Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Mariage pour tous > Le mariage pour tous

Le mariage pour tous

par Pascaled, le 14/01/2013 à 10:59 - 1736 visites

Bonjour, pourriez-vous m'informer sur l'argumentation développée par tous les intervenants (catholiques, médecins, juristes, politiques ...) sur ce sujets ?
je vous en remercie. Bonne journée

Réponse du Guichet du savoir

par gds_ah, le 15/01/2013 à 11:18

Bonjour,

Les défenseurs du mariage pour tous sont surtout des personnes de gauche, même s’il est utile de ne pas généraliser : il existe des catholiques et des élus de l’UMP favorables au mariage pour tous (liste disponible sur le Huffington post), des homosexuels, des défenseurs des droits humains. En effet, le mariage pour tous permettrait à tous les citoyens, quelle que soit leur orientation sexuelle, d’être égaux devant la loi, de lutter contre l’homophobie, de légaliser des situations de famille homosexuelles de facto. C’est la promesse d’une société plus juste. Une société digne de ce nom est une société qui veille sur les droits des plus « faibles ». Certains pédiatres estiment qu’ils ont assez de recul pour évaluer les conséquences de cette forme de famille sur le développement de l’enfant (certains enfants ayant deux mères, ou deux pères sont maintenant adultes) : ils estiment qu’un enfant a besoin d’amour pour grandir, et à ce titre, il vaut mieux une famille moderne avec beaucoup d'amour, qu’une famille traditionnelle avec deux parents hétérosexuels qui se déchirent. De plus, la non reconnaissance de l’un des parents est source de souffrance et de sentiment d'insécurité.

Les arguments d’un élu catholique en faveur du mariage pour tous sont parlants :
"Le mariage pour tous les couples ne nie pas la prédominance du «modèle» hétérosexuel, qui n’est en aucun cas remis en cause par le projet en débat. Il ne nie pas non plus les différences entre homme et femme : les homosexuels aiment des personnes du même sexe justement parce qu’ils font la différence entre les deux. (…)
J’entends aussi l’argument selon lequel, dans notre code civil, le mariage aurait pour seule visée la procréation et que, les couples homosexuels n’ayant pas cette possibilité biologique, il faudrait les tenir écartés du mariage civil. Si on pousse ce raisonnement, alors que faudrait-il faire pour les couples hétérosexuels stériles qui ne peuvent pas procréer ? (…)
Par ailleurs, l’ouverture de l’adoption à tous les couples ne prétend pas remettre en cause cette vérité scientifique qu’un enfant naît d’un ovocyte et d’un spermatozoïde. Mais il faut plus que cela pour être parents. La biologie n’est qu’une part de la filiation. Et deux hommes ou deux femmes peuvent élever des enfants : pas mieux, mais pas moins bien que les couples «traditionnels» dont beaucoup échouent dans cette mission. On ne commande pas d’études «psycho-socio-scientifiques» sur les échecs des couples hétérosexuels. Quant à la structuration psychologique des enfants, il faut rappeler une évidence : heureusement, les familles ne vivent pas en vase clos mais dans un tissu social. Les enfants ont, de fait, des référents masculins et féminins, y compris en dehors de leurs parents. Pourquoi vouloir fantasmer un modèle de famille unique et autarcique qui n’existe plus que sur les images d’Epinal ? La plupart des arguments avancés par les représentants de l’Eglise catholique traduisent, à mon sens, une homophobie latente plus qu’une crainte du mariage et de l’adoption. Alors il faut le répéter : l’homosexualité n’est pas une perversion ni une déviance, elle ne menace aucune civilisation. Depuis des siècles, les religions ont été et sont encore la cause de désordres mondiaux. Elles ont parfois contribué au délitement de civilisations. Alors de grâce, messieurs les prélats, de la mesure et de l’humilité !"
Source : Libération / 22 novembre 2012 / Elu, catho et en faveur du mariage pour tous / Par Florent Serrette Conseiller municipal d’une commune rurale dans le Jura, catholique pratiquant

L’article du Monde, "De l’amour chrétien à l'anthropologie profane » va même jusqu’à démontrer que le mariage pour tous est largement chrétien :
"L'argument en faveur du mariage homosexuel est dans le fond largement chrétien. Car pourquoi les homosexuels voudraient-ils se marier s'ils n'étaient pas justement attirés par ce que peut signifier le mariage en opposition au pacs ou à "l'amour libre", comme on disait autrefois ?
L'exigence du droit au mariage, au-delà d'un égalitarisme abstrait, c'est le rejet de ce qui a longtemps été perçu comme une marque de l'homosexualité (en tout cas masculine) : le nomadisme sexuel et la promiscuité tous azimuts, bref la culture des backrooms et des saunas. Par opposition, vouloir le mariage, c'est rejeter la dissociation entre amour et sexualité, c'est vouloir inscrire le couple dans la durée, non seulement des conjoints, mais de leur descendance (en ce sens on peut parler d'un glissement des milieux homosexuels vers le conservatisme social, la promotion de la famille et la quête de respectabilité, ce qui se traduira politiquement par un passage à droite, dès que la loi sera votée)."

Cécile Duflot avance l’argument de la dignité pour tous en faveur du mariage pour tous :
"Une telle loi vise ni plus ni moins à sortir du régime de l’arbitraire et de la discrimination pour étendre la sphère de l’égalité des droits. L’histoire offre peu d’occasions de faire avancer de manière décisive les droits des individus. La gauche, fidèle à sa tradition d’émancipation, vient proposer un nouveau droit. Je suis fière d’appartenir à la majorité qui porte cette réforme : le mariage pour tous et partout. Parce qu’aucune des raisons évoquées contre elle ne tient la route si on l’examine avec rigueur intellectuelle et honnêteté. (…) Défendant cette position, ils doivent avoir conscience qu’ils frappent l’homosexualité d’illégitimité. Ils disent à nombre de personnes : «Votre vie est scandaleuse, immorale, choquante, contraire aux bonnes mours.» S’invitant dans la sphère privée de chacun, ils prétendent dessiner dans la sphère publique les frontières de l’égalité, en séparant le bon grain de l’ivraie. C’est en revanche une manière d’affirmer que les personnes homosexuelles n’ont pas à baisser la tête, que leurs unions ne sont pas des unions de seconde zone, que ni leur sexualité ni leurs amours ne sont honteuses, que l’époque où elles devaient vivre cachées est révolue, que le procès en dangerosité pour les enfants qu’elles pourraient élever est terminé. Nous réaffirmons une évidence : les personnes homosexuelles étant égales en dignité, elles doivent l’être en droits."


Parmi les personnes s’étant prononcées contre le mariage pour tous, on compte : la majorité des catholiques, l’UMP et le Front national, certains musulmans et rabbins, les associations professionnelles comme Médecins et pédiatres pour l’enfance, et Juristes pour l’enfance.

Les opposants au mariage homosexuel avancent les arguments suivants :
• « L’évidence » de la biologie et de la loi naturelle : un homme et une femme, c’est « l’ordre des choses. ». « Nous sommes tous nés d’un homme et d’une femme », tel était le slogan des manifestants du 13 janvier dernier. L’origine du monde est une femme et un homme. Le mariage pour tous briserait le caractère millénaire du mariage traditionnel.
• L’article de La Croix, cité plus bas, prête au Pape un argument anthropologique : selon le journal, le pape a souhaité ancrer le débat dans son fondement anthropologique, en s’en prenant à la théorie du genre : « La question de la famille n'est pas seulement celle d'une forme sociale déterminée, mais celle de la question de l'être humain lui-même, et de ce qu'il faut faire pour être de façon juste une personne humaine. ». Le pape fait référence au texte publié par le Grand rabbin de France, Gilles Bernheim et déclare : « L'être humain conteste d'avoir une nature préparée à l'avance de sa corporéité, qui caractérise son être de personne. Il nie sa nature et décide qu'elle ne lui est pas donnée comme un fait préparé à l'avance, mais que c'est lui-même qui se la crée. ».
• Ce désire de mariage pour tous, et les conséquences qui s’en suivraient, seraient la manifestation de l’individualisme, poison qui risque de détruire la société, la solidarité. Pour les défenseurs de la famille traditionnelle, la famille et le mariage représentent le commencement de la cité, lieu où s’apprend la citoyenneté.
• L’inquiétude des opposants au mariage pour tous est que cela entraîne l’ouverture d’une boîte de pandore : le mariage pour tous déboucherait à termes sur l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, la PMA (procréation médicalement assistée qui serait accessible alors pas seulement aux couples homosexuels, mais aussi aux femmes célibataires), et la gestation pour autrui (GPA) qui légaliserait les mères porteuses, nécessiterait une redéfinition de la filiation. Certains vont même jusqu’à avancer l’argument que ce mariage d’un nouveau genre serait une fenêtre ouverte à d’autres formes d’union, entre membres d’une même famille, ou entre humains et animaux.
• Les opposants de l’accès des homosexuels au mariage républicain estiment que « pour résoudre les questions d'une minorité, on impose à tous un changement fondamental. »
• L’association Juristes pour l’enfance juge que le droit d'être élevé et éduqué par un père et une mère est un droit naturel de l’enfant.
• Les défenseurs du mariage traditionnel évitent de parler de raisons religieuses, en utilisant plutôt les termes de loi universelle. Toutefois, le mariage est aussi une institution religieuse.


Ainsi vous le comprendrez, les avis, qu’ils soient professionnels ou politiques sont souvent partagés. Ils émanent du parcours personnel ou familial, de l’histoire, de chacun. L’essentiel est de ne pas se laisser emporter par les émotions, afin d’avoir une vision large des choses et une meilleure compréhension de la situation.


Extraits de sources disponibles sur la base de données Europesse :

CATHOLIQUES :

La Croix / 14 janvier 2013 / MOUNIER Frédéric / « Manif pour tous », le pari réussi :
Mais, délibérément, le pape a souhaité ancrer le débat dans son fondement anthropologique, s'en prenant à la théorie du genre : « La question de la famille n'est pas seulement celle d'une forme sociale déterminée, mais celle de la question de l'être humain lui-même, et de ce qu'il faut faire pour être de façon juste une personne humaine. » (…)

Le Monde /15 janvier 2013 / Benoît Hopquin, Stéphanie Le Bars, Alexandre Lemarié et Abel Mestre / En poussettes et en chansons, le pari réussi de la " Manif pour tous " :
Le succès d'une mobilisation dépend en partie de la simplicité d'un slogan. De ce point de vue, la manifestation contre le " mariage pour tous ", organisée dimanche 13 janvier à Paris, est arrivée à une forme d'épure, de quintessence. " Un père, une mère, c'est élémentaire ! ", scandaient les premiers participants qui s'ébranlaient vers 13 heures. " (...) La PMA choque Plus que le mariage gay lui-même, c'est la possibilité de l'adoption ou de la procréation médicalement assistée (PMA) qui choque. Olivier Lebrun, maire UMP de Viroflay (Yvelines), l'assure : " En se fondant sur "l'égalité", le mariage pour tous débouchera à terme sur la PMA et la gestation pour autrui. " (…) Quelques musulmans Esseulés derrière des banderoles, noyés dans la foule, quelques musulmans ont rejoint le cortège. (...) " L'UMP rassemblée " Ils sont bel et bien réunis côte à côte, place d'Italie (...). Le Front national sans Marine Le Pen Porte Maillot, dans le cortège FN, l'absence de Marine Le Pen se remarque, même si elle a dit soutenir la manifestation.

Le Berry républicain / 12 janvier 2013 / Un catholique berruyer lance Une pétition favorable au projet de loi :
Trente-cinq ans après, des catholiques favorables au projet mariage pour tous ont repris le message dans une tribune consultable sur Internet, intitulée « Jeunes, cathos et pour l'égalité ». À l'initiative de ce collectif, le Berruyer Guillaume Crépin, directeur de cabinet du député PS Yann Galut et catholique, a participé à la rédaction du document dans lequel est écrit : « Comment ne pas s'indigner quand une partie de l'Église, que nous trouvons parfois bien silencieuse, s'engage si violemment dans le débat contre le projet de mariage pour tous ? » Guillaume Crépin l'assure : « Même si nous ne sommes pas majoritaires, il y a plus de catholiques qu'on ne le croit qui sont favorables au mariage pour tous. C'est cette voix qu'on veut faire entendre. »

MEDECINS

Le Point / 14 janvier 2013 / Une marée rose et bleu contre le mariage gay / Ségolène de Larquier :
"La Manif pour tous" qui rassemble une trentaine d'associations, comme Alliance Vita (fondée par Christine Boutin), La Gauche pour le mariage républicain, Juristes pour l'enfance ou Médecins et pédiatres pour l'enfance. (…) La plupart des militants mettent en avant leur peur de l'adoption par les couples gay, puis de leur accès à la procréation médicalement assistée (PMA) et à la gestation pour autrui (GPA) qui légaliserait les mères porteuses. (…) Dans le cortège, l'UMP défile en tant que parti en partant de la place d'Italie, avec à sa tête Jean-François Copé venu accompagné de sa femme. "On a vu toute la famille UMP rassemblée aujourd'hui. On ne peut pas rayer d'un trait de plume la question de la filiation", insiste le patron de l'UMP, qui entame cette semaine une opération reconquête de l'opinion. D'autres poids lourds de l'UMP sont présents, comme les députés Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand ou Henri Guaino. À la porte Maillot, la délégation du FN est menée par les députés Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen, mais aussi Louis Aliot, vice-président du parti, ou encore Bruno Gollnisch.

L'Express / 11 janvier 2013 / Manifestation contre le mariage gay : la police attend "une très forte mobilisation"/ Caroline Politi :
(…) Le mouvement s'est unifié. Les flocons annoncés pour dimanche après-midi sur la capitale ne devraient pas refroidir l'ardeur des manifestants. En deux mois, le collectif la Manif' pour tous a pris de l'ampleur. Il fédère désormais 34 associations, de SOS Papa à Alliance Vita en passant par Plus Gay sans mariage ou Médecins et pédiatres pour l'enfance. (…) Le collectif se revendique "apolitique" mais a su rallier les élus locaux. Le discours de François Hollande sur la clause de conscience des maires n'a pas calmé la colère des élus récalcitrants. Une unité de façade (...)

• Ouest-France / dimanche 13 janvier 2013 / Respect et débat :
C'est nécessaire car, de part et d'autre, les sensibilités sont à vif. Les uns se sentent parfois mis à l'écart à cause de leur choix de vie. Parmi eux, certains pensent que ceux qui s'opposent au projet de loi les rejettent dans leur personne. Les autres ne comprennent pas pourquoi le projet de loi change la nature millénaire du mariage, l'alliance de l'homme et de la femme, et l'ordre de la filiation. Ils s'inquiètent du fait que, pour résoudre les questions d'une minorité, on impose à tous un changement fondamental. (…) Il est étonnant de constater que le collectif organisateur de la manifestation rassemble des associations et des personnalités très diverses : droite et gauche, croyants de différentes religions et incroyants, représentants des familles et de professionnels (juristes, pédiatres...), personnes homosexuelles, etc. La « manif pour tous » menée par Frigide Barjot se définit « apolitique, aconfessionnelle et non homophobe ».

JURISTES

Libération / 1 avril 2004 / Création d'un collectif de juristes pour aider les couples désireux de s'unir / les mariages homos aux portes des mairies / ROTMAN Charlotte :
Depuis l'émotion soulevée par l'agression de Sébastien Nouchet, «brûlé vif parce que homosexuel», la revendication du mariage homosexuel a été déterrée à l'endroit même où le débat sur le Pacs l'avait enfouie. Et elle veut s'inscrire dans le combat contre l'homophobie. «On ne peut se limiter à une loi pénalisant les propos homophobes», estime Didier Eribon. Un collectif de juristes s'est donc constitué pour aider les couples homos désireux de s'unir. «Tout cela paraissait impossible, impensable» il y a peu, songeait à voix haute Christophe Girard, adjoint au maire de Paris, chargé de la culture. Le manifeste rédigé par Eribon et Borrillo réclame que «les couples de même sexe bénéficient, s'ils le désirent, des mêmes droits que les couples hétérosexuels». Selon les auteurs, 1 500 personnes dont Jane Birkin, le philosophe Jacques Derrida, les artistes Pierre et Gilles ou le sociologue Alain Touraine ont signé la pétition, qui continue à circuler. Le manifeste rebondit sur la mobilisation et l'indignation suscitées par l'agression de Sébastien Nouchet et les déclarations de politiques concernant la lutte contre l'homophobie qui ont suivi. Ils s'appuient également sur «la décision spectaculaire» de célébrer des unions gays à San Francisco. Mais Didier Eribon a tenu à le dire : l'accès au mariage n'est «qu'un élément parmi d'autres», comme la reconnaissance de l'homoparentalité, le droit à l'adoption, la PMA destinée aux femmes seules, quelle que soit leur sexualité. Pour lui, il s'agit de «créer de nouveaux droits pour tous». Habile manière de désamorcer les critiques dénonçant une logique de ghetto. Pour enfoncer le clou, Borrillo a parlé hier d'«une stratégie politique de type universaliste».
L'argument juridique mis en avant est simple : «C'est possible.» Nul besoin de changer la loi pour permettre des unions homosexuelles en mairie. Démonstration par l'avocate Caroline Mécary : le fondement du mariage est le libre choix du partenaire ; ce n'est pas la procréation (sinon, on aboutirait à l'annulation du mariage pour stérilité) ; ce n'est pas non plus la différence des sexes. Dans le code civil (article 144), le mariage n'est pas défini comme l'union entre un homme et une femme, explique la juriste. En fait, la loi offre la garantie à un homme et une femme (selon des limites d'âge) de s'unir. «Or ce qui n'est pas interdit est permis...» Borrillo : «L'absence de définition est la porte ouverte à la reconnaissance des mariages de personnes de même sexe.» (…)

Juristes pour l’enfance :
Réflexion et organisation d'évènements à propos des questions juridiques concernant les enfants afin d'assurer notamment la défense des droits naturels de chaque enfant et, en particulier, celui d'être élevé et éduqué par un père et une mère.

POLITIQUES

• Libération / 10 janvier 2013 / A l'Assemblée, une bible contre le mariage pour tous :
Avant la manifestation de dimanche, des députés UMP ont présenté un livre collectif pour contrer l'ouverture du mariage aux couples homosexuels. Ce n'est plus «le mariage pour tous» mais «tous pour le mariage». Dans un climat de veillée d'armes, à 72 heures de la manifestation de dimanche contre le projet de loi du gouvernement d'ouvrir le mariage aux couples de même sexe, deux députés UMP ont présenté ce qu'on pourrait appeler un petit ouvrage de combat, ce jeudi à l'Assemblée nationale : douze contributions (psy, curé, juristes, élus, philosophes), 114 pages, pour remettre «le mariage homosexuel en question.» (…)
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact