Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Tchernobyl et champignons
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=300&t=65988
Page 1 sur 1

arnle [ 22/10/2005 à 14:02 ]

Il est actuellement clairement établi que le nuage radioactif de Tchernobyl s'est en partie déversé sur l'Alsace et sur les Vosges.
Il est dit que les champignons concentrent les éléments radioactifs contenus dans le sol. Est-ce exact ? Si oui, est-ce de manière identique pour toutes les espèces de champignons ? Qu'en est-il actuellement en 2005 de la radioactivité des champignons que l'on trouve dans le massif vosgien entre Strasbourg et Colmar ? Ces champignons sont-ils propres à la consommation ?

Merci de votre réponse. Merci+++ aussi pour toutes les réponses antérieurement reçues et qui ont comblé toutes mes attentes.

Réponse attendue le 26/10/2005 - 14:10


bml_sci [ 25/10/2005 à 14:33 ]

Réponse du Département Sciences et Techniques

Voici quelques données qui je pense répondent parfaitement à vos interrogations :

- Tout d’abord voici la carte de la contamination en France :

"La contamination du territoire national

De très nombreuses mesures ont été effectuées par l'OPRI, l'IPSN, la CRIIRAD et sans doute d'autres laboratoires. La carte départementale (fig. 11) établie par l'IPSN confirme que la contamination en césium 137 diminue globalement lorsqu'on se déplace d'est en ouest. Les hétérogénéités locales sont plus accentuées : la nature du terrain (boisé ou découvert), l'altitude, le ruissellement mais surtout la pluie ont déterminé l'intensité de la contamination. Les dépôts par temps sec de Cs-137 sont de l'ordre de 1000 Bq/m² , qui se surajoutent à la rémanence des retombées des essais atmosphériques d'armes nucléaires (2 000 à 3 000 Bq/m². Mais les activités augmentent avec la hauteur des pluies survenues et peuvent atteindre 30 000 Bq/m² sur les terrains ayant reçu 50 mm d'eau
."

Pièce jointe:
Image136.gif


Figure 11 - Contamination moyenne des départements français
(source : IPSN)
Source : Société Française d'Énergie Nucléaire.

- Puis un document réalisé par l’IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire : 1986-2016 : Tchernobyl, 30 ans après : Impacts de l’accident de Tchernobyl en France et en Europe

- Le rapport du Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble pose clairement la question :
« • Que penser de la consommation de champignons cueillis dans les zones contaminées en France à la suite de Tchernobyl ?

La consommation de champignons comestibles cueillis dans les zones contaminées ne présente aucun danger. Actuellement, la radioactivité moyenne en césium 137 mesurée pour l’ensemble des champignons est de l’ordre de 100 Bq/kg., soit moins que la radioactivité naturelle de la pomme de terre, qui est d’environ 150 Bq/kg Les champignons concentrent de nombreux éléments chimiques et minéraux dont le potassium. Possédant une analogie chimique et structurale avec le potassium, le césium s’y concentre. Cette contamination est très variable d’une espèce à l’autre (15 à 5 000 Bq/kg frais), en raison des propriétés intrinsèques du champignon mais aussi en fonction du niveau de contamination initial du terrain.
• Prenons le cas d’un champignon contaminé à hauteur de 1 000 Bq/kg : un individu qui en consommerait 10 kg s’exposerait à une dose de l’ordre 0,1 mSv, soit dix fois moins que la limite réglementaire d’exposition du public fixée à 1 mSv.
Pour mémoire : un séjour d'une semaine à 1 500m d'altitude représente 0,01mSv; un trajet Paris- New York à 11 000 m d'altitude : 0,03mSv; une radiographie pulmonaire : 0,7mSv, un examen radiologique au scanner 10 à 80 mSv
»

- Pour finir, le point de vue du site médical Medisite : La contamination en France.

-Bibliographie :

- Contaminations radioactives : atlas France et Europe
- Les Retombées en France de l'accident de Tchernobyl

Réponse attendue le 28/10/2005 - 14:10