Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Les insectes sont nos amis > Peur de la petite bête

Peur de la petite bête

par gregred, le 27/05/2008 à 14:16 - 875 visites

Bonjour,

j'aimerais savoir quels sont les moyens de se débarrasser de la peur des "petites bêtes" (insectes, rongeurs...etc.).

D'avance merci !

Réponse de

par gds_bp, le 27/05/2008 à 17:21

Réponse du service Giochet du Savoir

Pas de recette miracle, mais quelques conseils sur :

- amisdelaterre.be

Devons-nous avoir peur des insectes ?

Les petites bêtes à 6 pattes qui grouillent partout, nous donnent souvent des frissons rien qu’à la vue. Leur mauvaise réputation est associée aux piqûres, aux maladies, à la destruction des récoltes. Pourtant, les insectes responsables de ces maux ne représentent qu’une infime partie de toutes les espèces existantes. Les autres sont indifférentes à l’homme ou lui sont utiles (abeille, ver à soie). Nous vous proposons quelques conseils pour contrôler une peur des insectes le plus souvent injustifiée.

Insectes piqueurs
Il y a 2 catégories d’insectes piqueurs : les hématophages, qui se nourrissent de sang (moustiques, puces, poux, ...) et ceux qui piquent pour se protéger d’un prédateurCrri (abeilles, guêpes, fourmis). Les armes défensives (dard, venin) ne sont pas des outils d’agression de l’homme mais bien une protection contre leurs ennemis (oiseaux, mammifères et autres insectes). Si l’abeille domestique est parfois agressive avec l’homme, c’est qu’il l’a provoqué par des gestes violents ou qu’il s’est approché trop près de sa ruche.
De tempérament plus combatif, la guêpe se rapproche des hommes. A la fin de l’été, elle est plus attirée par le nectar des fleurs, la pulpe de fruits mûrs et les boissons sucrées que par les moustiques, pucerons et chenilles qui constituent la première partie de son régime alimentaire. Comme l’abeille, la guêpe n’attaquera que si l’homme se trouve sur sa trajectoire de vol en faisant des gestes frénétiques ou s’il s’approche du guêpier. Donc, ne tuons pas des insectes utiles à nos jardins sous prétexte qu’ils sont menaçants. L’unique danger des piqûres de guêpes et d’abeilles sont les chocs anaphylactiquesCrri. Dès la première piqûre, certaines personnes sont plus sensibles que d’autres au venin au point que des iqûres ultérieures peuvent les plonger dans le coma ou entraîner leur mort. Ces cas sont rares et les personnes concernées peuvent suivre un traitement de ésensibilisation chez leur médecin.

Insectes vecteurs de maladies
Certains insectes hématophages peuvent transmettre des maladies à l’homme lors d’une piqûre. C’est le cas, dans les pays tropicaux, des moustiques Anophèles qui inoculent des Plasmodium, petits protozoairesCrri responsables de la malaria et des mouches tsé-tsé qui injectent dans le sang des trypanosomes, autres rotozoaires provoquant la maladie du sommeil. Si vous allez en Afrique ou en Asie, n’oubliez pas de vous faire vacciner. Cela vous évitera bien des désagréments! Sous nos latitudes, un taux élevé de poux sur une personne peut
provoquer « la mélanodermie des vagabonds», épaississement de la peau qui prend une teinte sombre. Un bain désinfectant et la prise de médicaments appropriés combattent rapidement la maladie.

Insectes destructeurs de récoltes
L’exemple le plus connu de destruction de récoltes est une des plaies d’Egypte : les nuées de criquets pèlerins dévastant toute la végétation sur le chemin de leur migration. Bien qu’apparenté aux criquets pèlerins, ceux de nos jardins ne sont pas une source de danger pour les plantes. Ce sont des individus solitaires se contentant de grignoter un peu de verdure, d’égayer par leur « chant » nos repas mais, jamais, ils ne sèmeront la désolation derrière eux.

En résumé
Évitons la destruction d’insectes piqueurs utiles par simple ignorance! Observonsles, connaissons-les ...ainsi, nous vaincrons nos peurs liées à l’inconnu de la Nature. Quand nous allons au jardin, ne portons ni vêtements aux couleurs vives comme le jaune, ni parfums aux odeurs sucrées. Si un insecte piqueur s’approche de nous, restons calme et ne faisons pas de mouvements brusques.



- insectambulant.com :

Qu'est-ce que vous conseillez aux gens qui ont peur des insectes et qui veulent se débarrasser de cette phobie?

Souvent les gens ont vraiment peur de certains insectes seulement. Par exemple, certaines personnes vont avoir très peur des abeilles, ou autres insectes piqueurs et des araignées (mais ces dernières ne sont pas des insectes, mais bien des arachnides!).
Une phobie est une peur très intense. Certaines personnes ont peur des insectes, mais cela peut être une réaction normale face à l’inconnu. Les phobies des insectes apparaissent souvent lorsque les enfants ont des parents qui ont très peur des insectes ou par la transmission de fausses informations.
Se renseigner sur les insectes est une étape importante pour vaincre cette peur. Si vous avez peur des abeilles par exemple, lisez à leur sujet et vous allez découvrir qu’elles ne sont pas agressives. Même chose pour les araignées: si vous avez peur d'elles, essayez d’obtenir de l’information à leur sujet et vous allez découvrir que la plupart du temps, il n’y a pas de quoi s’en faire.
On peut aussi graduellement s’exposer à la présence d’insectes pour s’habituer à leur présence.
Pour une véritable phobie, les gens peuvent avoir recours aux services de professionnels (psychologues). Pour éviter ces phobies, il est très important d’éduquer les enfants sur l’utilité des insectes, leur rôle dans l’environnement, etc.


- insectes.org :

D' où vient la phobie des araignées ?

L’arachnophobie (la peur des araignées), comme toutes les zoophobies (peur des animaux), est une phobie dite simple. Mais, même si ses conséquences peuvent être invalidantes, cette phobie n’a rien de commun avec l’agoraphobie ou les phobies sociales (phobies dites complexes). Malheureusement, l’arachnophobie fait figure de parent pauvre dans la recherche comportementale et si l’on ne trouve quasiment pas de données scientifiques sur ce sujet, s’est tout simplement par manque de … sujets d’études ! En effet, très peu de personnes consultent ou essaient de faire soigner leur arachnophobie …

Tout d’abord, ne confondons pas peur et phobie. La peur (voir le dégoût) est une réaction normale de défense face à l’inconnu, à étrange. La phobie véritable est une terreur qui peut vite devenir pathologique !

Pour les spécialistes, l’arachnophobie peut avoir plusieurs origines, qui peuvent se cumuler :
a/ Génétique (inné) : les premières rencontres angoissantes de l’homme préhistorique avec cette créature étrange, se seront perpétuées de génération en génération pour finir par se cristalliser dans l’inconscient collectif.
b/ Culturelle (acquis) : informations erronés transmis par une personne symbolique (parents, instituteur …). Le cinéma et la télé font aussi beaucoup de dégâts !
c/ Expérience malheureuse (acquis) : rencontre traumatique, morsure douloureuse (réelle ou imaginaire…).


et Comment faire pour vaincre une peur des araignées... ?
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact