Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

pieds noirs
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=232&t=45902
Page 1 sur 1

SCHOTTE [ 02/12/2011 à 14:55 ]

Pourquoi cette appellation ? Son origine?

Réponse attendue le 06/12/2011 - 14:12


gds_ah [ 03/12/2011 à 10:25 ]

Bonjour,

Nous avons déjà apporté une réponse à cette question sur le Guichet du savoir.

Toutefois nous pouvons la compléter avec une autre référence. Le livre intitulé Les Pieds noirs : histoire et portrait d'une communauté (Paris, Seuil, 1980) présente plusieurs hypothèses quant à l’origine de l’expression « pieds-noirs »:

« Pieds-noirs » malgré eux.
Quelle n’est pas la surprise de tous ceux qui, débarquant en métropole, s’entendent systématiquement désigner du nom de pieds-noirs » ? Cette identité confisquée est sans doute le point limite de dénuement. La lutte de libération ayant brisée la société coloniale, sans doute a-t-elle contribué à faire naître du côté de la société européenne une entité homogène. « Pieds-noirs », le terme apparu dans ce contexte répond à cette nouvelle nécessité, mais il émane de milieux qui n’ont rien à voir avec ceux qu’on qualifiait ainsi. Pour définir le maquis colonial, embroussaillé de surgeons nationaux « douteux », les commentateurs ont trouvé commode de coiffer sous une même expression tous ceux, juifs, « néos », Français de souche, qui n’étaient pas musulmans. Depuis l’expression a fait fortune. Le mot renvoie en fait à une autre mythologie coloniale, à la conquête de l’Ouest : « pieds-noirs », c’est le nom d’un de ces tribus indiennes décimées par les pionniers américains. Mais alors que, là-bas, le nom évoque le colonisé, au Maghreb, c’est le colonisateur qu’on a fini par désigner ainsi. Fausse piste donc. Le seul point commun entre « pieds-noirs » d’Afrique du Nord et d’Amérique, c’est que les descendants de la tribu spoliée vivent aujourd’hui dans des réserves !
Les « pieds-noirs » désignaient autrefois les pionniers d’Algérie. Il était somme toute normal que l’on recherche dans les origines de la colonisation la genèse de l’expression. On a d’abord dit que les « godillots » noirs portés par les soldats de la conquête avaient suggéré aux indigènes le terme de « pieds-noirs ». Par une métonymie, « pieds-noirs » aurait signifié dans leur bouche : « porteurs des souliers noirs ». Puisque ni la tradition orale ni les écrits ne sont venus confirmer cette étymologie, on peut douter de sa crédibilité. Une autre hypothèse renvoie elle aussi aux années 1830. « Pieds-noirs » aurait servi à qualifier tout simplement les premiers colons qui pataugeaient dans les marais pour assécher la Mitidja. Mais là encore les investigations n’ont rien confirmé. Et s’il n’y a rien à prouver ? Si aucune de ces explications prise séparément n’était satisfaisante ? Si « pieds-noirs » au contraire n’était que le terme cliché qui reflétait le mieux les images contradictoires que les Français d’Afrique du Nord avaient données d’eux-mêmes ?
« Pieds-noirs », dans la marine marchande, c’est ainsi qu’on appelle les chauffeurs et les soutiers « travailleurs utiles mais indésirables (parce que salissants) au carré des officiers ». « Pieds-noirs » enfin, c’est selon l’entomologiste J. H. Fabre, de petits passereaux migrateurs chasseurs d’insectes qui poursuivent leur descente vers le sud, pour se rendre dans les pays sans hiver : l’Espagne et l’Italie méridionales, les îles de la Méditerranée, l’Afrique ».
Rétrospectivement, on peut s’étonner que le même terme ait servi à désigner des réalités complètement différentes puis, qu’il ait recouvert un type communautaire homogène qui ne nie aucune des acceptions. Il y a là un hasard sémantique troublant. En 1962, les exégètes sont muets. « Pieds-noirs » est plutôt un état qu’une appartenance… ». (Pages 237-238)

Ainsi plusieurs origines sont imputées à l’expression « pieds-noirs ».

Pour conclure, voici un roman sur le sujet : Nos ancêtres les Pieds noirs / Hilda Mackwitz-Liraki (Paris, la Pensée universelle, 1973 69 ; Lyon, imprimerie Boursier)

Réponse attendue le 07/12/2011 - 10:12