Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Choisir entre la peste et le choléra
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=328&t=75611
Page 1 sur 1

Le Kangourou [ 22/11/2016 à 16:25 ]

Bonjour,
On me soutient que cette expression est bien lyonnaise, tout comme l'expression "l'hôpital qui se moque de la charité". Pouvez-vous me confirmer ces deux affirmations ?
Merci de votre aide.

Réponse attendue le 25/11/2016 - 16:11


bml_reg [ 25/11/2016 à 09:50 ]

Réponse de la Documentation régionale

"C’est l’hôpital qui se moque de la charité"

S’utilise lorsque quelqu’un se moque, chez un autre, d’un défaut qu’il a lui-même
Au XVIIe siècle, un hôpital et une charité étaient exactement la même chose, à savoir un établissement hospitalier avec le sens qu’on lui connaît aujourd’hui.
Alors sauf en cas d’éventuelles et stupides jalousies ou rivalités, il n’y avait aucune justification pour que l’un se moque de l’autre, pas plus que quelqu’un affublé d’un défaut n’a de raison de se moquer d’un autre ayant le même défaut.
Rey et Chantreau dans leur Dictionnaire des expressions et locutions figurées, situent la naissance de cette expression dans la région lyonnaise, sans précisions sur la date. Claude Duneton, dans son Bouquet des expressions imagées, la situe au même endroit, en 1894.
Et, il est vrai qu’à partir du XVIIe siècle, il existait à Lyon aussi bien l’Hôtel-Dieu que l’hôpital de la Charité tous deux plus tard gérés ensemble par les Hospices Civils de Lyon (HCL). Et certains documents montrent qu’il y avait une rivalité certaine entre ces deux établissements, d’où de probables critiques de l’un vis-à-vis de l’autre et vice-versa.
Du point de vue du malade, celles-ci étaient probablement injustifiées, le risque d’y mourir étant à peu près aussi élevé dans l’un que dans l’autre, d’autant plus si la date proposée par Duneton est exacte, car à cette époque, l’organisme de gestion commune de ces deux établissements avait fait le nécessaire pour en améliorer la salubrité (et donc abaisser le taux de mortalité), suivant en cela les recommandations du médecin et baron de La Polinière dans ses rapports intitulés Considération sur la salubrité de l’Hôtel-Dieu et de l’hospice de la Charité de Lyon.
Extrait de : Les 1001 expressions préférées des Français par Georges Planelles, éd. 2012.

Nous avons retrouvé l’hypothèse de l’origine lyonnaise de cette expression également dans :
Mots et histoires de Lyon par René Cottet, éd. 1996
Dico illustré des gones de Félix Benoit, éd. 1993

Par contre, étonnement, l’expression « Choisir entre la peste et le choléra » n’est pas répertoriée dans les ouvrages cités précédemment, en tout cas nous ne l’avons pas trouvée.
Autres ouvrages consultés en vain :
-Dictionnaire des expressions quotidiennes / Charles Bernet, éd. 2008
-Dictionnaire des expressions et locutions traditionnelles / Maurice Rat, éd. 1999

Sur le net, il est très souvent question de l’utilisation de cette expression « Choisir entre la peste et le choléra » au moment des élections présidentielles de 1969 par le parti communiste, comme on peut le lire, par exemple dans cet article du Nouvel observateur
Après la consultation de très nombreux dictionnaires, nous l’avons finalement vu mentionnée dans : 700 expressions françaises expliquées, éditions ESI, 2015. L’auteur donne le sens et précise : « On la trouve en 1882 dans le Littré ».
Dans notre fonds, dans l’édition de 2001 du Dictionnaire de la langue française de Paul-Emile Littré, dans le supplément, tome 7, à la rubrique choléra, on trouve bien l’expression avec son sens, mais il n’y a pas du tout d’allusion à son origine.
Elle est également citée dans le Dictionnaire culturel en langue française / sous la dir. D’Alain Rey, édité en 2005, mais ici encore pas d’indications sur l’origine.
Elle est qualifiée de locution familière.
Au vu de nos recherches cette expression reste assez rarement mentionnée dans les dictionnaires.

Réponse attendue le 29/11/2016 - 09:11