Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Bataille d'Hernani; V. Hugo en déaccord avec Verdi d' Ernani

Bataille d'Hernani; V. Hugo en déaccord avec Verdi d' Ernani

par osene, le 08/11/2019 à 08:02 - 108 visites

Bonjour,
D'après le cartel de sa représentation cette semaine à l'Auditorium de Lyon, Victor Hugo a expressément refusé à Verdi qu'il représente en opéra italien le drame qu'Hugo avait créé en 1830 en pièce de théâtre, qu'il le joue à Paris 15 ans après la "bataille d'Hernani" ce conflit de spectateurs de théâtre. Pourquoi Hugo a-t-il refusé?
Merci cher Guichetière, cher Guichetier.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 08/11/2019 à 16:59

Réponse du Département Langues et Littérature :

Bonjour,

Le moins que l’on puisse dire c’est que Victor Hugo entretenait un rapport contrarié avec la musique. S’il appréciait certains compositeurs, la musique n’en restait pas moins un art mineur pour lui comme en attestent les nombreuses citations qui émaillent son œuvre dont nous vous reproduisons un échantillon ci-dessous :

«La musique, qu’on nous passe le mot, est la vapeur de l’art. Elle est à la poésie ce que la rêverie est à la pensée, ce que le fluide est au liquide, ce que l’océan des nuées est à l’océan des ondes» [William Shakespeare, 1864]

«Rien n’agace comme l’acharnement de mettre de beaux vers en musique. Parce que les musiciens ont un art inachevé, ils ont la rage de vouloir achever la poésie, qui est un art complet"[Océan, 1864]

Mais, en dépit de ses réticences, Hugo autorisera tout de même de nombreux compositeurs à mettre ses textes en musique. Deux opéras avaient ainsi déjà été composés depuis la création d’Hernani en 1830, tout d’abord par Vincenzo Gabussi, en 1834, puis par Alberto Mazzucato, en 1843.

Alors, pourquoi cette défiance particulière à l’encontre de l’adaptation de Verdi, qui le conduira à exiger le changement du titre (sous le nom Il Proscritto), de l’identité des personnages ainsi que du lieu de l’action lors de la représentation française au Théâtre italien, en 1846 ?

Nous n’avons pas de certitudes à ce sujet. Toutefois, nous pouvons faire état des nombreuses modifications apportées au texte d’origine qui seraient susceptibles d’avoir déplu à Victor Hugo. Outre la libre appropriation de Verdi, nous notons que le pouvoir autrichien des Habsbourg, qui dominait alors l’Italie, a exercé une censure importante sur l’adaptation de la pièce.

«C’est sur le personnage de Carlo, le futur Charles Quint que se cristallisent les différences entre Hernani original et adaptation de Verdi ; le roi de Hugo est un cynique, un méchant. Un roi à l’opéra ne peut être une figure négative ou ridicule, notamment dans la Venise des Habsbourg dont Charles Quint est un lointain ancêtre, où Ernani est créé en 1844. Aussi Verdi a-t-il fait évoluer son Carlo : le jeune roi plein de désir devient un Empereur qui domine ses passions et sait user de ce qui fait le vrai souverain, la clémence» [Site Internet de l'Opéra de Lyon]

Tous ces obstacles n'empêchèrent pas Verdi d’adapter de nouveau une œuvre de Victor Hugo : le Roi s’amuse (1832) sous le titre Rigoletto (1851). Et là, étonnamment Hugo rendit hommage au talent et à l’art de Verdi.

Nous avons également sollicité l’aide du Musée Victor Hugo pour éclairer davantage les motivations du refus de l’écrivain. Nous ne manquerons pas de vous communiquer leur réponse si elle s'avère satisfaisante.

Bien cordialement,
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact