Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Et si on se remettait au sport pour la rentrée ? > faim après le sport

faim après le sport

par coco1309, le 01/04/2015 à 21:30 - 1195 visites

Bonjour, je fais du tennis le mercredi de 19 heures à 20 heures et quand je rentre chez moi, je n'ai jamais faim (je mange un tout petit peu et hop, j'ai plus faim). Je voudrais savoir pourquoi ?

Merci d'avance pour votre réponse.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 02/04/2015 à 16:48

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour,

Vous souhaitez savoir pourquoi le sport réduit votre appétit. Le site Canal vie nous apprend que le sport stimule la sécrétion de neurotransmetteurs qui régulent l’appétit :

« La pratique régulière, mais pas excessive, d'une activité sportive d'endurance de forte intensité non seulement n'augmente pas l'appétit, mais le fait diminuer! En effet, le sport stimule la production de divers neurotransmetteurs, dont la dopamine, l'adrénaline, la noradrénaline. Ces neurotransmetteurs tendent à brouiller les sensations de faim et à réguler l'appétit. »

Le sport agit également sur les hormones. A ce sujet, le docteur Fabrice Kuhn nous fait part d’études prouvant que le sport permet de supprimer la sécrétion de ghréline, une hormone qui stimule l’appétit :

« Afin d’analyser les raisons de cet effet anorexigène de l’effort, une autre méta-analyse (2) de la même équipe est parue en mars 2014 compilant 20 études et 241 personnes. Cette méta-analyse met en évidence un rôle modulateur de la pratique d’un effort physique sur les hormones régulant l’appétit. Ainsi, un effort unique permet de supprimer la sécrétion de ghréline (hormone stimulant l’appétit) qui est normalement sécrétée par le système digestif. Un effort permet aussi de stimuler la sécrétion de molécules anorexigènes sécrétées par le système digestif comme le PYY (peptide YY) et le GLP-1 (glucagon like peptide 1) et le PP (pancreatic polypeptid). »

Attention toutefois, l’inverse peut également se produire : c’est ce que le site de rue89 nomme dans l’un de ses articles « Le syndrome du croissant ». En effet, pour se récompenser après l’effort, nous aurions tendance à consommer des aliments plus gras et sucrés, et donc à ingérer plus de calories que ce que nous venons de dépenser !

Pour en savoir plus sur l’alimentation et le sport, vous pouvez consulter cet ouvrage qui contient des conseils alimentaires à adopter pour de meilleures performances sportives !

Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact