Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Joyeux Noël ! > Lendemain de Noël

Lendemain de Noël

par weweb, le 11/07/2005 à 07:21 - 4054 visites

Bonjour,

en Alsace, Moselle et dans beaucoup de pays Est-Européen, le lendemain de Noël (26 décembre - St Etienne) est férié. D'où vient cette tradition ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 13/07/2005 à 09:23

Réponse du Département Civilisation

« En vertu d'une ordonnance du 16 août 1892, les Alsaciens et les Mosellans ont deux jours fériés supplémentaires : la Saint-Étienne (fêtée le 26 décembre) et le Vendredi saint (qui précède le dimanche de Pâques). » Historique du droit local
(Conf : liste des jours fériés en France, Alsace Moselle y compris )
Alors qu’ils sont ignorés par le code du travail, ces jours sont chômés en Alsace et Moselle.

« L’Alsace a la particularité d’être régie par ses propres lois qui ne sont pas toutes en vigueur sur le territoire national (droit local). En 1870, lors de l’Annexion, l’Alsace et la Lorraine passèrent progressivement sous le droit allemand. En 1918, le législateur français introduisit le droit français mais conserva certaines dispositions de la législation allemande. Obligations ou avantages, ces dispositions ne sont pas sans effet dans la vie quotidienne. Ainsi l’Alsacien bénéficie de deux jours fériés supplémentaires, le Vendredi saint et la Saint-Étienne (le 26 décembre), totalement ignorés dans le reste de l’hexagone. » L’Alsace dans tous ses objets de Meyer Michèle.

« Le droit local en Alsace et en Moselle est un régime juridique […]qui s'applique aux départements français du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de Moselle ; il est issu des dispositions suivantes :
- des lois françaises d'avant 1870 non abrogées par l'administration allemande ;
- des lois allemandes faites par l'Empire allemand entre 1871 et 1918 ;
- des dispositions propres à l'Alsace Moselle adoptées par les organes locaux de l'époque ;
- des lois françaises intervenues après 1918 mais applicables aux trois départements.
»
Historique du droit local
Les dispositions du droit local étaient à l’origine conçues pour être temporaires mais la loi du 1er juin 1924 les a rendues permanentes.

(Pour Plus d’informations sur le droit local en Alsace Moselle : Institut du Droit local Alsacien Mosellan )

Localement, le 26 décembre a une signification particulière, souvent différente d’un pays européen à un autre.
Autrefois, dans une grande partie de l’Europe, il existait une fête appelée « la fête des Fous ». Elle avait lieu à la Saint-Étienne, le 26 décembre, ou à la Saint-Jean l’Evangéliste, le 27 : « « Que l’on se figure un cortège de carnaval en possession du sanctuaire, s’y livrant à toutes les bouffonneries, à toutes les insanités de mimique, de rite et de danse, tandis que, devant le tabernacle et le Dieu qui y réside, s’accompagnaient les saints rites. Chez les figurants du bas clergé, c’était à qui prendrait le masque le plus hideux, le visage le plus affreusement barbouillé de suie, le travesti le plus pervers… » Telle est la description qui nous parvient de la fête des Fous, occasion offerte à toute licence, coutume condamnée par les autorités ecclésiastiques et finalement interdite définitivement par le concile de Trente. » Fêtes et croyances populaires en Europe de Sike Yvonne de.

Dans le calendrier grégorien, il s’agit d’une fête religieuse catholique.
Selon Les Actes des Apôtres , Saint Etienne, chrétien grec vivant à Jérusalem et premier martyr de la chrétienté, fut désigné pour être diacre, l'un des sept premiers diacres de l'Église, chargés du service des pauvres par les apôtres de Jésus peu de temps après la Pentecôte.
(Conf : Histoire de Saint Etienne )

« L'Eglise appelle le jour du martyre dies natalis. La mort du martyr est, en effet, une naissance au Ciel, en vertu de la mort et de la résurrection du Christ. Voilà pourquoi il est tellement significatif de célébrer le premier martyr le jour qui suit Noël […]. » d’après le Pape Jean-Paul II lors de l’Angélus : « Fête de Saint Etienne, protomartyr » en date du vendredi 26 décembre 2003.

Ainsi, pour Metz, ce jour commémore la Saint-Étienne, patron de la ville.
Pour Prague, Le 25 décembre correspond à la première fête de noël et le 26 décembre à la seconde fête de noël, le 24 décembre étant la fête de la générosité.
En Autriche, Noël (Weihnachten) est considérée comme une fête de famille. Le 25 décembre, appelé « Jour du Christ » (Christtag), est aussi traditionnellement un jour réservé à la famille, tandis que le 26 décembre, la Saint Etienne (Stefanitag), est considéré comme le jour des visites et des sorties.
En Suisse, le 26 décembre n’est pas un jour de fête fédéral. Les jours fériés dépendent beaucoup du canton. Quelques-uns considèrent ce jour comme un jour de fête. C’est le cas notamment de Zurich, Bâle-Ville ou Grisons.
(Conf: Liste des cantons suisses et de leurs jours fériés )
En Allemagne, ce jour est férié car il s’agit du lendemain de Noël, de même qu’au Luxembourg, etc.…

Dicton : "À la Saint-Étienne, Chacun trouve la sienne".
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact