Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Théologie de la vie gastrique

Théologie de la vie gastrique

par Lord.Patate, le 07/08/2017 à 20:01 - 1855 visites

Bonjour
En pleine excursion dans une charmante cathédrale Française, une question s'est imposée à moi : Flatuler dans la maison du Seigneur est-il un péché ?
Auriez-vous des pistes de réponses ?
Cordialement

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 08/08/2017 à 15:26

Bonjour,

Dans les églises, comme dans tout autre lieu de culte, il convient de respecter à la fois le site et les croyants qui prient en faisant preuve de discrétion et de décence.
Il faut donc, dans la mesure du possible, veiller à conserver le silence et à troubler le moins possible la quiétude de l'édifice.

" Il convient, avant toute chose, de préciser ce qu’est une église, ou un temple paroissial : « Un édifice destiné au culte divin, où les fidèles ont le droit d’entrer pour l’exercice du culte divin, surtout lorsqu’il est public »(Code de Droit Canonique, Can. 1214).
Il faut donc écarter des églises tout ce qui ne convient pas à la sainteté du lieu (Can. 1220). Si une église n’est pas un lieu sombre, elle n’en est pas pour autant un lieu de divertissement ; c’est avant tout un espace de prière.
Les églises sont des lieux sacrés parce qu’elles abritent le Saint-Sacrement, dont la présence exige de nous la plus grande révérence possible. C’est pour cette raison que, même si aucune messe n’est en cours de célébration, l’ambiance dans une église doit être propice à la prière et au respect de Dieu.
Ne sera admis dans un lieu sacré que ce qui sert ou favorise le culte, la piété et la religion, et y sera défendu tout ce qui ne convient pas à la sainteté du lieu.

source : Peut-on manger à l’intérieur d’une église ? / Père Henry Vargas Holguín - Aleteia - 04 février 2016

Le site officiel de la Cathédrale Notre-Dame de Paris l'indique bien :
" En ce lieu de culte, seul le silence rigoureux de chacun peut assurer des conditions propices à la méditation et à la prière à tous ceux qui viennent se recueillir ainsi qu’au bon déroulement des offices. "

Vous trouverez d'autres conseils pour vous comporter avec respect dans divers lieux de cultes en consultant les articles suivants :
- Comment se comporter dans un lieu de culte ? / Comment fait-on ?
- Découvrir les sites religieux autrement / Le Routard

Au-delà de cette notion de respect, s'agit-il aux yeux de l'Eglise d'un péché ?
Nous vous proposons cette réponse du journal La Croix qui s'en remet à votre conscience pour juger vos péchés :

" Le péché véniel quant à lui est considéré comme le péché qui ne rompt pas l’alliance avec Dieu. Il blesse la charité, mais il ne la supprime pas. Le péché véniel ne détruit pas la grâce sanctifiante. Il ne la démunie pas, seulement il atténue le rayonnement de la grâce. On peut considérer que l’accumulation des péchés véniels peut conduire à la rupture avec Dieu. Citons quelques exemples de péchés véniels : avoir une vaine estime de soi-même ou une vaine satisfaction dans ce qui nous concerne ; recevoir la sainte communion de manière insouciante, avec des distractions; admettre en son cœur tout soupçon non fondé, tout jugement injuste contre le prochain, etc.….
On le perçoit aisément, c’est la conscience qui en dernier ressort détermine la gravité du péché. En morale chrétienne, le dernier mot est à la conscience et non à la loi même si je ne dois pas ignorer celle-ci. Pécher gravement, c’est poser volontairement un acte important que je sais être mauvais et qui me coupera des autres et de Dieu. La conscience, où retentit la voix de Dieu, est le lieu de décision de mes actes. C’est là qu’il faut regarder pour voir s’il y a eu vraiment rupture grave de l’alliance entre Dieu et nous. Bien sûr, la conscience peut se tromper, et justement, être humain exige la recherche du bien moral, et donc pour cela, de former notre conscience.
Une chose est claire : Dieu ne juge pas par rapport à un règlement. Il voit le cœur. "

En règle générale, il est tout simplement mal vu de "flatuler" en public !
Les règles de bienséance interdisent toute manifestations physiologiques (pêts et rots compris !) devant autrui.
Nous vous laissons consulter le numéro spécial du magazine Historia - Hors série n°19 de septembre-octobre 2014 - qui comporte un article intitulé "Roter et péter QUAND ON VEUT ! " ainsi que d'autres articles que vous pourrez consulter partiellement en ligne.

Le département sciences et techniques vous propose la solution à vos problèmes : un petit tour dans l'espace !

Bonne visite des lieux de culte !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact