Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Comment vas-tu yau de poelle ?

Comment vas-tu yau de poelle ?

par stella, le 03/04/2017 à 13:52 - 1308 visites

Bonjour,

Ma mère ricane en voyant quelqu'un gliser sur une peau de banane, mon père pratique les jeux de mots laids, ma tante Audoflède ne rit qu'en regardant des Buster Keaton, mon oncle Clodomir s'étouffe de rire en lisant les blagues de Toto, ma nièce Bertoane se roule par terre si je dis "prout", mon frère ne jure que par l'humour noir, ce qui fait bondir ma grand-mère Ragnetrude, quant à ma belle-soeur Ingrida elle ne comprend pas le second degré. Et moi je déteste les clowns.
Cher Guichet existerait-il à votre connaissance une forme d'humour universelle qui puisse faire rire toute ma famille aux éclats?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 05/04/2017 à 12:51

Bonjour,

Dans une réponse datant de 2013 sur quelle est la blague la plus drôle du monde ? (que nous vous invitons à consulter dans son intégralité) nous expliquions que l’humour n’est pas universel et fournissions néanmoins quelques expérimentations scientifiques qui tentaient de trouver la blague la plus drôle du monde.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Si le rire est universel, l’humour ne l’est toujours pas et les récentes études dont celle de Marie Anaut dans Humour, entre le rire et les larmes (L'): Traumatismes et résilience qui explique que « l’humour peut faire référence à une culture et dépendre d’une langue et de ses spécificités (…) certaines allusions à connotation culturelle ne feront rire que ceux qui les connaissent ou se reconnaissent dans les références parfois évoquées implicitement. Dans cet esprit, nous pouvons considérer qu’il existe une ethnicité de l’humour, dans la mesure où certaines de ses manifestations sont singulières et caractéristiques de certains groupes humains. Dans ces contextes marqués culturellement, non seulement l’humour ne rassemble pas toujours les hommes, mais certaines de ses spécificités peuvent même contribuer à marquer leurs différences, voire à exclure certaines personnes. Pourtant, a contrario, nous pouvons observer une solidarité transculturelle entre les rieurs (…) de plus, si certaines expressions de l’humour ne prennent sens que dans un contexte socioculturel donné, d’autres sont communes à toutes les sociétés humaines. C’est le cas des mimiques faciales et de la gestuelle qui ont fait le succès des films muets burlesques du début du cinéma et qui n’avaient pas besoin de traduction pour être comprises de tous ; Ainsi, les films de Buster Keaton ou de Charlie Chaplin n’ont pas eu besoin de sous-titres ni d’explications pour faire rire sur toute la planète (..) Dans la même lignée, nous pouvons également citer des productions plus récentes, comme celles de Rowan Atkinson avec son personnage de Mister Bean qui s’exprimer surtout pat des grimaces (…) Il en est de même du succès récent du film The Artist … ».
En outre, l’auteur précise que « tous les hommes se retrouvent sur des questions universelles. Les thèmes privilégiés sont les domaines qui traitent explicitement ou implicitement des questions fondamentales qui se posent à tous. D’où est-ce que je viens ? Quel est le sens de la vie … »

Nous vous laissons poursuivre cette lecture.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact