Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

critique d'art et XVIIIème siècle
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=224&t=43785
Page 1 sur 1

Nancy [ 12/08/2007 à 11:59 ]

Bonjour,

Est-ce que la critique de l'art au XVIIIè est essentiellement assurée par des philosophes et/ou des écrivains ou y a-t-il déjà des critiques qui ont une solide formation artistique et qui se servent d'outils d'analyse propres à ce domaine?

Je pense en particulier à Diderot et ses Essais sur la peinture que je suis en train de lire et je m'aperçois qu'il adapte ses principes philosophiques à l'art et que c'est donc une vision bien singulière de la peinture qu'il nous présente... j'ai même l'impression, parfois, que l'art ne devient plus qu'un prétexte à la réflexion philosophique...

Cordialement,

Nançy :)

Réponse attendue le 16/08/2007 - 11:08


bml_art [ 14/08/2007 à 15:05 ]

Réponse du Département Arts et Loisirs

La critique d'art naît au 18e siècle avec les commentaires de La Font de Saint-Yenne, Grimm, Laugier et Diderot.
Au début du 18e siècle, les textes publics sur l'art sont des traités théoriques, des réflexions sur la pratique artistique, des vies de peintres (par exemple "Vies de peintres" de Vasari).
Nous sommes dans le domaine de la littérature et de la philosophie.
Kant publie Critique de la faculté de juger.

Etienne La Font de Saint-Yenne naît à Lyon en 1688. Il devient dessinateur de modèles pour les manufactures de Lyon et de Tours. Il est à noter que ses rapports avec le monde de l'art sont rares. Il est plus connu pour son rôle d'homme "charitable et pieux", un "vrai citoyen". Il établit un lien entre discours éthique, politique et esthétique. Il est considéré comme le prédécesseur de Diderot.
Vous pouvez consulter à la Bibliothèque :
La Font de Saint-Yenne : oeuvre critique; éd. établie et présentée par Etienne Jollet

Dans ses "Réflexions critiques sur la poésie et la peinture", l'Abbé du Bos considère que les gens de métier, peintres ou poètes, ont un jugement erroné sur la création artistique !

C'est dans les fameux Salons organisé par l'Académie que sont exposés, aux regards du clergé et de la noblesse, les oeuvres d'art. Les commentaires sont publiés dans les journaux et revues illustrées. La critique d'art est une affaire de journalistes non spécialisés.
Au début du 19e siècle, ce sont des écrivains qui gagnent leur vie en publiant leurs analyses. La critique d'art est liée aussi au commerce des oeuvres.

Vous trouverez des renseignements précieux sur la critique d'art au 18e siècle dans l'ouvrage :
La peinture en procès / René Démoris et Florence Ferran

Dans l'ouvrage : La place du spectateur / Michael Fried, le rôle de Diderot dans le monde de la critique d'art est étudié.

Vous pouvez consulter l'article consacré à la critique d'art dans l'encyclopédie Wikipédia : Critique d'art et dans l'Encyclopaedia Universalis : "Critique d'art" et "Critique d'art en France au XIXe siècle".

A consulter aussi : L'art du dix-huitième siècle et autres textes sur l'art / Edmond de Goncourt, Jules de Goncourt; éd. J.P. Bouillon

Réponse attendue le 17/08/2007 - 15:08