Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Cultivons l’égalité femmes-hommes > question sur une affiche

question sur une affiche

par Amandine01000, le 05/02/2012 à 14:53 - 2580 visites

Bonjour,

J'aimerai avoir de la documentation sur une affiche de propagande Rosie The Riveter.

Cette affiche a été crée dans le but d'inciter les femmes a aller travaillée dans l'industrie lourde afin de subvenir au besoin de la seconde guerre mondial

Merci d'avance

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 09/02/2012 à 13:01

Le contexte de cette affiche est celui décrit dans Les Américaines, les femmes en guerre, p 378 à 394
« Bientôt , pourtant , il fallut des femmes pour faire bien autre chose que de se porter volontaire auprès de la Croix-Rouge ou acheter des bons de la défense . En 1942, l’économie avait absorbé toute l’offre disponible de travailleurs masculins et on commençait à se rendre compte un peu partout que ce serait seulement en recrutant des femmes que l’on satisferait aux demandes de l’industrie. »
[…]
« Pour les attirer dans les usines tout en calmant leurs inquiétudes sur les conséquences d’un tel changement , le gouvernement lança une campagne de propagande, soutenue et aidée par la coopération active des média et dees publicitaires de l’industrie . En fait , la mobilisation de la main d’œuvre féminine dans l’industrie illustre à un degré extraordinaire l’intervention de l’Etat dans l’économie et le façonnement des valeurs et des attitudes au cours de la guerre. […] Une fois que le War Manpower Commission eut décidé de recruter des femmes , célibataires ou mariées, le War Labor board indiqua son intention de faire payer celles qui occuperaient des postes précédemment tenus pas des hommes au même tarif que ces derniers, et l’Office of War information fit imprimer de nouvelles affiches et brochures en faveur de ce recrutement , publiant aussi des directives pour la rédaction d’articles de fond, de nouvelles et de publicité dans les media . La réaction fut immédiate. « Rosie la riveteuse » accéda aussitôt au statut d’héroïne nationale, son image orna les couvertures de magazines, et les diverses publicités qui mettaient l’accent sur le devoir civique et patriotique qu’avaient les femmes de travailler pour la défense nationale ne mettaient pas le moins du monde en cause leur traditionnelle féminité. »

Ceci n’est qu’un extrait mais nous vous conseillons de lire attentivement ces quelques pages qui vous permettent de comprendre comment les femmes sont utilisées pendant cette période, en quoi la division sexuelle du travail n’est absolument pas remise en cause ; il s’agit d’une parenthèse et même à l’occasion de cette parenthèse, le travail des femmes se faisait au service des valeurs traditionnelles et suivait la ségrégation de la main d’œuvre.

« De même, bien que les femmes eussent fait une entrée en force dans la production, on avait tout simplement redéfini pour elles certaines tâches , notamment le rivetage ou encore le câblage électrique des avions . On les embauchait beaucoup plus dans les industries légères que dans les industries lourdes et , souvent elles se trouvaient condamnées à n’occuper que des postes les moins qualifiés et à ne jamais recevoir d’augmentations… »

Sur l’histoire de l’affiche et de Rosie la riveteuse nous vous renvoyons à plusieurs sites qui vous donnerons de nombreuses informations:

La boîte à images

Osez le féminisme

39-45

l’Histgeobox

Pour conclure, une remarque intéressante tirée du dernier site proposé:
"je voudrais soulever un paradoxe, l’affiche (celle de J.H. Miller) de Rosie la riveteuse est devenue avec le temps une icône féministe alors que pour le moins, cette bonne petite Rosie était au départ un personnage qui incarnait d’abord les valeurs patriotiques, de la bonne petite américaine qui se sacrifie pour l’effort de guerre et qui, une fois la paix revenue doit retourner sagement dans son foyer sans pour autant devenir une Desperate Housewife !
Il est vrai que l'attitude frondeuse de Rosie sur l'affiche de J.H. Miller a sans doute aidé à la transformer en une icône de femme libérée mais à condition d'oublier vraiment le contexte historique dans lequel est née la figure de Rosie.
"

Image

Réponse de Amandine01000

par Amandine01000, le 11/02/2012 à 11:18

Bonjour,
Je voulais tout d’abord remercier les personnes qui m'on répondu a la question qu'est que l'affiche Rosie The Riveteuse.

J'aurai une autres question qui m'aiderai beaucoup pour l'épreuve du brevet l'histoire des arts.
Il faut que je fasse une analyse de l'affiche notamment sur pourquoi elle a des médailles sur ses vêtements de travail? Pourquoi son pied est posé sur le livre Mein Kampf ? Pourquoi elle a une auréole ? Qu'est ce que l'outil posé sur ses jambes ? Pourquoi elle a des bras aussi musclé ?

Merci par avance de répondre a toutes ces questions

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 11/02/2012 à 12:07

Bonjour,

En lisant correctement notre première réponse, vous trouverez toutes les réponses à vos questions.

Comme l’indiquent les sites mentionnés dans cette première réponse dont le blog 39-45, cette image célèbre, icône populaire de la culture américaine, symbolise les six millions de femmes américaines qui travaillèrent dans l'industrie et qui produisirent le matériel de guerre durant la Seconde Guerre mondiale, alors que les hommes étaient partis au front.

Ici, elle porte un pistolet riveteur utilisé dans l'assemblage des ponts. Les traces noires sur le bras et la joue ainsi que le pistolet riveteur ressemblant par sa taille à un marteau-piqueur font de cette Rosie non pas une ouvrière d'usine, mais un mineur de fond.
Source :laboiteaimages

Néanmoins, pour compléter ces premières informations voici les explications fournies par Claude Quétel :

« Rosie la riveteuse », assises avec ses lunettes de protection sur le front, son énorme pistolet à riveter sur les genoux, sur fond de bannière étoilée. Costaude, presque arrogante mais tout de même plantureuse et féminine, elle devient aussitôt le symbole de la femme américaine dans l’effort de guerre (..) Riveter et souder, c’est ce qu’il y a de plus dur, de plus inhabituel, voire de plus choquant chez une femme, même sur le front du travail. Loin de le cacher, il faut en faire un produit de publicité, une figure emblématique. Si al femme sait souder et riveter, elle sait tout faire (…) La composante féminine, voire féministe, est forte, aux antipodes de la femme-mère au foyer telle que la célèbrent, en vain, l’Allemagne nazie, l’Italie fasciste et la France de Vichy .
Source : Femmes dans la guerre 1939-1945 p. 85

A partir de toutes ces sources vous pourrez en déduire le pourquoi de Mein Kampf ou de l’auréole … nous ne vous en disons pas plus car, après tout, il s’agit là d’un travail de recherche qui doit vous conduire à la réflexion.

Bon courage

Réponse de Marie91

par Marie91, le 14/02/2012 à 14:54

Bonjour,
je suis allée sur vos reponses de Amandine01000 mais il me faudrais les réferences de l'affiche car malheureusement je ne trouve pas sur vos réponses.

Merci par avance

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ctp, le 14/02/2012 à 17:01

Bonjour,

Selon le site Osez le féminisme que nous avons transmis dans les réponses précédentes, les informations disponibles sur l'origine de cette affiche sont les suivantes : « En 1943, le comité de coordination de la production de guerre de l'entreprise Westinghouse commandite à J. Howard Miller une série d'affiches visant à inspirer et motiver les employé-es au sein de ses usines. L'artiste s'inspire alors de la photo prise précédemment de Geraldine Doyle, symbole de force et de féminité, pour créer la campagne "We can do it!". » Pour plus de renseignements, veuillez vous reporter au site mentionné ci-dessus.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact