Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Rom et société française

Rom et société française

par mammeboquet, le 04/05/2012 à 19:25 - 1326 visites

Pourquoi certaines personnes estiment que les Roms ne peuvent pas s'intégrer à la société française?

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 05/05/2012 à 14:25

Bonjour,

Pour comprendre le problème de l’intégration des « roms » en France, il importe de revenir sur les notions de gitans, rroms, tsiganes, gitans et gens du voyage, traitées par le Guichet du Savoir dans les réponses suivantes :

* les gens du voyage
* Gitans, roms et tsiganes
* tsiganes sédentaires

Ces réponses vous permettront tout d’abord de constater les difficultés liées au flou juridique et aux différences de compréhension des termes utilisés puisque les notions employées pour parler des groupes de population comme les Rroms sont multiples.

Dès lors quelques données sont importantes pour comprendre la non-intégration des Rroms en Europe :
L’état roumain et dans une moindre mesure la république tchèque, pratiquant une politique d’ostracisme à leurs égards, ont largement contribué à développer une image stéréotypée des Rroms perçus comme des voleurs, des assistés, des profiteurs qui n’apportent rien à la société.

La peur, suite à la chute du Mur de Berlin et l’effondrement des régimes totalitaires dans les pays de l’Est de voir un accroissement des migrations et l’arrivée de Rroms en grand nombre, a conduit les responsables politiques à résoudre ce problème, bien souvent par l’exclusion.

Enfin, la modernisation de la société ne fait que renforcer cette exclusion puisque comme l’indique Mogran Garo la crise économique touche également leurs travaux [ferraillage, rempaillage, brocante, travaux saisonniers et tous autres savoirs transmis de père en fils] qui trouvent de moins en moins de débouchés et de plus en plus de concurrence. L’accès au travail est de plus en plus soumis à l’obtention de diplômes, à la règlementation commerciale (.. .) ceci pose de nombreux problèmes aux Rroms qui n’ont pas le niveau d’études nécessaires dans beaucoup de secteurs professionnels. Le mode de vie même est remis en question puisque leur liberté de circulation est extrêmement surveillée (..) Vivant et voyageant en habitat caravane, les Rroms voyageurs sont amenés à s’arrêter, donc à stationner de façon durable ou non dans les différentes communes traversées. Or, celles-ci refusent généralement leur présence sur le territoire communal, et ceci malgré la législation
Source : Les Rroms: une nation en devenir ?, p. 307-308.

Toujours est-il que l’ouvrage De l'utilité politique des Roms : une peur populaire transformée en racisme d’État par Étienne Liebig (2012), que nous n’avons pu consulter pour cause de traitement, résume parfaitement cette situation :

Les Roms n'ont jamais été perçus comme des immigrés européens venus tenter leur chance en France. Comment la haine irrationnelle dont ils sont victimes s'est-elle construite historiquement, socialement, culturellement et médiatiquement ? Quand cet acharnement a-t-il commencé ? Pourquoi en 2012 la question des Roms, finalement peu nombreux sur le territoire, provoque-t-elle un tel déchaînement de violences ? Et dans quel but les politiques ont-ils exacerbé cette peur populaire, jusqu'à la transformer en racisme d'Etat ? Avec beaucoup de justesse, Etienne Liebig, qui travaille depuis longtemps avec les Tsiganes de France, décrypte ce phénomène de rejet. En retraçant l'histoire de la pensée coloniale et des mécanismes de discrimination raciale et sociale, il montre comment s'est élaborée dans notre inconscient collectif l'imagerie populaire et savante des Tsiganes, et combien ces boucs émissaires sont utiles à certains politiques dans leurs discours populistes.

Pour illustrer ces propos, citons un article de Philippe Rekacewicz,Les Roms, un peuple européen (publié dans Le Monde diplomatique, 29 juillet 2010), dans lequel il revient sur un certain nombre de faits participant à l’exclusion de la vie des Roms:

1. M. Michel Habig, maire UMP d’Ensisheim, fait brûler quatorze caravanes d’un campement rom (janvier 2006).
2. Révolte des Roms de Slovaquie contre la faim et la précarité (février 2004).
3. La ville d’Ustinad Laben, en Tchéquie, fait construire un mur pour séparer les Tziganes du reste de la population (octobre 1999).
4. M. Nicolas Sarkozy lance sa campagne anti-Roms (été 2002).
5. M. Nicolas Sarkozy fait expulser, le jour de la Fête de la musique, le musicien Matei Covaci, accordéoniste et père de deux enfants régulièrement scolarisés (juin 2006).


Ce sujet étant d’une grande complexité, nous ne pouvons que vous inviter à consulter les études suivantes :
* Atlas des Tsiganes: les dessous de la question rom / Samuel Delépine; cartographie d'Alexandre Nicolas, 2012.
* Roms: une histoire européenne / Leonardo Piasere; traduit de l'italien par Viviane Dutaut; préface de Patrick Williams, 2011.
* Roms en (bidon)villes: quelle place pour les migrants précaires aujourd'hui ? : une conférence-débat de l'Association Emmaüs et de Normale Sup', 11 mai 2011 / Martin Olivera, 2011.
* Roms et Tsiganes / Jean-Pierre Liégeois, 2009.
* « Ces Roms qui font peur à l’Europe », Jean-Baptiste Duez (23-10-2008), publié sur laviedesidees.fr
* Roms en Europe / Jean-Pierre Liégeois, 2007.
* Le crime d'être roms: notes au temps présent / Jean-Marc Turine, 2005.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact