Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Adieu veaux, vaches, cochons : demain, tous végétariens ? > Emissions de gaz à effet de serre de l'élevage intensif

Emissions de gaz à effet de serre de l'élevage intensif

par juju030582, le 14/12/2015 à 17:22 - 601 visites

Bonjour,

J'ai lu sur internet que l'élevage intensif (bovins, agneaux, poulets et porcs) représentait environ 70 % des émissions de gaz à effet de serre, et que si nous ne devenions pas plus ou moins végétariens le réchauffement climatique au dessus de 2 °, défendu par la COP21 (qui ne se réfère pourtant pas à l'élevage intensif), était inévitable.

Est-ce vrai?

Merci

Réponse du Guichet du savoir

par bml_sci, le 17/12/2015 à 16:47

Réponse du département Sciences et Techniques

Bonjour,

Dans un rapport de 2013, la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) indique que l’élevage est responsable d’environ 14,5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre d'origine humaine (dont 9,3 % pour l’élevage des seuls bovins), soit un peu plus que le secteur des transports. Ces gaz proviennent de toute la filière de l’élevage industriel et de l’agriculture intensive (élevage, stockage et épandage, déforestation pour élevage, production d’aliment, transformation et transport), mais aussi de l’émission de gaz comme le méthane produit par les animaux lors de la digestion.
Bien qu'encore contestée aujourd’hui par ses détracteurs qui estiment que l’élevage ne serait responsable « que » de 6% à 9% des émissions de GES, cette étude a réaffirmé que l’élevage était bien l’une des causes principales de l’accentuation de l’effet de serre, et donc du réchauffement climatique.
C’est donc sur la base de ce rapport de la FAO que des ONG et des scientifiques incitent de plus en plus la population mondiale à diminuer sa consommation de viande, afin de réduire les émissions de GES. Ce sont principalement les résultats de deux études qui justifient cette modification du régime alimentaire :
L'étude publiée en 2009 par Elke Stehfest, de l’agence environnementale des Pays-Bas, montre que si la population mondiale passait à un régime pauvre en viande (70 g de bœuf et 325 g de poulet et d’œufs par semaine), les émissions de gaz à effet de serre chuteraient de 10 % ;
Dans son cinquième rapport paru en 2014, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) indique que si la consommation moyenne de viande de ruminants était limitée à 10 g par jour et celle d'autres chairs animales et d'œufs à 80 g par jour, les GES d'origine agricole seraient réduits de 36% et les émissions totales (d’origine humaine) de 8%, ce qui serait aussi efficace que de diviser par deux le parc automobile mondial.

Nous n'avons pas trouvé au cours de nos recherches de sources scientifiques affirmant que seule l'adoption d'un régime "plus ou moins végétarien" pourrait limiter le réchauffement climatique à 2°. D'après les experts du Giec, c'est la combinaison de plusieurs scénarios de diminution des émissions de GES qui permettra de rester sous le seuil de ces 2°.

Outre la modification du régime alimentaire humain, d’autres solutions sont mises en avant pour réduire les émissions de GES dues à l’élevage intensif. Ainsi, selon un rapport de la FAO de 2013, il est possible de réduire de 30 % les rejets de méthane :
Selon la FAO, une baisse de 18 à 30 % serait accessible si les éleveurs adoptaient des pratiques existantes moins émettrices mais actuellement peu répandues – utilisées par seulement 10 % des producteurs. Il s'agit de meilleures pratiques en matière d'alimentation des animaux (du foin qui se digère mieux, avec plus de fibres), de santé (la génétique pourrait être mise à contribution pour croiser des espèces afin qu'elles émettent moins de gaz) et d'élevage (gestion du pâturage). La FAO recommande également une meilleure gestion du fumier (temps de stockage moins long par exemple), ainsi que le développement de technologies actuellement peu utilisées (générateurs de biogaz grâce à la méthanisation, dispositifs d'économie d'énergie).
Source : L'élevage pourrait réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre (Le Monde, 2013). Voir aussi Aidons les vaches à ruminer plus propre (Slate, 2012)

Par ailleurs, l'INRA a lancé à l'automne 2015 une expérimentation visant, via l'alimentation animale, à réduire les émissions de méthane des bovins. Plus d’informations sur le site de l'Ademe.


Pour aller plus loin :
4 min pour comprendre le vrai poids de la viande sur l'environnement (vidéo du Monde.fr)
Renoncer à la viande : une fausse bonne idée ? (Courrier International)
Article "Impact environnemental de la production de viande" (Wikipedia)
Article "Intérêt environnemental du végétarisme" (Wikipedia)

Par ailleurs, vous pouvez consulter les ouvrages et films suivants, tous disponibles à la Bibliothèque municipale de Lyon :
Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer (Ed. de l'Olivier, 2011)
Bidoche : l'industrie de la viande menace le monde, de Fabrice Nicolino (les Liens qui libèrent, 2009)
Omerta sur la viande : un témoin parle, de Pierre Hinard (Grasset, 2014)
Bon appétit ! Quand l'industrie de la viande nous mène en barquette, de Anne de Loisy (Presses de la Cité, 2015)
Mangeons responsable ! changeons aujourd'hui pour une meilleure alimentation, de Mark Bittman (Ixelles, 2009)
Love meatender [D.V.D.] Réal. de Manu Coeman (RTBF, 2011)
Adieu veau, vache, cochon, couvée [D.V.D.] Réal. de Béatrice Limare (Cinétévé, 2012)
Viande in vitro bientôt dans nos assiettes ? [D.V.D.] Réal. de Véronique Préault (Arte video, 2014)
La vérité sur la viande : manger moins de viande peut sauver la planète, Avant-propos de Niko Koffeman et postface de Fabrice Nicolino (Les Arènes, 2013)

Bonne journée !
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact