Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Guerre d'Algérie > algérie francaise

algérie francaise

par seilerom, le 17/11/2005 à 15:30 - 1306 visites

Pourquoi

Je voudrais savoir quel était avant son indépendance le statut de l'Algérie. S'agissait il d'un departement et pourquoi un tel drame par rapport à l'independance de pays aussi prochers tels Maroc et Tunisie

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 18/11/2005 à 17:26

Réponse du Département Civilisation

L’Algérie, en tant que colonie française, annexée dès 1830, avait un statut de département et était en cela assimilée au territoire français. C’est en 1848 que la constitution de la IIème République divisa l’Algérie en trois départements. En revanche, l’assimilation de la population resta beaucoup plus controversée et compliquée à mettre en place. En 1865, un senatus-consulte déclara les habitants de l’Algérie français, mais ils ne jouissaient pleinement de leur citoyenneté que s’ils renonçaient à leur statut civil de musulman, en demandant une naturalisation. S’ils refusaient cette naturalisation (et ils l’ont en majorité refusée), ils n’avaient pas les mêmes droits électoraux, ils ne pouvaient pas prétendre à tous les emplois publics, étaient soumis au Code de l’indigénat…autrement dit, ils n'avaient pas les mêmes droits que les autres français. Par la suite, de nombreuses revendications et des tentatives de réforme de ce statut ont eu lieu, mais elles n’ont pas abouti et le réveil du nationalisme algérien à partir des années trente a mis fin à l’idéal français de l’assimilation.
La Maroc et la Tunisie avaient le statut de protectorat. Le protectorat sur la Tunisie fut créé en 1881, et celui sur le Maroc en 1912.

Voici ce que dit Wikipédia sur les protectorats : Le protectorat est une des formes de sujétion coloniale. Il diffère de la colonisation pure et simple en ce que les institutions existantes, y compris la nationalité, sont maintenues sur un plan formel, la puissance protectrice assumant la gestion de la diplomatie, du commerce extérieur et éventuellement de l'armée de l'État protégé. Les Français employèrent aussi la technique du protectorat en Afrique du Nord (Tunisie et Maroc), où la France était représentée par des Résidents généraux, ainsi qu'en Indochine… La technique du protectorat a fait que, dans la pratique, les indigènes ont participé à l'administration de leurs pays, et qu'ainsi, ces pays ont disposé, à la fin de la colonisation, de cadres avertis, prêts à prendre en main leur destin.

Vous pouvez vous reporter à l’article de Wikipédia sur la colonisation pour mieux appréhender les différentes formes de colonisation mises en place par la France et par les autres puissances coloniales.

Le drame de la guerre d’Algérie résulte de multiples facteurs, qu’on ne saurait résumer ici. Le fait que l’Algérie fut le premier pays conquis du Maghreb, et non sans une violente résistance, l’implantation massive de colons, son statut différent du Maroc et de la Tunisie, l’échec de l’assimilation des « indigènes », mais aussi bien sûr, de nombreux facteurs politiques et économiques, ont contribué à cette guerre d’indépendance. Pour approfondir le sujet, nous vous conseillons l’ ouvrage suivant :
La guerre d'Algérie : 1954-2004, la fin de l'amnésie

Dans l’ouvrage Histoire de la guerre d’indépendance algérienne, l’auteur fait le lien entre le statut de l’Algérie coloniale et des algériens et la sanglante accession à l’indépendance : L’absence d’assimilation des algériens aurait été, dans ce cas, la véritable cause de l’éclatement de l’insurrection algérienne. Car fermant tous les recours à l’expression collective des algériens colonisés, au progrès de leur condition politique, économique et sociale, la France ne leur aurait pas laissé d’autre choix que celui de la lutte armée pour se faire entendre, ni d’autre solution que l’indépendance pour espérer s’émanciper. L’histoire de la politique françaises outre-Méditerranée résonne alors comme une longue litanie d’« occasions manquées », par la métropole, de construire une Algérie française stable et durable ou, au moins, d’éviter que tout se termine par une guerre longue et meurtrière.
Cependant, cette explication privilégie le versant français d’une histoire commune, ainsi qu’une approche exclusivement politique. Au-delà, l’exploration de la société coloniale révèle des relations complexes, certes, mais où la domination a été le lot quotidien des Algériens. Plus que l’échec d’une colonisation qui aurait pu réussir, si l’assimilation avait été réalisée, la guerre sanctionne le projet colonial lui-même, qui reposait sur une conquête dans la violence et sur le maintien d’une dépendance jamais acceptée
.

Pour compléter cette première approche, nous vous proposons quelques références sur l’Algérie et le Maghreb pendant la colonisation mais vous pouvez aussi faire une recherche dans notre catalogue à « guerre d’Algérie ».

- Le maghreb à l’épreuve de la colonisation
- Algérie, Maroc : histoires parallèles, destins croisés
- Histoire de l'Algérie coloniale : 1830-1954
- La guerre d'Algérie : de la conquête à l'indépendance 1830 – 1962
- Algérie, 1954-2012 : Histoire et espérances
- La guerre d'Algérie vue par les Algériens. 01. Le temps des armes : Des origines à la bataille d'Alger
- Atlas de la guerre d'Algérie: de la conquête à l'indépendance
- Le documentaire sur La guerre d'Algérie réalisé par Yves Courrière et Philippe Monnier (2012)
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact