Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Crise économique > A quoi servent les billets de 500 euros ?

A quoi servent les billets de 500 euros ?

par Raphaël, le 25/04/2014 à 16:52 - 663 visites

Bonjour,

Je souhaiterais savoir à quoi servent les billets de 500 euros :
_qui les utilisent et pourquoi ?
_pourquoi les a-t-on créés ?

Merci !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 26/04/2014 à 13:03

Bonjour,

A quoi sert le billet de 500 € ? C’est exactement la question sur laquelle se penchent Thierry Lévêque et Mathieu Delahousse dans l’ouvrage Cache Cash, enquête sur le trafic d’argent liquide en France dans les affaires de fraude fiscale, de blanchiment d’argent sale, et dans diverses affaires politico-financière.

A l’origine, les billets de 500 € sont nés pour servir d’équivalent aux grosses coupures allemandes, néerlandaises et autrichiennes notamment (billets de 1 000 marks, de 1000 florins et de 5 000 shillings autrichiens, respectivement équivalents de 511, 29 €, 453,78 € et 363,36 €).
Cependant en France, alors que, pour le citoyen ordinaire, le billet de 500 € est à peu près inutilisable dans le commerce, sur les mille milliards d’euros en circulation en argent liquide, trois cent milliards sont des coupures de 500 €…

Pour en savoir plus, vous pouvez visionner cette interview de Thierry Lévêque :



INTERVIEW - Le livre «Cache cash» lève le voile sur l’argent liquide illégal qui circule en France...

Spécialistes des affaires judiciaires, Mathieu Delahousse et Thierry Lévêque expliquent dans Cache cash, sorti le 18 septembre, les raisons pour lesquelles le cash ne connaît pas la crise. Argent des commerçants, travail au noir, trafic de drogue, affaire Bettencourt, caisse noire du patronat… La fraude se cache dans toutes les strates de la société. Les deux journalistes répondent aux questions de 20 Minutes.

A l’heure des transactions électroniques, il n’y a jamais autant de cash illégal en circulation. Pourquoi?

Durant les années 1980-1990, le transfert d’argent électronique notamment vers les paradis fiscaux était à la mode pour les fraudeurs. Problème, ces transactions laissent des traces qui peuvent tomber dans les mains des services de renseignements, comme le prouve l’affaire Snowden, et de la justice. Les fraudeurs désormais reviennent à des méthodes «paysannes» en utilisant le cash. La preuve: au premier trimestre 2013, plus de 103 millions d’euros en liquide ont été saisis par les Douanes. Un chiffre en hausse de 518,6% sur un an. Comme l’expliquait l’un d’entre eux à un juge: «Il n’y a rien de plus solide que le liquide.»

Avez-vous été surpris par l’ampleur du phénomène en France?

Travail au noir, arnaque à la caisse enregistreuse chez certains commerçants pour ne pas payer la TVA, dessous de tables pour des opérations chirurgicales, prostitution, traite des êtres humains, financement des partis politiques, trafic de drogue et bien sûr la fraude fiscale… Cela représente plusieurs centaines de milliards d’euros chaque année grâce à l’utilisation de l’argent liquide. Pour les seules activités licites dissimulées au fisc, ces sommes, si elles étaient déclarées, régleraient en partie le problème de nos déficits.

La solution serait notamment de supprimer les billets de 500 euros. Pourquoi?

Le billet de 500 euros est devenu un objet de dissimulation. Hormis celui de 1.000 francs suisses, il n’y a pas de plus grosse coupure dans le monde. Le billet de 500 euros sert essentiellement aux criminels, car il se transporte facilement en peu de volume, et très peu aux citoyens, qui ne peuvent même pas l'utiliser dans les commerces. La Grande-Bretagne a interdit la vente et le change de billets de 500 euros. Une solution radicale prônée par la cellule française de lutte contre le blanchiment d'argent, Tracfin, et par Didier Migaud en 2009, aujourd’hui président de la Cour des comptes, et à l’époque président socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Le prix à payer pour réduire la circulation d’argent illégal est donc de supprimer cet étendard de l’euro. Et par extension les billets de 200 et de 100 dont l’utilisation est souvent aussi suspecte.

Mais depuis le status quo demeure…

Un débat s’est amorcé mais la Banque Centrale européenne fait la sourde oreille. Il y a un aspect très symbolique: supprimer trois coupures phares serait un aveu de faiblesse de la monnaie unique au moment où son existence est remise en question avec la crise des dettes souveraines. Pourtant, en supprimant le billet de 500, l’Europe deviendrait plus riche.

Source : Pourquoi il faut supprimer le billet de 500 €, 20 minutes


C'est en Espagne qu'on trouve le plus des billets de 500 euros en 2006 : près d'un quart d'entre eux s'y retrouvent. Les spécialistes s'étonnent de sa présence en nombre élevé dans une économie qui n'est que la quatrième de la zone euro. Ils sont rarement échangés dans le commerce de tous les jours – ils ont été surnommés « Ben Laden » par les classes populaires car « tout le monde sait qu'ils sont là et à quoi ils ressemblent mais personne ne les a jamais vus ». Les polices britannique et espagnole les utilisent pour pister le blanchiment d'argent.
Depuis le 20 avril 2010, les bureaux de change britanniques ont cessé de distribuer des billets de 500 euros, étant donné leur utilisation lors des blanchiments d'argent. La Serious Organised Crime Agency a annoncé, après une enquête de huit mois, que « 90 % des coupures de 500 euros distribuées au Royaume-Uni sont dans les mains d'organisations malfaisantes ». Le billet a une valeur d'environ 400 livres, soit huit fois plus que le billet de la banque d'Angleterre à la plus forte valeur, celui de 50 livres. Le billet de 500 euros est donc apprécié par les gangs britanniques pour recycler l'argent sale.
La directive 2005/60/CE de l'UE sur la prévention de l'utilisation du système financier aux fins de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme tend à prévenir de tels crimes avec l'aide des banques, d'agences immobilières et autres institutions et entreprises pour enquêter et signaler l'utilisation de cette coupure pour des montants en liquide excessifs, soit plus de 15 000 €

Source : Wikipedia


Pour aller plus loin :

La fin annoncée du billet de 500 euros, Le Figaro
Billet de 500 € : « Cette coupure sert uniquement la criminalité », Le Parisien
Billets de 500 euros : une espèce menacée ?, Le Point
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact