Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

"A la one again bistoufly"
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=220&t=47917
Page 1 sur 1

bonom [ 28/08/2012 à 17:12 ]

Bonjour,

J'aimerais savoir d'où vient cette expression, écrite dans le titre de ma question phonétiquement.

J'ai trouvé d'autres personnes s'étant posée la question, les meilleures hypothèses semblant être sur http://www.neoprofs.org/t34589-one-again-a-bistoufly, mais rien de bien convainquant...

Merci pour votre réponse !

Cordialement,
Christophe

Réponse attendue le 31/08/2012 - 17:08


gds_ctp [ 30/08/2012 à 12:05 ]

Bonjour,

Le vent souffle dans l’air sec du Texas, Chuck Norris, un chewing-gum dans la bouche, s’apprête à castagner un méchant. « Wanagain beast to fly» pourrait-il dire avec son accent de gardien de troupeau…

Fait à la va-vite, de manière négligée ou simplement pour imiter un accent ricain, les déclinaisons sont pléthoriques : One again and Bistoufly, Won again a bistoufly, wanagain boustifaille…

S'il existe un consensus quant à la signification, l’origine de l'expression, elle, est totalement obscure.

L’étymologie la plus rependue sur l’internet attribue la tournure « one again » à Jeanne d’Arc.
Lors du siège d’Orléans, elle se serait exclamée à l’encontre des Anglais en fuite « I won again» J’ai encore gagné.

Source : Chroniques d’un futur journaliste

Dans les références faisant appel à des sources historiques, ont trouve l’explication suivante. La famine de 1315 frappe la France. Le peuple hurle de faim. Le roi de l’époque se serait alors exclamé: “Une rengaine, la boustifaille”. Le temps et le téléphone arabe l'auraient déformé en la formule connue aujourd'hui.
Source: Rakipu infos-du-net.com

Cependant aucune source historique fiable ne semble corroborer ces versions des faits.

Les bloggeurs n’en finissent pas avec les explications les plus loufoques. Nous retiendrons celle de Florent V sur presqueBLOG mettant en scène la traduction d’un texte de Pouchkin par Jacques Chirac. L’expression viendrait de “A la vane, Eugène”.

Quant à l’origine de Bistoufly, il faudrait chercher du côté de l’Amérique. C’est en qualifiant les Kamikazes de Best to fly que les soldats auraient imposé cette tournure. De rappeler : "l'opinion publique anglophone n'aurait eu aucune raison de glorifier des ennemis. L'origine éthymologique de bistoufly reste donc à prouver"
Source "once again": Chroniques d’un futur journaliste


Finalement cette réponse ne pourrait pas être complète sans son tube de l’été.

Réponse attendue le 02/09/2012 - 12:09