Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Symbolisme et aussi Migrations en Italie

Symbolisme et aussi Migrations en Italie

par igrange, le 25/02/2014 à 10:30 - 1109 visites

Bonjour, j'aimerais vous consulter au sujet de deux thèmes:
1 - Les ouvrages (particulièrement pièces de théâtre et poésie) qui traitent de la migration sur les côtes de Sicile ou en Italie sur tout le territoire
2 - Ouvrages sur le théâtre symboliste (notamment Griffoner au théâtre de Malarmé, je ne le trouve pas et je me demande si vous l'avez, intégré à un autre ouvrage)

Je vous remercie de vos conseils avisés
Bien à vous

Ilène G

Réponse du Guichet du savoir

par bml_spec, le 26/02/2014 à 14:46

Réponse du Département Arts vivants :

Bonjour,

Pour répondre à la première partie de votre question, et en ce qui concerne les pièces de théâtre, nous avons effectué une recherche sur Mascarille, base de connaissance sur le théâtre consultable en ligne à Bibliothèque municipale de Lyon.

Nous avons trouvé trois pièces abordant la question des migrations clandestines sur les côtes de Sicile.

Il s'agit de la Trilogie du Naufrage de l’auteure italienne Lina PROSA :

Lampedusa Beach, Les Solitaires intempestifs, 2012.
Drame en un acte (1h)
1 homme 2 femmes
Lampedusa Beach raconte le péril d’un bateau passeur chargé d’exilés qui se dirige de l’Afrique vers la petite île de Lampedusa, au sud de la Sicile. Il n’atteindra pas son but. Shauba, une jeune fille africaine se noie, comme tous les autres passagers. Elle coule, parle en se noyant et meurt. Le temps de la chute, l’espace de quelques secondes, elle découvre, observe et analyse tout ce qui lui arrive. Elle prend le temps de mesurer ses propres forces, vérifie les équations physiques basiques de tout corps plongé dans un liquide, s’attriste des modifications rapides de sa perception du monde mais parfois s’en amuse, et dans une naïveté inouïe continue à revendiquer sa dignité d’africaine. Le récit vient en colonne, verticalement. Il plonge dans notre temps et recueille les désastres des odyssées modernes. Mais les mots en chute libre disent bien plus que le drame des clandestins. Lampedusa Beach c’est aussi l'histoire d’un corps qui lutte et qui résiste. C’est un chant, un poème épique, drôle, héroïque et d’une vitalité absolue. Au seuil de la mort, au fond de la Méditerranée, quelqu’un parle et chante encore… (Mascarille)

Lampedusa Snow, Les Solitaires intempestifs, 2014.
Monologue dramatique
1 homme
Mohamed, ingénieur en électronique, émigré clandestin lui aussi. Avec une centaine d’autres migrants, il rejoint les Alpes et passe trois mois dans un chalet, sous la neige, en attendant que sa demande d’asile politique soit examinée.
Ce texte a été écrit à partir d’un fait divers : il y a trois ans, cent migrants africains ont débarqué à Lampedusa et ont été transférés vers les Alpes à mille huit cents mètres d’altitude, laissés là, dans l’attente de démarches bureaucratiques d’identification. (Mascarille)

Lampedusa Way, Les Solitaires intempestifs, 2014.
2 hommes 2 femmes
Mahama et Saïf, deux proches de Shauba et Mohamed, sont à Lampedusa, et cherchent leurs protégés. Par la parole et le dialogue, ils font revivre les deux migrants, et transmettent leur mémoire. (Mascarille)

A noter : L'intégrale, Lampedusa Snow, Lampedusa Beach et Lampedusa Way a été créée à la Comédie-Française, au Théâtre du Vieux-Colombier, avec une mise en scène de Lina Prosa, du 31 janvier au 5 février 2014.

Voici par ailleurs une sélection d’autres pièces sur le thème de la migration :

La migration des oiseaux invisibles de Jean-Rock Gaudreault, Lansman, 2008.
2 hommes
Théâtre canadien d'expression française
Sinbad et Rat d'eau n'ont comme bagage que leur soif de vivre et la puissance de leurs rêves. Sur le bateau d'infortune qui les conduit vers "ailleurs", là où des jours meilleurs les attendent peut-être, nos deux clandestins de la vie s'opposent d'abord, s'apprivoisent ensuite et finissent par unir leurs peurs et leurs espoirs pour lutter contre l'adversité. Car à deux, on se sent plus fort, c'est bien connu. Passagers clandestins d'un monde sans pitié pour les faibles, ils nous persuaderaient presque que les histoires peuvent parfois bien finir, dans la vie comme dans les contes. Sans doute grâce au magistral talent d'un auteur qui allie à la simplicité d'écriture une bonne dose d'émotion et d'humour pour nous parler, à des degrés divers, de la cruelle destinée de ceux qui sont condamnés à l'errance. (Mascarille)

Bwee o Ititi (Une petite lueur dans l'obscurité) d’Inongo-VI-Makomè, L'Harmattan - Théâtre des 5 continents, 2006.
Monologue
1 homme
Théâtre camerounais
Le drame de l'immigration noire africaine sur la terre des Blancs. (Mascarille)
Lire un extrait sur internet.

L'Enéide d’Olivier Kemeid, Lansman, 2008.
4 hommes 4 femmes
Théâtre canadien d'expression française
Fuir pour survivre : tel est le triste sort de celui qui court de rue en rue, portant son père sur les épaules et tenant son enfant par la main. Mais il n'est pas seul. Il est un parmi ceux qui, partout dans le monde, laissent derrière eux villes et villages à feu et à sang, pour se lancer à la recherche d'un hypothétique havre de paix. Car, à l'image de ce boat people avant l'heure que fut Enée, lui aussi condamné à l'errance pour trouver une terre à son fils, ils n'ont qu'une idée en tête : poser leurs bien maigres bagages sur une rive un peu plus hospitalière. (Mascarille)

A noter : La base de données Mascarille (+ de 41 000 pièces répertoriées) est disponible en ligne et sur abonnement. Tarifs pour les particuliers et les troupes de théâtre amateurs. Plus d’infos sur mascarille.fr


Nous espérons vous avoir aidé dans vos recherches et vous remercions pour votre confiance.

L’équipe Arts vivants

Image

[686]TH792[686]

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 27/02/2014 à 14:49

Réponse du département Langues et Littératures

Bonjour,

Pour compléter la réponse de nos collègues de l'équipe Arts vivants à votre première question, voici un recueil de poésie qui a pour thème la migration de l’Afrique vers les côtes italiennes :
Aller simple par Erri De Luca : Aller simple débute sous le soleil africain où prend forme, poème après poème, l'épopée tragique d'émigrés tentant de rejoindre le sol italien.

Quant à votre deuxième question, nous pensons qu’il s’agit du texte intitulé Crayonné au théâtre, et non "Griffonner au théâtre"… !
Vous trouverez ce texte de Stéphane Mallarmé dans ses Œuvres complètes dans la collection Pléiade.

Autour du théâtre symboliste vous pouvez aussi consulter :

Le théâtre en France de 1870 à 1914 / Michel Autrand

Le théâtre au XIXe siècle : du romantisme au symbolisme / Anne-Simone Dufief

Bonnes lectures
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact