Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Que s'est-il passé le 1er janvier 1010 ?

Que s'est-il passé le 1er janvier 1010 ?

par usercentric, le 30/12/2019 à 16:43 - 585 visites

Bonjour,

En prévision du 2 février 2020, j'aimerais savoir ce qu'il s'est passé le 1er janvier 1010.
J'ai tenté une recherche en ligne via les archives nationales mais je suis un peu bredouille...

Bien à vous

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 02/01/2020 à 10:26

Bonjour,

Effectivement, les sources restent muettes quant aux évènements survenus en ce 1er janvier 1010 ...
De quoi nous aurait parlé le Jean-Pierre Pernaut de l'époque ? Dans quel contexte cette année 1010 commence-t-elle ?

Au plan international tout d'abord :

En 1009 le calife fatimide Al-Hakim mène une politique religieuse répressive au Moyen-Orient. Croyant la fin du monde proche, il a en effet ordonné la destruction du Saint Sépulcre de Jérusalem et les chrétiens d'Egypte sont persécutés.

" Le geste qui devait marquer le plus les mémoires, par son immense charge symbolique et ses conséquences incalculables, est la destruction en 1009 de l'église du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Une délégation très officielle de notables et de descendants du Prophète assiste à l'ouverture du lieu, à la confiscation de ses biens, à sa démolition systématique. Un procès-verbal est dressé et envoyé au calife. La nouvelle se répand vite en Égypte, et dans le monde musulman on se réjouit de son audace ; en Europe, elle fait scandale et le monde chrétien ressent alors à quel point les Lieux-Saints sont à la merci des Infidèles. Les Lieux-Saints, c'est-à-dire les racines de la chrétienté, ce lointain Orient où a vécu le Christ ! Une idée va germer : il faut récupérer et défendre par les armes ces lieux de la Passion et de la Résurrection ; d'un mot, il faut partir en croisade. En attendant, Byzance reprend les armes contre le Fatimide, recommence ses coups de pique en mer et à l'Est de l'empire."
source : Lhistoire
Lire aussi : Le calife fatimide al-Hâkim (996-1021) : la politique au service de la religion ?

Plus près de nous, en Espagne, une guerre civile sévit : Berbères, Arabes et Slaves s'affrontent autour de la succession califale et font appel aux chrétiens du nord. En 1010, une expédition est menée par les comtes et évêques catalans, première affirmation d'une identité collective "catalane".
Pour en savoir plus :
- La fitna andalouse (1009-1031) : disparition du califat de Cordoue et naissance des Taïfas
- L'Empire islamique / Gabriel Martinez-Gros

Sur notre territoire d'alors, on note l'apparition de premières hérésies, notamment en Champagne. L'histoire du paysan Leutard est racontée par Raoul Glaber, un chroniqueur du Moyen-Âge. Lire ici : Folie de l'hérétique Leutard.

Voici un résumé de l'histoire extraite d'un article de l'Express Leutard l'hérétique écrit par Brigitte Benkemoun :
" Glaber, moine original, mais seul chroniqueur de l'époque, raconte ainsi dans ses Histoires (1) le délire hérétique d'un certain Leutard, "probablement envoyé par Satan". "Il se trouvait un jour seul aux champs, occupé à quelques travaux agricoles, quand, s'endormant d'un coup, par épuisement, il lui sembla qu'un essaim d'abeilles pénétrait en son corps par un endroit dissimulé de sa personne et sortait de sa bouche avec un bourdonnement terrifiant, le tourmentait de piqûres multiples, lui parlait enfin, lui ordonnant d'accomplir des actions humainement impossibles."
Le paysan se réveille alors épuisé, puis rentre chez lui complètement exalté, et, là, renvoie sa femme, en expliquant que c'est à cause de l'Evangile. Il file ensuite à l'église, pour y briser la croix et détruire l'image de Jésus-Christ. Dans le village, on le prend d'abord pour un dément. Mais, très vite, les paysans commencent à l'écouter avec intérêt. Il explique avoir agi "poussé par une admirable révélation divine", se lance dans de grandes théories sur les prophètes et parvient surtout à convaincre ses concitoyens de cesser de payer les dîmes. "En peu de temps, raconte Glaber, il acquit ainsi une réputation d'homme sage et religieux auprès de nombreuses personnes du peuple."
Une intolérable hérésie aux yeux de l'évêque du diocèse, Guibuin l'Ancien, qui fait comparaître au plus vite ledit Leutard. "Interrogé par lui, il chercha à dissimuler le venin de ses forfaits en invoquant le témoignage de l'Ecriture sainte, qu'il ne connaissait pas très bien. L'évêque, homme plein d'entendement, comprit que ces idées étaient scandaleuses, honteuses autant que condamnables et démontra que cet homme était un dément, devenu hérétique. Arrachant ainsi le peuple à sa folie, il restaura en lui la plénitude de la foi catholique." Avant même d'être condamné, Leutard, abandonné par les siens, finit par se jeter au fond d'un puits. "
Autres sources :
- Histoire du christianisme en France / Alain Tallon, Catherine Vincent
- Chronologie du Moyen Age [Livre] / Michel Zimmermann
- Chronologie de la France médiévale [Livre] : 481-1515 / Thérèse Charmasson


L'année 1010 est également marquée par les mouvements de persécution des juifs accusés d'avoir encouragé le calife à détruire le Saint Sépulcre. C'est par exemple en 1010 que l'évêque de Limoges, Alduin, offre aux Juifs de son diocèse le choix entre le baptême et l'exil. Quelques années plus tard, certains seront brûlés sur un bûcher à Orléans...
sources :
- Aspects et problèmes spécifiques de l'histoire des Juifs en France / Landau Lazare. In: Revue d'histoire de l'Église de France, tome 59, n°163, 1973. pp. 229-249.
- Histoire des juifs en France / Wikipedia


On passe à la rubrique "People" : on sait que notre roi Robert II (jeune papa du futur Henri Ier qu'il vient d'avoir avec Constance d’Arles sa troisième épouse) est toujours épris de sa 2e femme Berthe de Bourgogne malgré la désapprobation du Pape qui a excommunié le couple :
"le roi épouse Berthe la même année. Cependant, le pape Grégoire V ordonne l’annulation du mariage et pour cause : Robert et Berthe sont cousins au troisième degré et le roi est le parrain d’un de ses enfants [issus d'une première union avec le comte de Blois Eudes]. A cette époque, pour raisons stratégiques les familles royales se mariaient entre cousins. L’Église interdit alors les unions jusqu’au septième degré de parenté. L’union du roi de France est jugée sacrilège et incestueuse. A vrai dire, Robert II avait obtenu l’accord d’évêques pour son union avec sa parente mais le pape était vexé de ne point avoir été consulté et de plus s’oppose à l’étendu de la puissance Capétienne. Robert II, refusant de se séparer de son épouse, le pape excommunie le couple après décision du concile réuni à Pavie. " [...]
En 1010, Robert part pour Rome accompagné de Berthe pour faire annuler sa troisième union. Le pape s’y refuse et Berthe qui espérait récupérer sa place doit s’incliner. Elle reste néanmoins auprès du roi jusqu’à sa mort vers 1024.
source : Robert II s'oppose au Pape par amour
lire aussi : Henri Ier / Ivan Gobry


Nécrologie du mois de janvier 1010 :

- 14 janvier 1010, décès d'Heldric, abbé de Flavigny de 989-90 à 1010.

- 16 janvier 1010, décès de Berthe de Bourgogne
Certaines sources affirment qu'elle serait décédée le 16 janvier 1010 mais il s'agit probablement d'une erreur...
D'après un manuscrit chartrain du XIe siècle, cette date serait la dernière mention de son nom dans des documents contemporains. D'après d'autres sources, elle serait décédée vers 1024...


En bonus, quelques Notes journalières de Fujiwara no Michinaga, ministre à la cour de Hei.an (995-1018) pour le 1er janvier 1010.


Bonne journée et bonne année 2020.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact