Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Carnaval en Allemagne
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=298&t=64443
Page 1 sur 1

MARIE-FRANCE [ 01/02/2008 à 17:20 ]

Bonjour,

Le carnaval débute chaque année en Allemagne le 11 novembre à 11 h 11.
Je voudrais connaître l'origine de cette date précise et pourquoi ils ont choisi le chiffre 11 ?

D'avance Merci
Bonne journée
Marie-France MARCHAND


Réponse attendue le 05/02/2008 - 17:02


gds_bp [ 04/02/2008 à 10:39 ]

Réponse du service Guichet du Savoir

Le carnaval dans les pays germanophones

Trois grands centres de la tradition carnavalesque existent :

- le carnaval rhénan “Karneval” qui débute le 11.11. à 11h11 et qui se termine le mercredi des cendres. Cependant cette date marque le début des préparatifs - on se déguise bien sûr aussi le 11 novembre pour marquer le coup - alors que les festivités officielles ne commencent que le 7 janvier !
- le carnaval de Bavière, “Fasching” , qui débute le 7.1. et se termine également le mercredi des cendres
- le carneval alémanique, “Fastnacht” , il concerne la Forêt-Noire et la région de Bâle. Le carnaval de Bâle p.ex. se déroule en 2007 du 26 au 28 février.

En Allemagne, cette période du carnaval s’appelle également la cinquième saison (die fünfte Jahreszeit).
Le carnaval de Bavière est celui qui respecte le plus l’aspect religieux catholique en commençant le lendemain de l’Epiphanie et en se terminant avec le Carême. L’intérêt premier consistait donc au Moyen-Âge à bien se défouler et à bien manger avant de commencer le jeûne de 40 jours jusqu’à Pâques. Des folies étaient permises, et l’Eglise fermait volontairement les yeux sur les débordements pas toujours très catholiques...
Mais pourquoi le carnaval rhénan débute-t-il le 11 novembre à 11h11 ? Plusieurs théories sur l’origine de cette date existent et co-habitent.
11 est le chiffre considéré depuis le Moyen-Âge comme le chiffre le plus "fou" si on peut dire cela (närrische Zahl) parce que c’est un de plus que les 10 commandements et un de moins que les 12 apôtres. Avec le chiffre 11, on transgresse les 10 commandements. Encore actuellement, le comité carnaval est composé de 11 fous (Elferrat = conseil des 11).
Cette date du 11.11. a été fixée au 19ème siècle seulement. La région rhénane subit d’abord l’occupation française avec les troupes révolutionnaires et plus tard Napoléon, puis l’occupation prussienne. 11 se dit elf en allemand et ces trois lettres rappellent le principe de la Révolution : égalité, liberté, fraternité. Il s’agissait donc de se défouler en se moquant des occupants français.
Le carnaval de Bâle se déroule après le début du Carême parce qu’il a conservé davantage de tradition païenne, c’est-à-dire on veut chasser l’hiver. Une autre explication serait que suite à un déplacement du Carême de six jours au XIème siècle, le début de la période de jeûne fut déplacé à la date connue aujourd’hui. Certaines régions auraient conservé les anciennes dates.

Les six jours fous de la semaine du carnaval :
La véritable fête commence le jeudi avant le mercredi des cendres pour battre son plein le lundi ou le mardi, selon les régions. Chaque jour porte un nom spécifique.

jeudi gras : schmutziger / schmotziger Donnerstag (Schmotz = Fett - gras), fetter Donnerstag (jeudi gras), unsinniger Donnerstag (jeudi fou) et surtout le jour du Weiberfastnacht / Weiberfasching (carnarval des femmes)
vendredi : Rußfreitag (Ruß = la suie)
samedi : Schmalzsamstag (Schmalz = la graisse) ou Nelkensamstag (Nelke = œillet ) ; tradtionnellement le jour où l’on fabrique les Faschingskrapfen (beignets de carnaval).
dimanche : Herrenfastnacht, Priesterfastnacht, Pfaffenfastnacht (carnaval des maîtres ou des curés) ou encore Tulpensonntag (Tulpe = tulipe) ; jour où l’on mange les beignets fabriqués la veille.
lundi : Bauernfastnacht (carnaval des paysans) ou Rosenmontag. Il n’y a pas d’unanimité sur l’origine de ce Rosenmontag. Certains prétendent que cela vient d’une tradition du Moyen-Âge où le pape transmettait à une personne une rose dorée comme distinction honorifique le quatrième dimanche du Carême. D’autres disent que cela trouve son origine dans le verbe rasen (aller à toute allure) et que l’on disait d’abord rasender Montag.


Source (et suite) sur Le portail langues de l'Académie de Versailles.

Voir aussi arte.tv

Réponse attendue le 07/02/2008 - 10:02