Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Actualités > Winter is here > Aurores Boréales

Aurores Boréales

par Roro2524, le 17/10/2016 à 09:33 - 666 visites

En dehors de Jules Verne, Connaissez-vous des auteurs qui ont écrit sur les Aurores Boréales ?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_litt, le 20/10/2016 à 08:55

Bonjour,

Les aurores boréales, leurs formes et leurs couleurs ont inspiré d’autres auteurs que Jules Verne.

Nous vous proposons une liste non exhaustive de romans dans lesquelles les aurores boréales sont présentes :
- Les Royaumes du Nord de Philip Pullman :
« La jeune Lyra est le personnage central de cette saga. Depuis quelque temps, une invisible menace semble planer sur le monde connu, une mystérieuse poussière qui tourbillonne dans le ciel. Existe-t-il un lien entre la poussière et les nombreuses disparitions d'enfants, que leurs ravisseurs, les Enfourneurs, semblent conduire vers le Nord, et d'où semble venir le fléau. »

- Vers le pôle de Fridtjof Nansen publié dans le recueil Le roman des pôles dont voici un extrait :
« Au Sud se lève une grande lueur rougeâtre, cerclée de nuages d’or jaune, flottant sur fond bleu. En même temps, l’aurore boréale étend sa draperie changeante, tantôt argenté, tantôt jaune, verte ou rouge. A chaque moment, sa forme varie ; un instant, le météore s’étale, un autre il se contracte, puis se déchire en cercles d’argent hérissés de rayons flamboyants, et finalement, s’éteint subitement comme une mystérieuse apparition. […]»

- La dernière frontière de Grey Owl :
« […] Soudain, dans la vaste salle de danse à ciel ouvert, les Morts commencent leurs évolutions majestueuses. D’abord timides et hésitants, les hôtes nébuleux du firmament d’avancent en files pour une fantomatique parade. Sur toute la surface de la voûte céleste, ils ondulent, s’allongent et se replient ; tantôt ils marchent en colonne ordonnée, tantôt ils oscillent comme une horde blafarde et tremblotante qui semble entraîner l’univers dans sa danse. […] »

- Aurore boréale de Drago Jancar :
« En janvier 1938, Josef Erdman, homme d'affaires autrichien, descend en gare de Maribor, sa ville natale, pour y retrouver un collègue, Jaroslav. En l'attendant, il fait connaissance avec Margerita qui devient sa maîtresse. Mais Erdman paraît de plus en plus perdu dans cette ville et suspect aux yeux de la police, et de Margerita. Une aurore boréale lui apparaît comme un bouleversement à venir... »

- Aurore boréale de Roger Vercel :
« C’était Nuk, d’abord, qui avait fait prendre en haine à Jacques, et dès l’enfance, la vie polaire dont il illustrait toute l’abjection. Jamais le garçon n’avait pu s’enflammer, comme l’eût voulu son âge, pour les chasses intrépides de l’Esquimau, ses randonnées surhumaines, parce qu’un moment arrivait toujours, dans l’épopée, où reparaissait la bestialité du sauvage, que Philippe Fertray complaisamment, étalait.
Car l’explorateur, si académique dans ses conférences et ses livres, barbouillait volontiers, dans l’intimité, les images les plus crues de la vie boréale. Il dépeignait, avec une allégresse impertinente et gaillarde, la sentine des igloos empestés, leurs odeurs nauséabondes, leur promiscuité sordide, les maladies du Nord et leurs remèdes répugnants, les besoins satisfaits en commun, jusqu’à ce que sa femme eût crié, scandalisée et amusée à la fois : « Mais tu es dégoûtant ! », que son fils repoussât son assiette et refusât de manger. C’était tout le côté animal de la vie de découvreur polaire que les gestes de Nuk, son odeur, son contact, ses gencives dénudées par le scorbut avaient imposé à l’enfance de Jacques, à son adolescence. Son père ne rappelait ces horreurs que pour attester qu’il en avait triomphé, sa mère admirait avec des cris de pitié, tandis que le fils se raidissait, rougissant de honte, comme s’ils s’étaient tous deux ravalés devant lui. Maintenant qu’il était devenu homme, il avait peine à désarmer, et sa justice, devant le cadavre, n’allait point plus loin que la pensée : « Il est mort : je n’ai plus le droit de le détester. »


- Trois nouvelles au bord de l’eau d’Hakan Lindquist. L’une des nouvelles s’intitule « Aurore boréale ».

- La route de Gakona : roman noir, Jean-Paul Jody :
« Malgré tous les efforts des services secrets français et américains, Klinscoff enquête sur un brevet en rapport avec la mise au point d'armes climatiques. A Gakona, en Alaska, il découvre l'existence du programme Haarp sur l'utilisation de l'énergie des aurores boréales pour modifier le climat. »


Pour obtenir d’autres références, nous vous renvoyons à cette précédente question du Guichet sur les aurores boréales : Documentation sur les aurores boréales.

Terminons avec une belle aurore boréale :
Image
Source : Wikipédia.

Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact