Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Anneau de Soulaïman ou sceau de Salomon

Anneau de Soulaïman ou sceau de Salomon

par Guichet du Savoir, le 03/08/2005 à 10:06 - 10069 visites

Question

J'aimerais savoir l'origine ou la legende de la bague de Souleymane ou Salomon.

Réponse du département Civilisation

Pour commencer notre recherche sur l’ « anneau de Soulaïman », ou « sceau de Salomon », reportons-nous d’abord à l’ouvrage de Malek Chebel : Dictionnaire des symboles musulmans p. 374 : "Dans la tradition islamique, Salomon, roi et prophète, symbolise la rectitude, la connaissance et la pondération. Avec David, dont il est le fils, il est l’un des symboles confirmés de la Science et de la Sagesse (Cor., XXI, 79). Si chaque Prophète dispose de caractéristiques propres et de missions suggérées par le Créateur, celles de Salomon est [sic] de commander au vent : « Nous avons soumis le vent à Salomon… » (XXI, 81), de parler aux animaux et aux oiseaux qui lui doivent obéissance et respect : « Salomon passa en revue les oiseaux… » (XXVII, 20) et rencontra [sic] la reine de Saba (XXVII, 22-44) qu’il convertit à la vénération de Dieu. Le destin de ce grand prophète est rapporté dans la 2e sourate : « Ils ont approuvé ce que les démons leur rapportaient touchant le règne de Salomon. Salomon n’était pas incrédule mais les démons sont incrédules. Ils enseignent aux hommes la magie, et ce qui, à Babil, avait été révélé aux deux anges Harout et Marout » (II, 102/Mas.). Salomon est compté parmi ceux de la descendance de Noé que Dieu orienta positivement (VI, 84) ; il prédit l’arrivée du prophète Mohamed, ce qui le rendit d’autant plus populaire en Islam et rendit célèbre un Sceau que les laudateurs musulmans décrivent sans répit. Voici ce qu’en dit Tabari (838-923) : « Or, cet anneau à quatre faces, qui avait été apporté du paradis, devient le sceau de Salomon. Sur une des faces était écrit ce qui suit : « L’Empire est à Dieu » ; sur la seconde face était écrit : « L’excellence est à Dieu » ; sur la troisième était écrit : « L’autorité suprême est à dieu » et sur la quatrième : « La Toute-puissance est à Dieu ». Et l’auteur de conclure, soucieux de donner plus de véracité à son propos : « Les Juifs convinrent que les choses étaient ainsi. » (Chron., t. 1, p. 59). Mais une Tradition ancienne ajoute que Salomon fut dépouillé de son bien magique par des démons, les mêmes qui le privèrent de son royaume (XXXVIII, 35-38). »

Le texte de Tabarî, dans une édition récente de La Chronique : histoire des prophètes et des rois (volume 1) présente l’histoire de la façon suivante : « Salomon avait un anneau sur lequel était gravé le grand nom de Dieu, par le moyen duquel il était le maître de l’univers. La femme qui était la mère de ses fils s’appelait Djerâdè. Salomon avait en elle plus de confiance qu’en ses autres femmes ; chaque fois qu’il se retirait pour faire ses besoins, il confiait son anneau à cette femme pour qu’elle le gardât, jusqu’à son retour. Or Dieu avait décidé ainsi qu’un jour, Salomon s’étant retiré et ayant donné son anneau à Djerâdè, l’un des grands Dîvs prit la forme de Salomon ; il se fit donner l’anneau par Djerâdè et s’assit sur le trône de Salomon, et tous se soumirent à ses ordres, à cause de l’anneau. » (p.25)

L’article de l’ Encyclopédie de l’Islam, tome IX consacré à Sulayman b. Dawud, c’est-à-dire au roi Salomon de la Bible, évoque lui aussi la légende de l’anneau magique : « Son pouvoir magique lui venait d’un anneau-talisman gravé au « plus grand nom » de Dieu. Son vizir, Asaf b. Barakhya avait aussi la permission d'user de cet anneau : il transporta le trône de Bilkis de Saba à Jérusalem en un clin d’œil. Salomon avait l’habitude, quand il faisait ses ablutions, d’enlever cet anneau de son doigt et de le confier à une de ses épouses, Amina. Sakhr, un des esprits sataniques, prit l’apparence du roi, s’empara du sceau magique, tandis que Salomon était forcé d’errer comme un banni. Mais le démon perdit l’anneau dans la mer et Salomon le retrouva en ouvrant un poisson qui l’avait avalé. Ainsi, il recouvra son trône. Il fut, dit-on, puni de la sorte à cause de l’idolâtrie de son épouse, Djarada, fille du roi de Sidon. »

Par ailleurs, à la rubrique « Salomon exorciste » dans le chapitre « Salomon dans le judaïsme » p. 776-477 du Dictionnaire de la Bible : supplément, tome onzième on peut lire « Aux abords de l’ère chrétienne, apparaît une image de Salomon, assez inattendue, qui connaîtra de grands développements et des prolongements jusqu’au Moyen-Age, celle d’un Salomon doué de pouvoir sur les démons et enseignant la science des exorcismes. (…) Retenons les points suivants :
- Salomon doué d’une intelligence exceptionnelle, connaissait toutes choses et il a composé d’innombrables ouvrages.
- Dieu lui a donné l’art d’agir contre les esprits mauvais et il a composé des formules que les exorcistes utilisent jusqu’à nos jours.
- Salomon a laissé un anneau magique qui contient des vertus contre les démons (…) »

Quant à l’utilisation et à la représentation du « Sceau de Salomon » ou « Bouclier de David » dans l’occultisme arabe et la kabbale vous pouvez consulter, entre autres, l’ouvrage de Gershom Scholem La kabbale, ainsi que la réponse fournie par le Département Civilisation le 11-05-2004 à une question sur les symboles et objets religieux.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur

Points d'actu !

Des repères
pour comprendre l'actualité
www.pointsdactu.org

mentions légales - contact