Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Bronco-dilatateur et asthme

Bronco-dilatateur et asthme

par marine31, le 14/01/2015 à 18:28 - 1406 visites

Bonjour cher guichet et bonne année 2015,

je voudrais savoir par quel mécanisme les bronco dilatateurs font passer les crises d'asthme?

Merci de votre réponse.

A bientôt

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 15/01/2015 à 11:46

Réponse de Cap’Culture Santé :

Bonjour et bonne année 2015 à vous aussi !

Vous vous interrogez sur l’action des bronchodilatateurs. Tout d’abord, le site ameli-santé propose un dossier complet qui définit l’asthme et les crises d’asthme :

« La crise d’asthme (ou épisode de dyspnée aiguë) se manifeste par une difficulté à respirer avec une toux et une respiration sifflante. Le passage de l’air dans les voies respiratoires est alors bloqué :
• les muscles entourant les bronches se contractent, ce qui réduit l’espace par où l’air peut passer ;
• le tissu tapissant l'intérieur des bronches appelé « muqueuse bronchique » est irrité ;
• cette muqueuse produit alors plus de sécrétions appelées « mucus », réduisant encore plus l’espace par où l’air peut circuler.
La durée et l’intensité des crises d’asthme varient d’une personne à l’autre. Elles peuvent être espacées de quelques heures ou de quelques jours, voire de plusieurs mois et même de plusieurs années. Certaines personnes asthmatiques peuvent aussi ressentir une gêne respiratoire continue. »


En cas de crise d’asthme, le diamètre de la bronche se rétrécit et la respiration devient donc difficile. Pour traiter une crise d’asthme, le site Soins infirmiers nous apprend qu’il existe différents types de bronchodilatateurs. On distingue les bêta-2-stimulants, les bronchodilatateurs anticholinergiques, et les théophyllines et aminophyllines. Dans tous les cas, le mécanisme est relativement similaire : il s’agit de dilater les bronches afin de faciliter la respiration.

A ce sujet, le site Passeport santé recense les différentes façons de traiter l’asthme et précise que :
« Les médicaments de crise sont désignés par différents termes, notamment bronchodilatateurs à action rapide ou agonistes-bêta2. Ils sont utilisés uniquement pour soulager les symptômes de crise (toux, oppression thoracique, respiration sifflante et essoufflement) ou avant un exercice physique selon les indications du médecin. En cas d’asthme léger et intermittent, le traitement de crise peut être le seul médicament nécessaire.
Ces médicaments comprennent le salbutamol (Ventolin®, Apo-Salvent®, Novo Salmol®), le fénoterol (Berotec®), la terbutaline (Bricanyl®). Ils se prennent par inhalation et ouvrent les voies respiratoires presque instantanément. Ils n'entraînent généralement pas d'effets indésirables s’ils sont bien utilisés. À trop forte dose, ils peuvent entraîner tremblements, nervosité et accélération du rythme cardiaque. Lorsqu’on sent le besoin d’en prendre souvent (plus de 3 fois par semaine généralement), cela signifie que l’asthme n’est pas suffisamment maîtrisé. Il faut alors avoir recours à des médicaments de contrôle pour traiter l’inflammation. »

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ces ouvrages disponibles dans les bibliothèques municipales de Lyon :

- Asthme et allergies pour les nuls / William E. Berger

- Oublier son asthme / Philippe Michard

- L’asthme / Denis Vincent

Cordialement,

L’équipe Cap’Culture Santé.
Retrouvez nous sur Image

Image
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact