Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Tous immigrés ! > Diaspora

Diaspora

par ralphy, le 07/08/2013 à 18:01 - 1319 visites

Bonjour,
Je cherche a connaitre les effets theoriques generaux d'un afflux massifs de refugies vers un pays quelconque.
Je pense par exemple aux refugies syriens vers la jordanie.
Pouvez vous donner quelques autres exemples.
Sont ils systematiquement nefastes pour le pays acceuillant.
Pouvez vous en donner un site web ou un ouvrage qui en parle.
Cdlt

Réponse du Guichet du savoir

par bml_soc, le 09/08/2013 à 10:25

Réponse du département Société

Bonjour,

Sur le site de l' UNHCR, l'agence des Nations Unis pour les réfugiés, vous trouverez les réponses à vos questions en faisant des recherches par pays , et notamment sur la Jordanie et la Syrie, vous trouvez des informations précises et récentes sur les pays d'accueil et leurs besoins.


Bien que le Royaume hachémite de Jordanie perpétue une tradition d'hospitalité envers les demandeurs d'asile et les réfugiés, cet environnement favorable est mis à rude épreuve par les difficultés socio-économiques que traverse le pays, ainsi que par l'augmentation du nombre de réfugiés.

Le nombre d'Iraquiens enregistrés auprès du HCR en Jordanie demeure stable et se situe aux environs de 29 000. L'afflux de nouveaux arrivants est en effet compensé par les réinstallations et les rares cas de rapatriement.

En revanche, la Jordanie a assisté à une augmentation significative du nombre de réfugiés syriens fuyant les troubles qui agitent leur pays. A la fin septembre 2012, plus de 102 000 réfugiés syriens étaient enregistrés auprès du HCR et leur flot s'amplifiait quotidiennement. La Jordanie a néanmoins laissé sa frontière ouverte, permettant ainsi aux Syriens qui tentent d'échapper à la violence de pénétrer sur son territoire. Selon les estimations des autorités, le nombre de nouveaux arrivants serait encore plus élevé. Les communautés d'accueil ont généreusement aidé cette nouvelle vague de réfugiés en fournissant des abris, des vivres, de l'eau, des services d'assainissement et d'autres prestations essentielles. Cependant, les ressources de ces communautés sont limitées et risquent de s'épuiser au cours des prochains mois. Il convient de trouver d'autres moyens de venir en aide aux réfugiés. Plusieurs centres d'accueil ou de transit ont été créés et un camp a été ouvert à Za'atri, au nord de la Jordanie.
...

Autre exemple

Le début du mois d'avril 2011 a été marqué par un nouvel afflux de quelque 5 000 réfugiés syriens au nord du Liban. Depuis lors, le HCR et ses partenaires onusiens et non gouvernementaux ont étroitement coopéré avec les autorités libanaises pour répondre aux besoins de protection et d'assistance humanitaire des nouveaux arrivants. Cette intervention a été étendue à mesure que les réfugiés s'installaient dans de nouvelles zones, telles que la vallée de la Bekaa, où le HCR a lancé une opération à plein temps en mars 2012.

Le HCR et ses partenaires portent assistance à quelque 63 000 réfugiés syriens, qui ont fui au Liban depuis le début de la crise. Environ 50 pour cent d'entre eux sont concentrés dans le nord et 40 pour cent dans la vallée de la Bekaa, le reste se trouvant à Beyrouth et aux alentours, ainsi que dans le sud du pays. Par ailleurs, le HCR a enregistré plus de 10 000 réfugiés et demandeurs d'asile non syriens, dont 80 pour cent d'Iraquiens. Ils vivent pour la plupart dans des conditions précaires dans la région de Beyrouth et de ses environs. Le Liban compte également une importante population d'apatrides.

Bien qu'il ne soit pas signataire des Conventions sur les réfugiés et l'apatridie, le Liban a signé la plupart des autres traités relatifs aux droits de l'homme. Selon la Constitution, ces derniers prévalent sur la législation nationale, mais cette disposition est rarement prise en compte par les tribunaux. Le Liban ne s'est pas doté de procédures législatives ou administratives pour répondre aux besoins spécifiques des réfugiés et des demandeurs d'asile, qui sont passibles de détention et d'expulsion pour avoir pénétré et séjourné illégalement sur le territoire.


En complément, des ouvrages de spécialistes sur les migrations internationales et les « politiques diasporiques ».

La question migratoire au XXIè siècle

Enjeu planétaire et élément-clé des relations internationales, les migrations font l'objet de discours multiples. Abordées sous l'angle international, elles sont resituées dans leur environnement intellectuel et historique. L'ouvrage a pour vocation de militer pour une diplomatie internationale des migrations
Atlas des migrations

Plus de 100 cartes et infographies pour comprendre les phénomènes migratoires... et interroger nombre d'idées reçues. Les migrations concernent 220 millions de personnes dans le monde et continuent d'augmenter. Pauvreté, conflits, économie, tourisme : quels sont les facteurs réels de cette mobilité ? Pays émergents, droit d'asile, main-d'œuvre, déplacés environnementaux et apatrides, développement des bidonvilles à travers le monde : impact et conséquences des flux migratoires. Dans cette nouvelle édition entièrement mise à jour, Catherine Wihtol de Wenden souligne la nécessité de regarder les migrations à l'échelle planétaire et esquisse l'idée d'un nouvel équilibre mondial à inventer.

Un chapitre de cet ouvrage est intitulé :le Proche et le Moyen-Orient , des migrations liées aux conflits.

Réfugiés: un scandale planétaire

Très nombreux sont les États qui ont ratifié la Convention de Genève de 1951 relative au droit d'asile.Pourtant, les pratiques ne suivent pas : on ne compte plus les épisodes dramatiques aux frontières d'États "forteresses", à Sangatte, à Patras en Grèce, à Lampedusa, en Israël... Des murs s'érigent. Dans les discours officiels, les demandeurs d'asile sont de plus en plus assimilés à des criminels. L'Union européenne "sous-traite" le refoulement des réfugiés comme pour se protéger d'un afflux massif, alors que très majoritairement, les réfugiés fuient dans des pays proches des leurs : Pakistan, Syrie, Soudan... Aujourd'hui, les demandeurs d'asile sont bienvenus... nulle part. Une synthèse unique d'Amnesty International qui formule 10 propositions concrètes pour que le droit d'asile redevienne une réalité.


l'Atlas des migrations: 200 cartes, tous les chiffres du Monde hors-série

Depuis toujours, les hommes se sont déplacés , poussés par la recherche de terres cultivables ou chassés par les conflits. Les tensions économiques, les crises politiques, les guerres, les catastrophes naturelles continuent à jeter les migrants sur les routes. De 2 % de la population mondiale, il y a quarante ans, ces hommes nés dans un autre pays que celui où ils résident en représentent aujourd'hui 3 % et constituent virtuellement, avec 191 millions de personnes, le cinquième pays du monde. Ce sont ces transferts , ces circulations, ces déplacements, avec leurs complexités et les limites assumées de la statistique, que l'Atlas des migrations, coédité par Le Monde et La Vie, s'est fixé pour objectif de représenter et d'analyser, à un moment où le dossier de l'immigration mobilise instances nationales et internationales.


Pour connaître la situation des réfugiés dans le monde , le rapport 2012 du HCR
http://www.unhcr.fr/4fc7257d9.pdf
Les réfugiés dans le monde en quête de solidarité.

Sites :

Forum réfugiés

Cimade

migrinter

Migreurop


REM


Eurostat
Statistiques sur la migration et la population migrante.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact