Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

que veux dire âgé
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=220&t=48385
Page 1 sur 1

rox [ 29/09/2012 à 12:26 ]

quelle est la différence de âgé et de jeune

Réponse attendue le 03/10/2012 - 12:10


gds_ctp [ 01/10/2012 à 12:33 ]

Bonjour,

Pour tenter de répondre à votre question, voyons tout d'abord les définitions de "jeune" et "âgé" que donne le Grand Robert de la langue française :
- âgé : qui a tel ou tel âge. ("être âgé de")
deuxième sens : qui a un grand âge
contraire : jeune
- jeune : peu avancé en âge, par rapport à la durée de vie moyenne de son espèce (êtres vivants) ou à la durée normale, attendue.

On voit ici que l'un se définit par rapport à l'autre, en opposition. On est jeune quand on n'est pas âgé, et inversement. La distinction entre ces deux âges n'est pas matérielle.
Si votre question est de savoir à partir de quand on est âgé, la réponse est alors variable. En effet, la frontière entre personne "jeune" et "âgée" est plutôt approximative, et variable selon les époques, les sociétés, les personnes... et l'observateur !
Par exemple, l'espérance de vie a largement augmenté au cours de l'histoire, avec le développement des sociétés humaines. Cela fait que, si on mourait plus tôt (en moyenne) au Moyen-Age par exemple, on atteignait aussi l'âge mûr plus tôt, à cette époque. On vivait moins longtemps, donc on devenait vieux plus vite, donc on finissait d'être jeune plus tôt...

Il n'y pas de frontière clairement établie, entre personne jeune et âgée. La majorité civile est obtenue dans la plupart des pays à 18 ans (mais à 20 ans au Japon, 21 en Angleterre par exemple), et on n'a pas partout à atteindre le même âge pour le droit de conduire par exemple (même source : Wikipédia).

Faut-il atteindre une position sociale déterminante ? Fin des études, entrée dans la vie active, travail, autonomie, responsabilité, sérieux ? Etre âgé sous-entend bien une certaine idée de maturation, de responsabilisation, mais cet état de fait, difficile à déterminer d'une part, est surtout atteint à des âges différents selon les personnes, l'époque, les sociétés, les moeurs. On devient plus rapidement "adulte" dans une société où la survie est plus difficile, où l'adulte doit vite être autonome, ou capable de subvenir aux besoins d'une famille. Alors que, d'un autre côté, nos sociétés occidentales modernes octroient par exemple aux adolescents et jeunes adultes une période plus étendue de confort et développement. On leur permet de devenir "âgé" le plus tard possible, si on peut dire. On a même abouti ainsi au terme d'"adulescence", pour étiquetter ce "prolongement de l’adolescence en dépit de l’entrée dans l’âge adulte".
(on pourra lire à ce sujet : Les adulescents : enquête sur les nouveaux comportements de la génération Casimir)

Pour répondre à votre question de manière plus scientifique, nous avons assimilé "âgé" à "adulte", et relevé dans le livre "Psychologie de la vie adulte" (p. 5) que :
L'âge adulte fut toujours considéré comme l'âge de l'évidence, celui de la norme, du modèle de référence ; il constituait l'aune à laquelle les autres âges de la vie étaient ramenés et appréciés.
L'auteur fait par ailleurs référence à René Bedard, pour qui on entrait à l'âge adulte à partir de la période d'intégration, aux environs de 25 ans.
On y trouve cette définition de l'âge adulte (p. 13) :
Etre adulte au sens commun du terme renvoie pour l'essentiel à trois caractéristiques convergentes :
- la maturité acquise et vécue ;
- la normalité qui sert de continuelle référence ;
- le modèle idéalisé auquel s'identifient jeunes et vieux sur un mode anticipateur pour les premiers, nostalgique pour les seconds.


Cependant, pour parler de manière plus courante, on dit bien qu'on a l'âge qu'on a, ou "l'âge de ses artères", mais aussi celui qu'on veut laisser apparaitre. Ainsi, un "jeune" de 25 ans pourra être considéré comme "âgé", s'il est déjà dans la vie active par exemple, s'il a déjà fondé une famille, ou si on dit de lui qu'"il a réussi dans la vie". Mais à ce même âge on pourra être encore "jeune", si on vit toujours comme un étudiant, si on n'est pas encore sûr de sa voie, ou si on affirme soi-même être jeune !

On peut également aborder l'aspect biologique, et dire qu'on est "âgé" quand l'être humain a fini de se développer (taille, morphologie), ce qui arrive plus ou moins tôt selon les personnes. Là c'est le corps qui commence à être âgé. Mais on n'en n'est pas forcément au même stade dans sa tête, ou dans le regard des autres.
Nous avons ainsi relevé sur le site de l'encyclopédie Universalis, à l'article Enfance, développement psychomoteur :
L'adolescence allant de la puberté à l'âge adulte dont on ne saurait préciser la date, laquelle varie non seulement d'un individu à un autre, mais encore d'une société à une autre. Ainsi, dans nos civilisations occidentales, l'adolescence biologique ne coïncide plus avec l'adolescence sociale.
La meilleure façon de définir la fin de l'adolescence est sans doute la plus empirique : c'est le moment où l'individu est reconnu comme étant adulte par la société à laquelle il appartient.
"

On peut aussi essayer de trouver une différenciation du point de vue sociologique. En effet, dans les sociétés traditionnelles on avait des rites de passage à l'âge adulte, qui marquaient bien la limite ou on devenait "âgé". Ainsi, dans l'article de Raphaël Logieri, La jeunesse n'est pas une classe sociale, on évoque des sociétés où la frontière était bien marquée :
"Dans les sociétés traditionnelles, le passage à l’âge adulte s’effectue en toute sécurité, l’initiation imprime un traumatisme aussitôt surmonté par la nouvelle situation de l’adulte en pleine possession de ses moyens et sûr de sa nouvelle puissance. L’initiation garantit symboliquement le passage à la position d’adulte. Aujourd’hui, il n’y a plus d’initiation au sens strict et plus de mise en scène dramatique, mais un traumatisme continu et non contrôlé iniatiquement, qui résulte de l’incertitude de la situation du nouvel adulte. Le passage est plus insensible, moins balisé, mais il est surtout retardé : on reste plus longtemps chez ses parents, on se complaît dans la dépendance familiale ou on la subit".

Bref, l'âge peut arriver plus vite qu'on ne le voudrait. Ou pas assez, cela dépend de bien des paramètres.

Réponse attendue le 04/10/2012 - 12:10