Le Guichet du Savoir - Consulter le sujet - Allô Médecine du futur

Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Atchoum ! > Allô Médecine du futur

Allô Médecine du futur

par Thémis, le 29/09/2014 à 06:05 - 922 visites

Bonjour,

J'apprécierais que vous me référiez aux sites traitant de ce que seront les spécialités les plus "in" de la médecine ainsi que les remèdes susceptibles de soigner les malades des 50 prochaines années.

Merci.

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 30/09/2014 à 14:59

Bonjour,

Nous ne sommes pas en mesure de vous indiquer quelles seront les spécialités les plus "in" de la médecine dans 50 ans par contre, nous pouvons vous donner le palmarès des spécialités médicales les plus prisées des étudiants aujourd'hui : l'ophtalmologie, la dermatologie et radiodiagnostic et imagerie médicale. En général, les postes en spécialités médicales et en spécialités chirurgicales sont les plus rapidement pourvus.

Voici quelques articles se rapportant au choix des étudiants :
- ECN 2013 : quelles spécialités les étudiants en médecine ont-ils préférées ?
- Etudes de médecine : palmarès des spécialités les plus convoitées

Quelle sera la médecine de demain ?
Vous en aurez une idée en consultant ce dossier : Que nous réserve LA MÉDECINE DU FUTUR ?

Cette présentation des 5èmes Semaines de dialogue : "Notre santé : demain, quels progrès ?" vous en présente aussi les grandes lignes :

Les plus récentes innovations techniques sont déjà utilisées dans le diagnostic, le suivi et le traitement des pathologies ; les recherches actuellement en cours permettront à plus ou moins court terme de les affiner :
- Le dépistage précoce grâce à la carte génétique : cette carte répertorie tous les gènes d’une personne, et permet de dépister certaines pathologies, déclarées ou non. De plus en plus de gènes étant identifiés, il sera demain possible de « prédire » de plus en plus de maladies.
- Toucher le cœur de la cible thérapeutique grâce à l’infiniment petit : les nanotechnologies permettront la mise au point de marqueurs de plus en plus petits mais toujours traçables, assurant un suivi en temps réel. Une autre visée thérapeutique consiste à pouvoir entrer au cœur de la cellule, c’est-à-dire à créer des médicaments ciblés atteignant certaines cellules à un instant donné, afin de permettre une action optimale du traitement, sans effets secondaires.
- Les vaccins « intelligents » : les futurs vaccins seront capables de s’adapter aux mutations des virus. Ils pourront également rendre inactifs ou éliminer avec précision les gènes virulents, un mode d’action particulièrement utile dans les cancers ou les maladies dégénératives. Une autre voie de recherche concerne le développement de vaccins vivants constitués de micro-organismes capables de stimuler notre système immunitaire.
- Le patient producteur de ses propres médicaments : grâce à une technique alternative de vaccination, il sera possible d’induire une réaction immunitaire en injectant dans certaines cellules l’ARN ou l’ADN de l’antigène vaccinal désiré : le vaccin sera ainsi produit localement par l’organisme qu’il immunisera par la suite. Dans un tout autre domaine, les cellules souches induites (iPS) représentent la solution d’avenir aux rejets des greffes. Chaque cellule adulte est définie par un type cellulaire qui lui est propre (cellules de la peau, cellules rénales...). Or, il est actuellement possible de rendre ces cellules « neutres », telles qu’elles l’étaient avant la différenciation cellulaire, afin de créer des cellules souches induites qui vont ensuite pouvoir être reprogrammées en un autre type cellulaire, pour former le futur greffon. Ces cellules « sur mesure » pourront ensuite être greffées au malade, dont elles sont issues, sans crainte de rejet.
- Les biobanques pour l’identification des maladies et de leur fonctionnement, et la mise au point de thérapeutiques : ces « banques biologiques » regroupent des échantillons d’origine diverse (humaine, microbienne, végétale ou animale) et permettent aux chercheurs d’accéder rapidement à des quantités considérables de données biologiques.



Nous vous recommandons la lecture de l'ouvrage du journaliste Paul Benkimoun Médecine : objectif 2035 dans lequel il fait une prospective des progrès à venir à partir des recherches actuellement en cours. Découvrez sa vision de la médecine du futur.

Vous trouverez une interview de Paul Benkimoun sur Youtube qui indique que les progrès technologiques nous amèneront vers une médecine prédictive et individualisée :



Autres documents à consulter :
- Les nouvelles thérapies / Université de tous les savoirs - sous la dir. de Yves Michaud; Yves Agid, Pierre Carli, Alain Carpentier
- Les médicaments du futur / Pierre Joly
- Des sources du savoir aux médicaments du futur= From the sources of knowledge to the medicines of the future actes du 4e Congrès européen d'ethnopharmacologie, 11-13 mai 2000, Metz
- Dialogue sur la médecine de demain / Pierre Dominicé, Francis Waldvogel
- l'Hopital de demain [D.V.D.] : conférence du 19 janvier 2004 / Louis Omnes
- La révolution hospitalière : une démocratie du soin / Emmanuel Hirsch
- La santé aux urgences : serez-vous encore soignés demain ? / Martial Olivier-Koehret

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact