Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Journée mondiale de lutte contre le sida > Le sida au bébé

Le sida au bébé

par totobobo, le 01/11/2008 à 16:32 - 432 visites

Pouvez vous m'expliquer comment un bébé peut naitre sain d'une mère ayant le sida? Gracias

Réponse du Guichet du savoir

par bml_san, le 04/11/2008 à 10:40

Réponse du réponse Cap'Culture Santé

Depuis 2001, l’ouverture de l'assistance médicalisée à la procréation (AMP) a permis aux couples touchés par le VIH de pouvoir réaliser leur désir d'enfant.
Trois situations se distinguent :
• Le(s) parent(s) a(ont) été contaminé(s) après avoir eu ses (leurs) enfants ;
• La séropositivité est connue lors du suivi obstétrique (situation la plus courante) ;
• Le couple où la séropositivité touche l'un ou les deux conjoints souhaite un enfant. Cette situation a tendance à augmenter du fait des avancées médicales qui ont permis de réduire considérablement les risques de contamination materno-fœtale.

Les risques de transmission du VIH à l’enfant lorsque la mère est contaminée
Les risques de transmission du VIH de la mère à l'enfant sont actuellement réduits à environ 1% lorsque la mère est suivie médicalement et sous-traitement. Ce risque est, en moyenne, de 20 à 25 % lorsque la future mère ne prend pas de traitement.

Le couple « sérodifférent »
Ce terme qualifie un couple où les deux partenaires n’ont pas le même statut sérologique, à savoir une personne séronégative et une personne séropositive.
Pour les couples sérodifférents:
- L'homme est séropositif et la femme est séronégative :
Les techniques de « lavage de sperme » évitent le risque de transmission du VIH à la mère et donc à l'enfant. Ces techniques sont mises en oeuvres dans les services d'assistance médicale à la procréation (AMP) de certains hôpitaux.
- La femme est séropositive et l'homme est séronégatif :
Il existe différentes méthodes d’insémination, pratiquées par les médecins et par les couples, pour éviter la transmission du VIH de la femme à l'homme.
- Pour les couples où les deux partenaires sont séropositifs :
Le risque de se transmettre mutuellement des VIH est plus faible si la charge virale (quantité de VIH dans le sang) est indétectable. Si l'on veut éviter tout risque et que l'on a toujours des rapports sexuels avec préservatif, on peut recourir à l'assistance médicale à la procréation.
Source : Désir d'enfant et grossesse avec le VIH Sida

La prévention de transmission de l'infection au partenaire ne nécessite pas forcément une PMA. En l'absence de problème de fertilité, des auto-inséminations peuvent même être faites par le couple dans le respect de leur intimité. Le sperme est recueilli dans un récipient propre ou dans un préservatif sans spermicide et est injecté rapidement au fond du vagin à l'aide d'une seringue ou d'une pipette en plastique.

Le principal problème est de prévenir la transmission de la mère à l'enfant et la réduction de la toxicité des traitements antirétroviraux sur le foetus. Pour concilier ces deux objectifs, l'équipe spécialiste du VIH et l'équipe obstétricale disposent aujourd'hui de nombreuses molécules. La césarienne n'est plus systématiquement obligatoire lorsque la charge virale est indétectable en fin de grossesse et le traitement bien suivi jusqu'à l'accouchement. Si la prise en charge n'a pas été optimale, la prophylaxie post-natale chez l'enfant (normalement limitée à l'administration d'AZT pendant six semaines) sera renforcée. De plus, le risque lié à l'allaitement est éliminé par l'utilisation de lait en poudre.

En dehors de tout traitement, le risque de contamination est d'environ 20 %. Néanmoins, ce pourcentage a été ramené à moins de 1 à 2 % grâce à la combinaison des traitements antiviraux adéquats. Sur 1 500 naissances annuelles de mères séropositives, les 20 cas de transmission recensés en France relèvent plus d'une carence de la prise en charge que d'un véritable échec thérapeutique. Actuellement, il subsiste cependant une incertitude sur la toxicité à long terme des traitements antiviraux pris lors de la grossesse sur les enfants.
Source : Sida : un bébé, est-ce posible?

Pour aller plus loin :
- Avoir un enfant, Sida info plus
- La grossesse et le sida d' Alain Fignon, Samir Hamamah
- Au risque de naître : maternité et sida de Marie-Cécile Moulinier
- Le sida au féminin, coord. Alain Berrebi
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact