Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Platon et le jeu
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=228&t=44987
Page 1 sur 1

Cuchillo [ 14/08/2010 à 12:12 ]

Dans quelle oeuvre Platon a-t-il écrit : "On peut en savoir plus sur quelqu'un en une heure de jeu qu'en une année de conversation" ?

Réponse attendue le 18/08/2010 - 12:08


gds_df [ 17/08/2010 à 17:02 ]

Réponse du service Guichet du Savoir

Bonjour,

A ce jour nous n’avons pu retrouver la citation « On peut en savoir plus sur une homme en une seule heure de jeu qu’en une année de conversation » dans l’œuvre de Platon.

Cette phrase est pourtant reprise un très grand nombre de fois notamment dans des ouvrages pédagogiques ou de citations philosophiques à travers le monde aussi bien dans les livres que sur internet.

Il est probable que la pensée de Platon ait été réinterprétée puis galvaudée. D’ailleurs le site participatif anglophone wikiquote nous apprend que cette citation aurait été attribuée à Platon dans maints ouvrages comme par exemple par Alan Loy McGinnis auteur d’un livre de développement personnel : « Confiance : Comment réussir à être soi-même » (Confidence : How to succeed at being yourself – 1987 ), lui-même paraphrasant un ouvrage d’un certain Richard Lindgard dans son livre sur l’étiquette édité à Dublin en 1670 et réédité plusieurs fois depuis « Lettre de conseil au jeune homme quittant l’Université concernant son courage et sa conversation dans le monde » ( Letter of advice to a young gentleman leaving the University concerning his behaviour and conversation in the world)

extrait :
« […] Si vous liriez la disposition d'un homme, vous le verriez au jeu; vous apprendrez alors plus de lui dans une heure, que dans conversation de sept années et les petits paris l'essayeront aussitôt comme de grandes mises, pour alors lui faire baisser sa garde […] »

Anecdote récente, l’ex-candidate conservatrice à la vice-présidence américaine Sarah Palin a repris cette fausse citation de Platon dans un discours en direction des enfants d’Alaska pour qu’ils prennent plus de temps pour pêcher avec leurs parents. Elle a pour cela été quelque peu moquée comme on peut le voir sur ce site américain.

Platon a effectivement abordé la question du jeu (paidia), notamment en l’opposant au sérieux (spoudê), marquant la nature des activités désignées par ces termes mais aussi et surtout sur les objets concernés par ces activités (voir Parménide 137b2). Par ailleurs Platon prête au jeu une place importante dans l’éducation comme étant le préambule à l’acquisition de différentes sciences, les mathématiques par exemple ( voir les Lois VII 796e-797d et 818e-820c) et son importance sociale.

Sources :

- Dictionnaire Platon par Luc Brisson et Jean-François Pradeau

- Platon : Oeuvres complètes sous la direction de Luc Brisson

Réponse attendue le 20/08/2010 - 17:08