Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Le cinéma en lumière > Making of

Making of

par ahlem, le 03/12/2007 à 02:23 - 949 visites

je suis entrain de rédiger mon mémoire de fin d'étude, qui traite le "making of " et son importance pour la promotion des projets audiovisuels. et je n'arrive qu'à trouver des vidéos et pas de documentations écrites.

Merci pour votre attention

Cordialement
Ahlem

Réponse du Guichet du savoir

par bml_art, le 04/12/2007 à 14:28

Réponse du département Arts et loisirs


Pour introduire cette réponse, voici une définition du «making of», tirée du livre Vocabulaires du cinéma de Joël Magny :
«Reportage sur le tournage d’un film comportant des images du tournage et des interviews des principaux participants. Fait partie désormais des bonus des DVD mais est également diffusé sur les chaînes cinéma des diverses télévisions.
Constitué de documents divers pour les films anciens (sauf exception), désormais conçu dès le tournage des films.»

Une preuve de l'engouement actuel pour les making of, l’existence du Festival du Making of (à Cannes).
Voici le texte de la page d’accueil de leur site :
«Jusqu'alors connu et apprécié d'une poignée de professionnels et de cinéphiles, le making of est en train de devenir un genre à part entière, en pleine évolution notamment grâce à l'élaboration de "bonus" de plus en plus complets pour les éditions DVD de films ou de séries TV. Aujourd'hui, le making of a pris son envol et l'objet artisanal est devenu un marché, avec ses réalisateurs, ses producteurs, ses acheteurs et ses inconditionnels. Le but du FIMO est de faire partager cette passion au public et de permettre au plus grand nombre de pénétrer ainsi l'univers parfois mystérieux de la création cinématographique et télévisée.»
Un autre festival existe : Festival du Making of (Making of 41) de Romorantin… sur lequel vous pouvez trouver un grand nombre d’articles de presse (faire par exemple une recherche dans la base de données Lexis-Nexis, ressource uniquement consultable dans les locaux de la Bibliothèque).

La revue Stratégies, dans un article intitulé «Les coulisses au premier plan» (numéro du 20 juin 2003), précise :
«Plus qu'un reportage, le making of prend de plus en plus la forme d'un film à part entière, au point que la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) envisage de le considérer comme une oeuvre. 'Le tournage d'un making of peut servir de tremplin vers le long métrage', souligne Serge Diloy. Pascal Logier, qui a réalisé le making of très remarqué du Pacte des loups, s'apprête à tourner son premier film, baptisé Saint-Ange. Le secteur compte aussi ses spécialistes, comme Laurent Bouzereau, un Français installé aux Etats-Unis (il a travaillé sur Taxi Driver, Mulholland Drive, Arrête-moi si tu peux, etc.) ou Olli Barbé, membre du jury et réalisateur du film sur le tournage du Peuple migrateur

Il est compréhensible que vous ne trouviez que peu de littérature sur ce type de document, qui est souvent diffusé après-coup et qui, comme le précise les différentes définitions ci-dessus, sert surtout de bonus pour les DVD, et n’est ni plus ni moins qu'un reportage sur un tournage...
Il existe depuis longtemps des documentaires sur les tournages ou des livres ou des expositions sur les films, ou bien encore des cinéastes s’expliquant sur leur démarche…

Par exemple, à propos d’Hiroshima mon amour, un article en texte intégral sur le site de la BIFI (Bibliothèque du film) : Le texte commence au bord de l'image..., entretien entre Raymond Depardon et Gilles Peress, où Raymond Depardon dit : «Le tournage de ces films et tous les documents qui les accompagnent ne sont-ils pas aussi importants que les films eux-mêmes ? Aujourd’hui, on fait des making of généralement destinés à la promotion du film, plutôt qu’à être des témoignages de tournage.»

Quelques exemples de films Making of :
Lost in La Mancha de Terry Gilliam (et c’est bien ironique de l’appeler ainsi, puisque le film originel ne s’est pas fait)
Le pont neuf des amants sur le tournage des Amants du Pont Neuf, de Leos Carax
Ten on ten de Abbas Kiarostami
Le cimetière anglais de Jérôme Beaujour, sur le film de Marguerite Duras Son nom de Venise dans Calcutta désert.

On peut aussi se reporter à tous les livres d’entretiens édités par les Cahiers du cinéma, «Conversations avec» ; par exemple : Conversations avec Pedro Almodovar, ou encore le fameux Hitchcock/Truffaut.

Cela dit, s'il se dit que le making of sert à la promotion, le livre Le marketing du cinéma de Jean-François Camilleri (Dixit 2006) n’en fait pas mention ; vous pouvez consulter son sommaire sur : le site des éditions Dixit.

Pour compléter ces quelques éléments, voici deux articles qui peuvent éventuellement vous intéresser, qui traitent du storyboard, qu’on peut considérer comme l’un des aspects du Making of : La Critique de cinéma et le storyboard: l'outil-DVD de Axelle Robert ainsi que Le Storyboard : sa valeur marchande en tant qu'illustration de Sophie Kovess Brun, en texte intégral toujours sur le site de la BIFI.

Nous vous invitons également à consulter le Centre de documentation du CNC ainsi que leurs publications et rapports en ligne.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact