Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Cité Internationale
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=81541
Page 1 sur 1

dlyon [ 21/10/2019 à 12:24 ]

Bonjour,

Quelle est la raison de la présence de l’Ours à la Cité Internationale de Lyon ?
Je vous remercie.

Très cordialement.

Réponse attendue le 24/10/2019 - 12:10


bml_reg [ 23/10/2019 à 12:40 ]

Réponse de la Documentation régionale

Bonjour,

L’ours, tout comme les pingouins situés dans la rue intérieure, fait partie d'un groupe de statues appelées les Habitants.
D'une hauteur de 2,8 m à 8,0 m, ces statues installées en 2006 à la Cité internationale de Lyon sont l’œuvre de l’artiste plasticien Xavier Veilhan : un ours, un homme au téléphone, une "roller-girl", un grand pingouin, et deux plus petits, ainsi qu'un livreur de pizzas à mobylette. Ils représentent une sorte de palier intermédiaire entre les individus et la construction.

Voici ce que dit Xavier Veilhan à propos de ses Habitants dans le livre L'art contemporain dans les espaces publics : territoire du Grand Lyon, 1978-2008 : mon projet pour la cité internationale s’étend sur toute la courbe de la rue intérieure et sur l’esplanade : les six statues (ou groupes de statues) établissent un lien visuel tout en constituant autant de points de repère et de rendez-vous. Leur dimension (de 3 à plus de 8 m de haut) établit une échelle intermédiaire entre le bâtiment (32 m de haut) et le public. Les statues sont monochromes, chacune a sa propre couleur, comme un code énigmatique. Elles sont plus ou moins lisses, réalistes ou facettées. Celles qui représentent des animaux sont sculptées d’après des modèles réalisés simplement et manuellement. Les personnages (la roller girl, le livreur de pizzas et l’homme au téléphone) sont réalisés à partir de scans-3D : ils préfigurent les futurs usagers qui immanquablement un jour y pratiqueront le roller, s’y feront livrer leur déjeuner ou y téléphoneront. L’œuvre accompagne le bâtiment ici à l’échelle d’un quartier, mais surtout les usagers comme un reflet générique prémonitoire.

Concernant l’Ours, il est la seule statue à être localisée côté Quai Charles-de-Gaulle et fait signe de la patte droite. Le Progrès précise dans un article du 6 mai 2006 : L'ours « accueillera les visiteurs » selon les mots de l'artiste. Sur l'esplanade, sa stature de plus de huit mètres de haut, « constituera un lieu de rendez-vous ». N'en déplaise à Xavier Veilhan, la sympathie dégagée par l'animal laisse supposer qu'il salue les éventuels visiteurs d'un parc d'attractions.

Pourquoi parmi les Habitants se trouvent des animaux : ours et pingouins ? Voici la réponse apportée par Xavier VEILHAN dans une interview parue en 2011, dans Millénaire 3, la prospective de la Métropole de Lyon : J’aime bien avoir des principes, des règles, et ne pas les appliquer. J’ai donc travaillé sur des représentations animales, mais les animaux ont quelque chose d’anthropomorphe. L’ours est dressé sur ses pattes arrière. Il est tourné vers le centre-ville avec la volonté de faire signe. L’idée est de pouvoir dire : je fais demi-tour au niveau du grand ours. Il y une sorte d’universalité de la représentation animale. J’ai délibérément utilisé des animaux inattendus sous nos tropiques : le but est aussi que l’on s’interroge sur leur présence, et d’instaurer ainsi une relation avec les passants.

Autres documents consultés :
- Penser la ville heureuse : Renzo Piano,
- Xavier Veilhan : 1999-2009 / dir. Jean-Pierre Criqui,
- L'art, le territoire : Art, espace public, urbain / Sous la direction de Veduta, Biennale de Lyon ; Introduction de Thierry Raspail.

Réponse attendue le 26/10/2019 - 12:10