Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Elections présidentielles > Parti Socialiste

Parti Socialiste

par goguette, le 09/12/2009 à 18:00 - 1194 visites

Bonsoir,

Depuis quand le système des primaires existe t il au sein du Parti socialiste français pour désigner un candidat aux élections présidentielles ?

Ségolène Royal était elle pionnière dans ce domaine ?
Si oui, comment les candidats précédents avaient ils été élus/désignés/choisis ?

Merci beaucoup !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 10/12/2009 à 12:23

Réponse du service Guichet du Savoir

Bonjour,

Le Parti Socialiste a organisé sa première primaire en vue des élections présidentielles de 1995.
[i]Ce sont les adhérents du parti, à jour de leurs cotisation, qui ont départagé Henri Emmanuelli et Lionel Jospin, candidats à la candidature : ils ont été convoqués à voter dans le local de leur section le vendredi 3 février entre 17 et 22 heures. Après dépouillement, des délégations départementales se sont rendues à Paris porteuses de mandats proportionnellement au nombre de voix obtenues par chaque candidat, et le 5 février, par 66% des mandats, L. Jospin était investi par un congrès extraordinaire. Un shéma de primaire états-unienne fermée : certainement préférable aux conciliabules qui avaient amené les dirigeants du Parti communiste à désigner en 1988, à huis presque clos, André Lajoinie, militant exemplaire mais d'un charisme peu évident.[/i]

De quelle manière se décide une investiture ?

INVESTITURE
[i]On appelle investiture le soutien officiel apporté par un parti ou groupement politique à un candidat ou à une liste de candidats en vue d'une élection.
La candidature est juridiquement un acte individuel. Mais il ne fait aucun doute que la désignation des candidats aux différentes élections est une activité essentielle des partis. Pour les élections nationales comme pour les élections locales (à l'exception des petites communes), les candidats se recommandent d'un parti politique et sont élus avec l'appui de celui-ci. Pour les élections nationales, l'investiture d'une formation politique est devenue indispensable à tout candidat qui veut avoir quelque chance de l'emporter. Chaque parti politique définit les procédures internes suivant lesquelles son soutien est accordé et la manière dont il le fait savoir. Pour les élections nationales comme pour les élections régionales et les élections municipales dans les grandes villes, les instances centrales des partis politiques exercent une influence déterminante dans l'agrément des candidatures.[/i]


[i]CANDIDATURE[/i]
[...]
[i]L'agrément est accordé ou refusé dans des conditions variables, au cas par cas, par les instances compétentes, c'est-à-dire, aujourd'hui, légitimes aux yeux des électeurs appelés à ratifier le choix proposé par le parti. Sous l'influence croissante des manipulateurs d'opinion, le cercle s'élargit : du comité électoral de la IIIe République on passe insensiblement au caucus nord-américain, aux formes centralisées ou déconcentrées d'investitures nationalement ou localement conférées par les appareils partisans, et parfois, mais rarement encore, à des procédures préélectorales qui font appel aux suffrages des militants ou sympathisants, voire aux électeurs du parti (élections primaires, fermées ou ouvertes). Celles-ci présentent l'avantage de mieux adapter la candidature aux attentes de celles et ceux qui diront en fin de compte le dernier mot ; elles ont l'inconvénient de déléguer une part de pouvoir de nomination à des éléments extérieurs, sondocrates et autres manipulateurs d'opinion que les militants méprisent d'autant plus fortement que le recours à leur savoir-faire est indispensable. La solution optimale consiste certainement à sortir des complots d'officine - à moyen terme, la double candidature Chirac-Balladur de 1995 provoque le délabrement du RPR - et de compromettre le maximum de soutiens internes voire extérieurs au parti dans un grand tapage médiatique. C'est certainement la fonction essentielle des élections primaires, qui mobilisent beaucoup plus qu'elles ne départagent des candidats à la candidature inégalement placés sur la ligne de départ. [/i]

Ces extraits émanent de l'ouvrage publié sous la direction de Pascal Perrineau et Dominique Reynie intitulé "Dictionnaire du vote"

Vous pouvez également consulter la Proposition de loi relative à l'organisation d'élections primaires en vue de la désignation des candidats à l'élection présidentielle.

  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact