Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Charnier sous la Basilique du sacré coeur

Charnier sous la Basilique du sacré coeur

par marmouth69, le 30/08/2005 à 11:24 - 3994 visites

J'ai entendu dire que la basilique du Sacré Coeur situé à Montmartre à Paris aurait été construit sur le charnier des victimes de la répression de la Commune (période historique et non pas la division administrative). Est-ce vrai ? Merci d'avance.

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 01/09/2005 à 14:43

Réponse du département civilisation

Parmi les ouvrages et sites Internet que nous avons consultés, il n’est jamais fait mention de charnier. En revanche, les origines du mot Montmartre ([i]Mons Martyrum[/i]) et la fin de la Commune de Paris, nous rappellent que le sang a bel et bien coulé sur la butte. Il y a eu des fosses communes sur la butte Montmartre et dans le cimetière du même nom, mais nous n’avons pas trouvé trace de leurs emplacements.

* Paris : deux mille ans d'histoire / Jean Favier, 1997
[i]En action de grâces et en expiation des « crimes de la Commune », s’élèvera de 1876 à 1886 la « Basilique du vœu national su Sacré Cœur de Montmartre », dont le projet, cautionné par Pie IX, approuvé par l’Assemblée et déclaré d’utilité publique, est financé par les offrandes des fidèles.[/i]

* Les France (tome 3 : [i]De l'archive à l'emblème) / sous la dir. de Pierre Nora, 1992
Voulue par la majorité catholique et royaliste au lendemain des épisodes sanglants de la Commune de Paris, la basilique est un édifice du rachat plus que de la réconciliation. Edifice orgueilleux dans sa forme et dans sa position, elle est une insulte permanente, un défi au pouvoir politique républicain durant toute la IIIe république[/i]. (p. 452) […] … [i]l’idée d’édifier une basilique consacrée au Sacré Coeur au sommet de la colline de Montmartre. Le choix du lieu est doublement symbolique : c’est celui où la tradition veut que le premier évêque de Paris ait été décapité avec ses compagnons ; c’est aussi l’endroit où a été versé le premier sang de l’insurrection du 18 mars avec l’exécution par les communards des généraux Lecomte et Thomas, qui devait être suivi du massacre des otages, dont l’archevêque de Paris, Mgr Darboy, du curé de la Madeleine, et des jésuites de la rue Haxo[/i]. (p. 574)

* Dans «Montmartre de Paul Lesourd, 1973 », nous pouvons lire : […][i]mais il fallut creuser très profondément et construire, dans les flancs de la colline, toute une forteresse [/i][…] [i]83 piliers enfoncés à 33 mètres de profondeur furent établis pour soutenir l’édifice ; 35000 mètres cubes de terre meuble furent remplacés par 35000 mètres cubes de maçonnerie.[/i]
[...] [i]Le premier terrain acquis pour le monument d’expiation qu’érige la France repentante es tprécisement celui sur lequel ont été assassinés, le 18 mars 1871, les généraux Lecomte et Thomas ![/i]

* Montmartre / Philippe Jullian, 1977
[i]Montmartre tomba le dernier jour aux mains des troupes gouvernementales. Beaucoup de ses habitants refoulés vers l’est furent massacrés dans le cimetière du Père Lachaise. Il y eu aussi des fusillades dans le cimetière de Monmartre, une véritable chasse à l’homme entre les tombes. Puis on entassa les corps dans une fosse. Ainsi le sang des martyrs communards rendait Montmartre tout aussi sacré aux révolutionnaires que le sang des martyrs chrétiens aux bourgeois parisiens du Moyen Age[/i]. […]
[i]Refuge d’artistes méprisés, lieu de plaisir et enfin berceau de la Commune, Montmartre après 1871, était devenu le symbole de ce qui faisait horreur à la bourgeoisie. Un culte relativement nouveau rendit au Mons Martyrum son prestige mystique. L’adoration du Sacré Cœur de Jésus, prônée par une religieuse bourguignonne en 1689, eut un certain succès dans les congrégations féminines.[/i][…] [i]Après la capitulation de Sedan, un jésuite propose de mettre la Franc e sous la protection du Sacré Cœur[/i]. […] [i]Monseigneur Guibert, archevêque de Paris, choisit Montmartre pour édifier la basilique.. Il justifie son choix en affirmant que c’est sur le haut de la colline que le christianisme a pris naissance dans le sang des premiers apôtres et que c'est donc là que doit s’élever le monument de la régénération religieuse.[/i]

* Montmartre : Gens et légendes / Jean-Paul Caracalla, 1995
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact