Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > signification du mot "Chalière"

signification du mot "Chalière"

par Charlie39, le 05/11/2019 à 09:41 - 64 visites

Bonjour cher guichet
Dans "Atelier 62", Martine Sonnet écrit :"On suit les rails pour aller chez l'oncle Prudent dont la ferme isolée est desservie par une chalière qui part d'un passage à niveau".
Je n'arrive pas à trouver la signification du mot chalière dans les différents dictionnaires que j'ai consultés. Pourriez vous m'éclairer ?
Par avance merci

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 07/11/2019 à 11:08

Bonjour,

Nos recherches nous ont permis de réunir des éléments de réponse, mais pas de certitude.

Dans le patois morvandiau le mot « chalier » (masculin) désigne une « échelle double installée en permanence pour favoriser le passage d'une haie. »

Or un passage de l’ouvrage de Georges Guillet le garde champêtre de Céaucé semble utiliser le mot « chalière » dans ce sens-là :

« - Que t’es beau dans l’uniforme, mon gars François-Ernier. Tâche de ne pas te faire esquinter par les ennemis, s’il faut que partes aussi à la guerre.
Il venait de sauter une chalière. Il était retombé dans un champ de trèfles. La vieille Augustine Lavelaie ramassait pour ses lapins. »

Il serait un peu trop grivois vu le contexte, en effet, d’interpréter « chalière » dans le sens que lui donnent les dictionnaires de langue française, d’ouvrière spécialisée dans la confection des châles – et d’ailleurs il faudrait alors un accent circonflexe.

Il nous semble assez probable que le chemin menant chez l’oncle Prudent soit une suite d’échelles permettant de sauter plusieurs haies, ou quelque chose y ressemblant.

Cependant, nous devons citer également l’ouvrage de Michel Roblin,

Le terroir de l'Oise aux époques gallo-romaine et franque
consultable sur Google Livres

Le caillou, le chail : Chalière (La), Cailloutière (La), plus souvent désigné par des termes apparentés au substantif grève tels que groue, groie, grès, avec leurs dérivés, groise, groisillon, grésillon : Gravier (Le), Graviller (Le), Gravillers (Les), ...

T-L (renvoi) : chail ; GD : chail ; FEW II-1, 95a : caljo-]

"Caillou, silex"

Auquel cas une chalière pourrait être, mais au prix d’une certaine extrapolation, un chemin semé de cailloux, ou une route empierrée.

Nous ne désespérons toutefois pas d’en avoir le cœur net, puisque nous avons contacté Martine Sonnet via son site et lui avons posé directement la question. Nous vous ferons évidemment part de son éventuelle réponse.

Bonne journée.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 08/11/2019 à 09:10

Bonjour,

Suite à votre sollicitation, Martine Sonnet a eu la gentillesse de nous répondre. Nous la remercions bien chaleureusement.

" C'est l'hypothèse chemin, conduisant vers une ferme, qui est la bonne, du moins comme j'entends le terme. Celui-là n'était pas empierré, juste de terre et quelques graviers.

Merci à votre lectrice et à vous-même de votre intérêt pour ce livre et ses mots !

Avec mes meilleures salutations,

Martine Sonnet"

Bonne journée.
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact