Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Des cadavres intacts après des millénaires !!!

Des cadavres intacts après des millénaires !!!

par Hazem, le 12/01/2020 à 09:49 - 93 visites

Bonjour,

Pourquoi des cadavres humains ou animaux restent intacts sous la terre après des millénaires d’autres se décomposent juste après quelques années ?

Merci et bonne journée.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 16/01/2020 à 09:15

Réponse du département Sciences et Techniques
Bonjour,

La décomposition d'un corps

En biologie, la décomposition, appelée aussi putréfaction, est le processus par lequel des corps organisés, qu'ils soient d'origine animale ou végétale, dès l'instant qu'ils sont privés de vie, dégénèrent sous l'action de facteurs biologiques modifiant complètement leur aspect et leur composition.
Le processus de décomposition évolue au cours du temps en fonction des conditions environnementales telles que la disponibilité en oxygène, la température ou l'humidité et de la qualité du substrat comme le rapport carbone/azote (rapport C/N), la qualité du carbone (proportion de composés solubles, cellulose, lignine, tanin…) ou le contenu en éléments minéraux (azote, phosphore)…

La momification naturelle

Dans l’étude de la momification, de grandes distinctions doivent être faites. Il faut d’abord, et primordialement, différencier la momification naturelle de la momification artificielle. La première, comme son nom l’indique, est le fait de circonstances naturelles qui vont conserver le corps et le momifier, soit qu’il s’agisse de momification par déshydratation ou dessiccation, ou de momification par le froid, ou encore de momification par des substances contenues dans le sol, comme ces marais argileux qui sont pauvres en oxygène et préservent, ainsi, les corps de toute oxydation. L’Homme de Tollund (Danemark), l’Homme de Lindow (1er siècle av. J.-C. ; Angleterre) sont les exemples les plus connus de ces « bog bodies », ces corps des marécages, aux peaux tannées, parce-que saturées de tanins, de ces centaines de momifications naturelles dues aux tourbières qui réunissent, à la fois, l’acidité de l’eau, l’absence d’oxygène et le froid, et qui se rencontrent dans tout le nord de l’Europe.
La dessiccation, en faisant disparaître les 75 % d’eau contenus dans le corps, fait fondre l’adipocire, empêche les bactéries, la moisissure de se développer et arrête le processus de corruption des chairs. Certains parlent d’une véritable lyophilisation des corps. Ce fut le cas de Ginger, momie probablement âgée de 5 300 ans, découverte à Gebelein, et vedette du British Museum, suffisamment bien conservée pour que l’on puisse constater que les cheveux de cet homme étaient roux. On s’est aperçu, depuis, que les cheveux des momies prenaient cette teinte souvent suite aux traitements de la momification ou à leur teinture au henné.
Mais c’est aussi le cas de cette famille de 9 personnes, probablement assassinées, dont la plupart sont des enfants, retrouvée dans le désert de Gobi où elle attendait depuis le XVIe siècle.
Le froid conserve et Ötzi, l’Homme des glaces, âgé de 4500 ans, découvert sur le glacier italien de Hauslabjoch (Chaine de Similaun, Ötzal), en 1991, nous le prouve puisque, non seulement, on peut, sans peine, restituer la vie sur son visage barbu, son corps, ses tatouages et ses poux, son allure, voir ses vêtements, ses armes, mais que l’on peut encore savoir qu’il fut, sans doute, assassiné et qu’une enquête est ouverte !
Le sel est un facteur particulièrement efficace de conservation, ce que savent tous les marins depuis la nuit des temps. Les 6 Hommes de Chehrabad (Grand désert salé iranien) en sont les témoins. Ils ont été retrouvés dans une mine de sel où ils avaient, probablement, été ensevelis, par un éboulement, au cours du Ier millénaire av. J.-C. Les cas de momies de sel sont peu nombreux car les conditions exceptionnelles nécessaires sont rarement réunies.
Ces momifications, dans un premier temps de l’histoire de l’humanité, furent totalement fortuites. Le corps abandonné se conservait et échappait à la décomposition. Mais les êtres humains, en constatant cette conservation qu’ils durent juger, au départ, miraculeuse, observèrent, apprirent et surent tirer profit de cette véritable thanatopraxie du ciel et de la terre, issue de convergences géologiques et climatiques. Si bien qu’ils utilisèrent ces dons de la nature et la momification naturelle, de fortuite, devint volontaire. Les hommes recherchèrent les lieux où elle pouvait se produire et placèrent, délibérément, les corps en ces lieux...


(Extrait de La thanatopraxie historique, de Françoise Biotti-Mache)


Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter les réponses que nous avons déjà élaborées sur ce sujet :

- Décomposition d'un corps

- Décompostion d'un cadavre

- Décomposition d'un cadavre sous terre
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact