Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > 5, 4, 3, 2, 1, partez > scandale aux JO

scandale aux JO

par buckeyes, le 12/06/2010 à 00:35 - 697 visites

Bonjour,

J'ai récemment entendu parler d'un scandale intervenu lors des jeux olympiques il y a déjà plusieurs dizaines d'années. un homme s'était fait passé pour une femme lors des épreuves d'athlétisme. Connaissez-vous l'identité de cet usurpateur?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 12/06/2010 à 12:48

Réponse du service Guichet du Savoir

Bonjour,

La question du genre aux jeux olympiques s'est apparemment souvent posée et paraît bien problématique.

L’académie canadienne du sport relate ainsi :
Depuis les années 1930, nous connaissons plusieurs anecdotes où des compétitrices féminines ont été identifiées par la suite comme étant des hommes. En voici des exemples :
- On a découvert à l’autopsie de la championne du 100 m des jeux olympiques de 1932 pratiquée en 1980 que l’athlète présentait des testicules.
- La championne européenne du saut en hauteur, détentrice du record mondial de 1938, a été disqualifiée après la découverte de la présence d’organes génitaux mâles et femelles.
- Après qu’elle a battu le record de course sur piste dans des épreuves de 400 m et 800 m en 1964, on a découvert qu’une coureuse était un homme
(...)
Vraisemblablement, la majorité des cas présentait une ambiguïté due aux organes génitaux externes et au mauvais emplacement des testicules.

Source : L’académie canadienne du sport

Un article, publié dans l'Equipe le 16 octobre 2009, relate tous ces épisodes :
Stanislawa WALASIEWICZ, Polonaise émigrée aux États-Unis sous le nom de Stella Walsh, devient championne olympique du 100 m en 1932. On constatera le 4 décembre 1980, après qu'elle a été tuée dans un parking de Cleveland, à la suite d'un cambriolage qui a mal tourné, que Walsh possédait des organes sexuels partiellement masculins.
Irina PRESS a été deux fois championne olympique (80 m haies en 1960 et pentathlon en 1964). Mais la Soviétique stoppe brusquement sa carrière lors de l'introduction des premiers tests chromosomiques en 1966, lors des Championnats d'Europe à Budapest.
Heidi KRUGER, championne d'Europe du poids en 1986, est devenue Andreas Kruger en 1997, après deux opérations sexuelles, et s'est marié. Il a poursuivi en justice les ex-médecins de l'équipe est-allemande qui lui avaient fait faire des cures de ' vitamines ', constituées en réalité et à son insu d'Oral-Turinabol (anabolisant) à très hautes doses, qui avait métamorphosé son corps.
Santhi SOUNDARAJAN, médaillée d'argent sur 800 m aux Jeux Asiatiques 2006, à Doha, doit rendre son bien après avoir passé un test de féminité révélant qu'elle possède les chromosomes XY, mais ni ovaires ni testicules. Après une tentative de suicide en 2007, l'Indienne a ouvert sa propre académie d'athlétisme dans son village de Pudukkottai (dans le Tamil Nadu, dans le sud du pays).

Source : L'Equipe, "Des précédents célèbres en athlétisme", vendredi, 16 octobre 2009.

La personne que vous mentionnée pourrait donc être Santhi Soundarajan privée de sa médaille d'argent du 800 m à la suite d'un contrôle.

Aussi, dans Le Monde 2009, Pierre Jaxel-Truer et Stéphane Mandard écrivent :
Mais le fil de la belle histoire de la nouvelle reine indienne de l'athlétisme a été rompu net. A l'issue de la compétition, le 9 décembre, elle a dû se soumettre à un « test de féminité », qui ne s'est pas avéré concluant. D'un point de vue médical, Santhi Soundarajan ne présenterait pas toutes les caractéristiques d'une femme. Le Conseil olympique asiatique, organisateur des Jeux, a annoncé la disqualification de la coureuse et a demandé officiellement au Comité olympique indien, mardi 19 décembre, de restituer la médaille gagnée sur le tartan qatari...
Source : Le Monde, "Le cas d'une athlète indienne repose la question du test de féminité", vendredi, 22 décembre 2006.

Vous trouverez bien d'autres articles en ligne, consultables à partir des bases de données de la Bibliothèque municipale de Lyon : Lexis Nexis permettant de consulter 350 000 revues ou sources d'information en ligne et Europress, proposant les archives du Progrès (depuis 1997) et du Monde (depuis 1990).
Vous pouvez également vous référer à l'article proposé sur Wikipedia
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact