Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Les journées nationales de l'archéologie > Qu'y avait-il à Lyon avant Lugdunum ?

Qu'y avait-il à Lyon avant Lugdunum ?

par Myrelingues, le 28/12/2010 à 15:12 - 985 visites

On a retrouvé des amphores sur Fourvière. On en a déduit que des milliers de convives y festoyaient. Mais qu'en est t-il exactement ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 31/12/2010 à 10:23

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

L’histoire de Lyon se rallonge et se complexifie au fur et à mesure des nouvelles découvertes archéologiques. L’ancienneté de l’occupation humaine sur le site de Lyon est attestée depuis longtemps mais elle est en perpétuelle évolution grâce aux fouilles préventives notamment. Ces recherches s’effectuent maintenant sur l’ensemble du Grand Lyon.
Voici ce que nous lisons par exemple dans Lyon, de la préhistoire au Moyen âge : « l’histoire des origines de Lyon s’est élargie dans le temps et dans l’espace. En 1972, l’histoire de Lyon commence avec la guerre des Gaules, César, Plancus et la fondation de la colonie, avec quelques hypothèses un peu rapidement dogmatisées sur une présence gauloise antérieure. Une génération plus tard, l’homme est attesté avec certitude dés la fin de la Préhistoire ancienne, et il est plus présent vers 6000 av. J.-C. Néolithique, âge du Bronze, âge du Fer, les vestiges sont de plus en plus nombreux, avec de larges périodes d’absence… Pour simplifier la chronologie, la présence humaine dans la plaine de Vaise est très importante entre 550 et 450 avant J.-C. A partir de 450, plus rien, et la présence humaine n’est attesté ensuite qu’autour de 120 av. J.-C…. L’homme s’est installé sur les reliefs à l’abri des variations de niveau des fleuves, et les sites proto-historiques fouillés ces dernières années, à l’est notamment, occupent les terrasses alluviales qui dominent le confluent à quelques kilomètres. C’est le cas d’importantes occupations de l’âge du Bronze découvertes à Saint-Priest, qui ont révélé , entre autres, deux spectaculaires dépôts de mobilier métallique… »

Au sujet des amphores et des convives auxquels vous faites allusion, les fouilles archéologiques sur la colline de Fourvière ont permis de prouver que Lyon était un site important bien avant de devenir une colonie romaine : « La tenue de tels festins n’est pas anodine : c’est le signe d’un lieu de grands rassemblements, de pratiques votives dédiées à une divinité guerrière, peut-être Mars Caturix ou Mercure, le dieu du commerce. » (Lyon, de la préhistoire au Moyen-âge). Cependant, pour en tirer des conclusions, nous ne pouvons que vous renvoyer à la lecture de certains ouvrages de référence comme par exemple, Lyon avant Lugdunumpeut-on aller jusqu’à écrire aujourd’hui, que ces fameux banquets réunissant plusieurs centaines de Gaulois autour de centaines d’amphores et de quartiers de porcs pour des cérémonies sociales et religieuses attestent l’existence d’une proto-capitale sur la colline de Fourvière, un siècle avant la fondation de la colonie ? Et que les enclos fossoyés où ils se tenaient constituent, en quelque sorte, les précurseurs des théâtres antiques ? Ce sont, entre autres, ces questions qui seront remises en débat dans vingt ans ! »

Vous pouvez également consulter avec profit :
-Carte archéologique de la Gaule : Lyon par Anne-Marie Le Mer et Claire Chomer
-Atlas historique du grand Lyon

Vous pouvez aussi consulter cette réponse à une précédente question sur la fondation de la ville de Lyon.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact