Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > L'étranger > Immigrés, émigrés, expatriés

Immigrés, émigrés, expatriés

par Asguik, le 01/07/2015 à 02:24 - 1674 visites

Quelle est la différence entre les différents termes du titre?
Merci

Réponse du Guichet du savoir

par gds_alc, le 01/07/2015 à 10:01

Bonjour,

D'après le Dictionnaire critique de géographie, l'immigration est un "mouvement d'individus (immigrants) comptabilisés à l'entrée d'un lieu, d'un pays. En réalité, le terme s'applique aux étrangers entrant pour une longue durée dans un pays qui n'est pas le leur -- éventuellement à la demande du pays lui-même. Dans le leur, ils sont considérés comme émigrants."
L'émigration est, elle, le "mouvement des personnes quittant un pays. [...] Les motifs d'émigration sont tantôt négatifs (on est contraint de quitter le pays par la misère, la famine, le manque de travail, les invasions, les guerres, les régimes politiques, les exactions et les extorsions), tantôt positifs (par esprit d'aventure ou de conquête, par ambition de gagner plus ou vivre mieux). Les émigrants sont souvent démunis, surtout dans le premier cas; parfois dotés de moyens et de capitaux, surtout dans le second." Les expatriés sont "littéralement des personnes qui ont quitté leur patrie, de manière forcée ou de leur plein gré".

Pourtant, dans le langage courant, on désigne souvent un immigré comme quelqu’un venu de l’étranger, en général d’un pays pauvre, pour y trouver du travail ; alors qu’un émigré et un expatrié seraient des personnes ayant quitté leur pays pour des raisons politiques, ou qui en auraient été chassées. C'est d'ailleurs la définition que donne le Petit Robert, qui témoigne plus du langage courant que de la définition purement géographique.

Or, le mot « immigrer » vient du latin immigrare, qui signifie « passer dans, pénétrer, s’introduire dans ».
Le mot « émigrer » vient quant à lui du mot emigrare qui signifie « sortir de, changer de demeure, déménager ».
(Source : le Grand Gaffiot)
Il semble donc qu’étymologiquement, les mots « immigré » et « émigré » se distinguent par leur origine par rapport au pays d’où l’on parle : si l’on se place du point de vue de la France, un immigré est quelqu’un qui arrive dans le pays, un émigré quelqu’un qui en part ; mais, de même, si l'on se place du point de vue du Maroc, un immigré est quelqu'un qui arrive dans le pays, un émigré quelqu'un qui en part.

On pourrait alors se demander pourquoi, comme le souligne le journal L’Express, les Blancs sont toujours qualifiés d’expatriés quand les autres sont considérés comme des immigrés, alors que l’étymologie n’opère pas cette distinction ?

Cette définition en main, toute personne qui part de son pays pour travailler dans un autre devrait donc être qualifié "d'expatrié", ou "expat". Sauf qu'en réalité, "ce n'est pas le cas, c'est un terme exclusivement réservé aux blancs qui partent à l'étranger", estime Mawuna Remarque Koutonin sur The Guardian. Dans la tête de tout le monde ou presque, les Arabes sont des immigrés, les Asiatiques sont des immigrés, les Africains sont des immigrés. Les Blancs des "expats".
[…]
Un travailleur africain qualifié venant travailler en France, par exemple, ne sera presque jamais considéré comme un expatrié, mais bien un immigré, ou un "immigrant très qualifié", comme l'explique un cadre Noir cité dans l'article. Mawuna Remarque Koutonin, engagé, propose une solution. "Si vous voyez des Blancs qui travaillent en Afrique, ne les appelez plus 'expats', mais 'immigrés', comme tout le monde. C'est le meilleur moyen de lutter contre cette sémantique suprémaciste et raciste."


L’article précise néanmoins que

le terme expatrié peut également qualifier un statut. En France, c'est celui d'un salarié du secteur privé exerçant son activité professionnelle à l'étranger, sous le statut d'expatrié. Dans ce cas, il peut ou non relever du droit du travail français. Il peut aussi bénéficier de divers avantages, notamment un salaire intéressant, surtout s'il travaille dans un pays où le niveau de vie est plus faible. Un statut bien plus rare dans les pays moins riches, pour des raisons économiques évidentes.

Vous pouvez trouver l’article original du Guardian ici.

Si vous souhaitez aller plus loin dans votre réflexion, voici quelques ouvrages que nous vous conseillons :
- Maghrébins en France : immigrés ou émigrés ?
- L’enfermement des étrangers
- La France immigrée : construction d’une politique
- La double absence : des illusions de l’émigré aux souffrances de l’immigré
- Migrants et réfugiés : un défi éthique

Bonne journée !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact