Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Pic de froid > Pompe à chaleur air eau

Pompe à chaleur air eau

par Cedalyon, le 28/10/2016 à 21:47 - 1528 visites

Bonjour.

Pourriez-vous m indiquez des ouvrages, ou plus probablement des revues, qui détaillent les avantages et inconvénients des différentes pompes à chaleur qui existent sur le marché.

Cordialement.

Cédric Gaudin

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 31/10/2016 à 15:30

Bonjour,

« La pompe à chaleur (ou PAC) est un équipement de chauffage thermodynamique à énergie renouvelable. Elle prélève des calories dans une source renouvelable tels que l’air extérieur, l’eau (de nappe ou de mer), la terre, pour la transférer à plus haute température vers un autre milieu (un bâtiment, un local, un logement…). La PAC est une technologie devenue incontournable avec une marge de progression technique et de diffusion importante : elle permet l’exploitation de différents gisements d’énergie renouvelable grâce à ses nombreuses déclinaisons.
Pour faire fonctionner la « pompe », une source d’énergie est nécessaire. Aussi les PAC consomment-elles de l’électricité ou du gaz. Selon la technologie, la source renouvelable ou les usages de la chaleur, le coefficient de performance de la PAC est plus ou moins élevé. Plus le coefficient de performance est élevé, plus la quantité d’énergie nécessaire pour faire fonctionner la pompe est faible par rapport à la quantité d’énergie renouvelable prélevée au milieu. L’ADEME privilégie les PAC dont le coefficient de performance est le plus élevé.
Le terme PAC regroupe un grand nombre de technologies différentes, adaptées chacune à différentes gammes de puissance et secteurs d’activité. » ...
source : ADEME

Nous vous conseillons la lecture du Guide de l’ADEME « Installer une pompe à chaleur » qui décrit et présente les avantages et inconvénients de chaque type de pompe à chaleur.

Voici ce qui est dit sur les pompes à chaleur aérothermiques :
Citer:
L’air est puisé au dehors
La pompe à chaleur est installée à l’intérieur ou à l’extérieur du logement et prélève la chaleur de l’air extérieur.
Quand il fait froid, l’évaporateur de la PAC, au contact de l’air extérieur, peut givrer et cela diminue son efficacité. Ce type de PAC est donc muni d’une régulation qui inverse périodiquement et pour un court moment son fonctionnement. Ceci assure le dégivrage de l’évaporateur.
Une PAC air extérieur / eau chauffe l’eau d’un circuit de chauffage.
Les émetteurs de chaleur peuvent être un plancher chauffant, des radiateurs basse température et/ou des ventilo-convecteurs.
La pompe à chaleur peut être constituée d’un seul élément : on l’appelle alors PAC monobloc. Elle peut comporter aussi deux unités séparées, reliées par un circuit de liquide frigorigène. Une pompe air extérieur / air intérieur chauffe directement l’air du logement par le biais d’un ou plusieurs ventilo-convecteurs à détente directe.
Les PAC sur air extérieur peuvent être réversibles et assurer le rafraîchissement du logement en été.

L’air provient du logement
La pompe à chaleur air extrait / air neuf ou VMC double flux thermodynamique couple une ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux et une PAC. Elle assure à la fois le
renouvellement de l’air du logement et son préchauffage : la PAC récupère la chaleur de l’air extrait par la VMC dans les pièces de service (cuisine, salle de bains et WC) et préchauffe ainsi l’air neuf soufflé dans les pièces à vivre (séjour, chambres).
Pour que le système fonctionne, l’air doit pouvoir circuler d’une pièce à l’autre. Le détalonnage des portes (mise en place d’un espace de 2 cm environ au bas des portes) est indispensable pour permettre cette circulation.
Ce dispositif est réversible et peut assurer le rafraîchissement du logement en été.

Un système d’appoint et de relève nécessaire
Les PAC aérothermiques sont toujours munies d’un système de chauffage d’appoint pour pallier une éventuelle insuffisance de la PAC quand il fait froid. La baisse de la température extérieure s’accompagne d’une diminution de l’efficacité de la pompe, jusqu’à un point où elle s’arrête (selon les modèles, entre -10 et -20° C). Le chauffage d’appoint (résistance électrique intégrée à la machine) assure alors le chauffage du logement. Certains modèles récents de PAC réversibles peuvent fonctionner sans
appoint, même à basse température.
Une PAC air extérieur / eau peut aussi être intégrée à une installation de chauffage central classique existante, si celle-ci est encore en bon état. On parlera alors de « PAC en relève de chaudière » même si, en réalité, c’est la chaudière qui relève la PAC.
Dans ce type d’installation, le passage de relais entre la PAC et la chaudière se fait automatiquement, en général par mesure de la température extérieure. Sous une température seuil fixée par l’installateur (souvent autour de 0° C), la chaudière prend le relais. Au dessus de ce seuil, la PAC assure le chauffage. Dans tous les cas, la chaudière produira l’ECS. Cette solution permet des économies substantielles de combustible et présente en général un bilan énergétique plus avantageux qu’une solution
PAC seule avec appoint électrique.
Une pompe à chaleur air extrait / air neuf ne couvre pas la totalité des besoins de chauffage. Un chauffage complémentaire est toujours nécessaire.

Bruit : attention au voisinage !
Certaines PAC aérothermiques sont bruyantes. Si la pompe à chaleur est installée à l’extérieur du logement, elle ne doit gêner ni ses habitants, ni les voisins. Il peut être nécessaire d’installer des dispositifs pour limiter la nuisance (écran anti-bruit, pose sur des plots anti-vibratiles, etc.). En copropriété, avant d’installer une PAC aérothermique, il faut vérifier que ce type d’appareil y est autorisé.


« La pompe à chaleur air-eau utilise l’air extérieur pour chauffer l’eau qui circule dans votre système de chauffage et qui alimente vos émetteurs de chaleur (radiateurs, planchers chauffants ou ventilo convecteurs à eau).
Ses avantages : Ce système peut être compatible avec vos émetteurs de chaleur existants, selon leurs dimensions. C’est souvent la solution idéale pour remplacer votre chaudière au fioul.
Ses limites : Les performances de la pompe à chaleur air-eau varient en fonction des conditions météorologiques. En cas de grand froid, ses performances diminuent et un chauffage d’appoint est alors nécessaire. »
source : ENGIE

Lire aussi :
- Se chauffer sans gaspiller
- Chauffage central : La pompe à chaleur air/eau
- La pompe à chaleur, bonne ou mauvaise idée ?
- Quel modèle de pompe à chaleur choisir en 2016 ?
- Quand le sol, l’eau ou l’air chauffent la maison, les pompes à chaleur / ADEME
- Les pompes à chaleur / Bruno Béranger

N'hésitez pas à interroger les conseillers énergie qui sont répartis sur tout le territoire et dont les adresses sont disponibles sur Renovation-info-service.gouv.fr
ainsi que l'Association française pour les pompes à chaleur.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact