Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > chambre à l'étage

chambre à l'étage

par valvana, le 07/02/2012 à 18:46 - 1654 visites

Bonjour,

J'aurais aimé savoir pourquoi dans la plupart des maisons à deux étages ou plus les chambres sont le plus souvent à l'étage et les pièces communes au rez de chaussée.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 08/02/2012 à 16:07

Bonjour,

Pour comprendre le pourquoi des chambres à l’étage, il importe de revenir sur l’évolution des mœurs et plus spécifiquement sur l’histoire de la chambre à coucher.

La chambre est une notion relativement nouvelle et au XIXe siècle, les logements, à l’exception des demeures bourgeoises, ne possédaient souvent qu’ une salle commune, une « principale chambre à feu » où tout (et tous) était rassemblé dans 30 à 40 mètres carrés.
Source : Histoire de chambres, p. 55.

Progressivement, l’évolution des notions de famille, de sexualité et de vie privée, poussent les personnes à désirer plus d’intimité et donc à différencier les espaces de vie. Michelle Perrot insiste sur le fait que se met en place une véritable architecture domestique ; la distinction public / privé commande les dispositifs. Les pièces les plus vastes et les plus riches seront pour la vie publique.
Les chambres sont souvent remontées au premier étage ou reléguées à l’arrière…
Source : Histoire de chambres, p. 67-68.

Par ailleurs, Pascal Dibie mentionne que la bourgeoisie transforme ses immeubles, elle abandonne le rez-de-chaussée, exposé aux désagréments de toute sorte et rappelant peut-être trop ses origines terriennes récentes.
Source : Ethnologie de la chambre à coucher, p. 143

De même, l’auteur note qu'au contact de plus en plus fréquent avec la ville, les paysans, lentement, progressivement, vont commencer à « moderniser » leur habitat. En tête de liste vient l’amélioration du couchage, avec la séparation des hommes et des animaux. Une vaste enquête menée entre 1885 et 1914 révèle que les paysans « vivent encore à côté de leurs animaux, séparés d’eux par une simple cloison, dans de misérables masures percées d’une seule fenêtre ». Face à l’image qu’on leur envoyait d’eux-mêmes, les paysans tentèrent d’échapper à cette « promiscuité » en édifiant un étage supplémentaire à leur maison basse, ce qui fait écrire à un des enquêteurs : « le paysan grimpe dans la hiérarchie sociale quand il met vingt ou trente marches d’escalier être son lit ».
Source : Ethnologie de la chambre à coucher, p. 161.

Pour compléter ces premières réflexions, nous vous conseillons de parcourir les livres suivants :
* Urbanité ; sociabilité et intimité ; des logements d’aujourd’hui / Monique Eleb, Anne-Marie Châtelet, 1998.

* Le sommeil : temps d'oubli, heures de vie / Anne-Marie Malabre, 2004.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact