événement. On voulut, dit l’auteur [Nina Tumarkin] faire du tombeau de Lénine une châsse et de son corps une relique. […]
Il n’y a pas de réponse simple à cette question difficile mais le contexte qui vit éclore l’idée suggère quatre sources possibles : la découverte de la tombe du pharaon d’Egypte Toutankhamon quinze mois seulement avant la mort de Lénine, la tradition populaire russe orthodoxe qui associait la sainteté à une dépouille incorruptible et incorrompue, l’influence parmi les bolcheviks de la philosophie de Fedorov qui cherchait le salut humain dans la résurrection matérielle de la chair et le mouvement des constructeurs de Dieu au sein du bolchevisme qui voyait dans le bolchevisme une nouvelle religion. Un des sectateurs du mouvement, L. Krasin avait la responsabilité de l’embaumement. »
Voir aussi la page 37 de La fabrication des héros dans l'U.R.S.S. des années 1920-1930, Francis Conte, La Revue russe Année 2011 37 pp. 33-42.

L’ouvrage en partie en ligne sur Google Livres À l'Est, la mémoire retrouvée, de Alain Brossat, Sonia Combe, Jean-Yves Potel, également à la BML, reprend lui aussi les explications de Nina Turmakin pour rendre compte de ce culte, voire de cette déification de Lénine :

« Promoteurs d’une idéologie matérialiste et antireligieuse, les embaumeurs ne s’en révèlent pas moins protagonistes d’un monde de représentations saturées de culture et de sensibilité religieuse » […]. « Transformé en relique, le corps de Lénine se voit attribuer un pouvoir de légitimation du pouvoir soviétique. »
Nous vous invitons à lire entièrement le chapitre « Le culte de Lénine, le mausolée et les statues », d’Alain Brossat, qui, s’il ne fait pas toujours dans la dentelle, permet de souligner l’aspect paradoxal et symbolique du culte d’un mort.

Nous vous laissons également lire en ligne dans la Revue Mouvements sous le titre Lénine est mort une interview d’Alexeï Yourtchak, anthropologue spécialiste de l’URSS, qui propose une explication plus politique de cet embaumement :
« Ce n’est pas tant le corps d’une personne concrète que l’incarnation matérielle du « léninisme ». »

Voir aussi d’autres écrits et interventions de cet anthropologue sur la page Aexei Yurchak, de l’IEA (Institut d’Etudes avancées de Paris), notamment l’article Sacred necropolitics.
Pour compléter :
Forever Lénine, un film de Xavier Villetard
À l'ombre du mausolée: une dynastie d'embaumeurs, Ilya Zbarsky, Samuel Hutchinson

Les russes « spécialistes de l’embaumement » :

« Désireux d'aider les camarades socialistes du monde entier, l'URSS a donné un coup de main afin de préserver le corps de Ho Chi Minh au Vietnam après sa mort en 1969. Tout comme Lénine, Ho ne voulait pas être embaumé, mais qui s'en souciait ? Une équipe de spécialistes est arrivée de Moscou, a fait son travail, et après que le Nord eut gagné la guerre, Ho a été placé dans son propre Mausolée à Hanoï.
La même chose est arrivée à Kim Il-sung (mort en 1994) et Kim Jong-il (mort en 2011). Bien que l'URSS se soit effondrée en 1991, les scientifiques russes ont aidé les Nord-Coréens. De nos jours, Lénine, Ho Chi Minh et les deux Kim sont les quatre seuls dirigeants du monde embaumés à l'aide de la technologie soviético-russe.
Il y en eut d'autres : le Bulgare Georgi Dimitrov, le Tchécoslovaque Klement Gottwald, l'Angolais Agostinho Neto - mais tous ont été enterrés après que les socialistes eurent perdu le pouvoir dans leurs pays. Quant à Mao Zedong, le leader communiste de longue date de la Chine (décédé en 1976), il n'a pas eu la chance d'être correctement embaumé, car Moscou et Pékin n'étaient pas en bons termes dans les années 1970. Les Chinois ont utilisé leur propre méthode pour préserver le corps, qui était, selon Alexeï Yourtchak - l'auteur de Corps de Lénine : La science cachée de la souveraineté communiste - « beaucoup plus primitive ». »
Extrait de Good bye, Lénine : comment des spécialistes russes ont embaumé le Père de la révolution, sur Russia Beyond (site d’une agence officielle russe).

«les dépouilles des dirigeants communistes tiennent plus de la statue de cire que du pharaon en bandelettes. Les grands experts en la matière sont les Russes. Rompu à l’exercice avec la conservation du corps de Lénine en 1924 et celui de Staline en 1953, le «Laboratoire Lénine» de Moscou aurait même exporté ses méthodes dans les anciens «pays frères» de l’URSS. »
Des Russes au chevet des Momies communistes, Le Matin, 10/03/2019
A lire aussi :
Embaumement des dirigeants nord-coréens : les scientifiques russes à la manœuvre, Le Monde, 07/03/19
Des experts russes au Vietnam pour conserver la momie d'Ho Chi Minh, Le Figaro, 20/06/2019

D’autres embaumés célèbres :

D’autres « embaumés », tels Mao, Marcos et Sihanouk, sur le plan politique ou Jean XXIII et Bernadette Soubirou, sur le plan religieux, ne doivent rien aux experts russes.
Voir :
Les grands embaumés du XXe siècle, L’Est Républicain 09/03/2013
Modern mummies, Christine Quigley, en partie en ligne sur Google Livres
A Tienanmen, Mao se contemple à l'infini, Le Monde, 29/09/2009
Norodom Sihanouk, ultimes préparatifs avant le coup d’envoi des cérémonies, Le Petit Journal, 31/01/2013
Embaument de Jean XXIII, INA
Sainte Bernadette Soubirou, Nevers

Bonnes lectures !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact