Le Guichet du Savoir - Consulter le sujet - Les mouchoirs existaient-ils au moyen age ?

Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Atchoum ! > Les mouchoirs existaient-ils au moyen age ?

Les mouchoirs existaient-ils au moyen age ?

par Dis-maman, le 04/06/2013 à 22:52 - 1060 visites

Les mouchoirs existaient-ils au moyen âge ? Dans le cas contraire, comment se mouchaient les chevaliers ?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_gg, le 05/06/2013 à 14:49

Bonjour,

Image
(Monty Python and the Holy Grail, 1975)

Plusieurs questions ont déjà été posées sur le vêtement médiéval ainsi que sur l’origine du mouchoir ; vous pouvez vous y reporter en cliquant sur les liens ci-dessous:
- Bandeau Moyen-Age
- coiffure féminine (noblesse) XIIIe siècle
- mouchoir / serviette

Sinon pour répondre plus concrètement à votre interrogation :
- oui les pièces de tissus utilisées comme mouchoirs existaient déjà au Moyen-Age (et même avant) :
« Le mouchoir existe déjà en Grèce au siècle de Périclès (Ve siècle avant J-C) et à Rome sous le nom de Sudarium : ce morceau de tissu sert à s’éponger le front.
Bien que les Chinois aient inventé le mouchoir jetable dans l’Antiquité (un morceau de papier de riz), les Occidentaux se contentent de se moucher dans la manche de leur vêtement ou dans leur main jusqu’à la Renaissance – les moralistes exigent que ce soit la main gauche [car ce n’est pas la main qui touche les aliments].
Le mouchoir se démocratise en France à partir du XVIe siècle sous la forme d’un morceau de tissu ou d’un haillon que l’on désigne d’abord sous le nom de pleuroir.
»
(Dans les armoires de nos grands-mères, textes Inès Heugel)

- et non les chevaliers n’étaient pas connus pour les utiliser, et ce pour plusieurs raisons :
Tout d’abord parce que le tissu (nous vous rappelons que notre bon Kleenex n’existe pas encore), est une matière noble et très chère, et il est peu concevable d’utiliser, et de gâcher, une pièce de tissu uniquement pour se purger les sinus.
En outre le vêtement et tous les éléments du costume médiéval sont codifiés :
« Dans le vêtement médiéval, tout est signifiant : … chacun doit porter le vêtement de son état et de son rang. Se vêtir plus richement ou plus pauvrement qu’il n’est d’usage dans la classe ou dans le milieu auquel on appartient est un péché d’orgueil ou une marque de déchéance ; c’est en outre une transgression de l’ordre social et donc une cause de scandale. »
(L'Etoffe et le vêtement, Revue Médiévales)
« Le costume, le vêtement, la parure, le bijou sont des critères de distinction sociale. Jusqu’au milieu du XIVe siècle, les nobles employaient de préférence les étoffes rares et chères… »
(La vie au Moyen Age, de Robert Delort)
Le mouchoir sera progressivement destiné à cet usage sur la fin du Moyen-Age et dans la haute noblesse exclusivement; on en trouve parfois la trace dans des inventaires de très grandes familles.

- En ce qui concerne les chevaliers, il y a aussi l’aspect pratique de l’utilisation du mouchoir : oubliez l’image d’Epinal du chevalier courtois Lancelot (ou celui que vous souhaitez de la Table Ronde !), et imaginez, un instant, un chevalier plutôt trapu, équipé avec toute son armure, c’est-à-dire le heaume, le pourpoint, les cuissardes et la cotte de maille, vous ajoutez à cela un écu et une épée, vous posez le tout sur un cheval tout aussi robuste que lui pour pouvoir le porter, et ce juste au milieu du champs de bataille.
Vous visualisez la scène ? Même si la convenance l’avait édictée, nous ne pensons pas que notre chevalier aurait pris la peine d’exhiber un mouchoir en dentelle, brodé de fils d’or afin de se soulager :rolleyes:
Nous ne pensons pas non plus qu’il se soit risqué à se moucher dans sa manche, vu l’incompatibilité de la rudesse de son armure en cuir ou en métal avec la peau délicate de son appendice nasal.
Il ne reste donc plus que deux possibilités à notre chevalier : soit se moucher dans ses doigts (l’épée « collait » peut-être mieux après ça), soit expulser son mucus nasal avec force, narine par narine, technique dont nous gratifient régulièrement nos joueurs de football sur le terrain !

Enfin si vous êtes curieux de l’histoire du tissu et du linge de maison, nous vous conseillons :
- l’article sur l’histoire du mouchoir de Wikipédia.
- Dictionnaire du costume, de Maurice Leloir
- Histoire du costume, de François-Marie Grau
- Les accessoires de A à Z : encyclopédie thématique de la mode et du textile, de Sophie George
- Le vêtement de A à Z : encyclopédie thématique de la mode et du textile, de Sophie George
- Histoire des tissus en France, d’Alexandra Fau
- Rêves de blanc : la grande histoire du linge de maison, de Françoise de Bonneville

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact