Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

ALGERIE AVANT 1839
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=232&t=45903
Page 1 sur 1

ROCHAMBEAU [ 11/10/2011 à 18:54 ]

Je relève dans l'ouvrage "L'ALGERIE ET LA FRANCE" de Jeannine Verdès-Leroux chez Laffont que le
14 octobre 1839, la France décidait :

"Le pays occupé par les Français dans le nord de l'Afrique sera à l'avenir désigné sous le nom d'Algérie."

L'ordonnance du 22 juillet 1834 avait créé "les possessions françaises dans le nord de l'Afrique".

Auparavant, par conséquent avant le 5 juillet 1830, comment s'appelait ce pays. Il était sous domination turque qui nomma un pacha à Alger, à Tunis et à Tripoli.

Un grand merci pour votre réponse.

Réponse attendue le 14/10/2011 - 18:10


gds_ah [ 12/10/2011 à 14:53 ]

Réponse du service Guichet du Savoir

Bonjour,

D’après le livre Que sais-je ? Histoire de l’Algérie contemporaine » de Charles-Robert Ageron (PUF, Paris, 1964), « le nom même d’Algérie date de 1831 mais la Régence d’Alger, fondée par les corsaires ‘Arûj et Khayr-ed-dîn et placée sous la domination turque jusqu’à la conquête française, existe depuis la première moitié du XVIe siècle » (page 3).

L’article de Sylvain Venayre à l’entrée « Alger prise d’ (1830) » de l’Encyclopaedia universalis indique :
« Le 5 juillet 1830, le dey d'Alger capitulait devant l'intervention militaire française, décidée par le roi Charles X à la suite d'une complexe histoire de créances dues par la France. La décision de transformer cette victoire militaire en point de départ d'une phase de colonisation ne fut pas immédiate. L'ancienne régence d'Alger prit, en 1834, le nom de « Possessions françaises dans le nord de l'Afrique », mais aucune colonisation ne fut engagée avant 1840, date de la nomination du général Bugeaud comme gouverneur général de l'Algérie. S'amorça alors un véritable mouvement d'émigration, tandis que l'armée luttait contre la résistance organisée par Abd el-Kader, contraint à la reddition en 1847. Le second Empire, puis la IIIe République, après la décennie d'attente consécutive aux événements de 1870-1871, poursuivirent à une grande échelle l'entreprise de colonisation en Indochine et en Afrique. La France se retrouva ainsi à la tête du deuxième empire colonial du monde, derrière celui de la Grande-Bretagne »
Source : universalis-edu.com

Un autre article à l’entrée « Algérie » de cette même encyclopédie signale :
« Après 1587, l'Algérie fut réduite au rang de régence, administrée par un simple pacha nommé pour trois ans. À partir de 1671, les maîtres d'Alger furent élus par l'odjaq. D'abord choisis parmi les patrons de la corporation des corsaires, ils le furent de plus en plus parmi les militaires. Le sultan se contenta désormais d'investir les dey, ainsi désignés, comme chefs de la Régence d'Alger. »
Source : universalis-edu.com

Ainsi, avant la prise d’Alger par les Français en 1830, ce territoire était une Régence : il s’appelait Régence d’Alger. Nous apprenons, toujours avec le « Que sais-je ? » que : « la Régence était divisée en quatre territoires : la région d’Alger ou dâr-al-Sûltân, ainsi nommée parce que soumise à l’administration directe du dey souverain, et les trois beyliks : province de l’Est (capitale Constantine), province du couchant (Oran), province du Tittery (Médéa). Celles-ci étaient dirigées par les beys aidés de Khalifa (lieutenants) qui devaient apporter à dates fixes, à Alger, le produit de l’impôt. Chaque beylik était en principe divisé en « outhans » (wat’ân) commandés par des quaïd turcs ou indigènes. Mais des régions entières étaient en fait presque indépendantes et seulement surveillées par des zmâlas ou quelques garnisons. Les villes s’administraient elles-mêmes… » (page 5).

Il faut dire qu’au XIXe siècle, nous ne sommes pas dans une logique d’Etats-nations, mais plutôt d’Empire. Le concept d’Etat-nation est moderne, dans la mesure où les Etats-nations n’ont pas « toujours existés » comme le suggèrent souvent les Etats actuels. Il date de la deuxième moitié du XVIIIe siècle en Europe, et n’apparaît que plus tard au Moyen-Orient et Maghreb. En fait, avant 1830, le territoire qui constitue l’Algérie contemporaine est sous domination de l’Empire ottoman qui garde un œil lointain sur cette terre. Comme le précise le livre « Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1954) » de Benjamin Stora (Editions La découverte, Paris, 1991, 2004) : « le nationalisme indépendantiste, porté par l’Etoile nord-africaine à partir de 1926, créera la nation algérienne » (page 4).

Un article de wikipédia (voir le lien fr.wikipedia.org ) donne une explication sur l’étymologie du terme « Algérie » et son premier emploi :
« L'appellation Algérie provient du nom de la ville d'Alger. Le nom d'« Alger » dérive du catalan Aldjère, lui-même tiré de Al-Djaza'ir, nom donné par Bologhine ibn Ziri, fils du fondateur de la dynastie Ziride, lorsqu'il bâtit la ville en 960 sur les ruines de l'ancienne ville au nom romain Icosium ; Djaza'ir Beni Mezghenna. Le nom en français, Algérie, utilisé pour la première fois en 1686 par Fontenelle dans Entretiens sur la pluralité des mondes pour qualifier la Régence d'Alger, est officiellement adopté le 14 octobre 1839 par Antoine Virgile Schneider afin de désigner ce territoire faisant partie de la Côte des Barbaresques. »

Réponse attendue le 15/10/2011 - 14:10