Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Le "bleu de Chartres"

Le "bleu de Chartres"

par Polygalla, le 19/01/2006 à 10:45 - 9900 visites

Pour une recherche que fais actuellement sur les vitraux fin 12e, début 13e siècle, je recherche dans informations sur la couleur appelée "Bleu de Chartres". Quelle nouveauté a t'il apporté par rapport aux "bleu" utilisé auparavant.
D'avance merci

Réponse du Guichet du savoir

par gds_db, le 21/01/2006 à 12:12

Réponse du service Guichet du Savoir

L'ouvrage de Michel Pastoureau intitulé Bleu : histoire d'une couleur indique ceci :

[i]Le célèbre "bleu de Chartres" pourrait tout aussi bien être qualifié de "bleu de Saint-Denis", car il a été mis au point sur ces deux chantiers (et quelques autres) vers le milieu du XIIe siècle. Il s'agit d'un verre bleu très lumineux, à fondant sodique et coloré au cobalt. Très résistant, il a traversé les siècles tandis que les rouges ou les verts qui lui étaient contemporains se sont fortement altérés.
[...]
C'est à l'horizon des années 1140 que les peintres verriers mettent au point le célèbre "bleu de Saint-Denis", lié à la reconstruction de l'église abbatiale. Quelques années plus tard, lorsque les hommes et les techniques du chantier de Saint-Denis se déplacent vers l'Ouest, ce bleu devient à la fois le "bleu de Chartres" et le "bleu du Mans" ; puis il se diffuse plus largement et fait son entrée dans un grand nombre de verrières pendant la seconde moitié du XIIe siècle et les premières années du XIIIe siècle.
Ce bleu verrier exprime une conception nouvelle du ciel et de la lumière. Toutefois, au fil des décennies, il se diversifie en de nouvelles nuances, au point parfois, dans l'art du XIIIe siècle, de prendre des tonalités plus sombres ou plus denses. Cela est dû en partie à des contraintes techniques et financières (emploi de plus en plus fréquent du cuivre ou du manganèse à la place du cobalt) et entraîne de véritables mutations esthétiques : le bleu gothique de la Sainte-Chapelle, vers 1250, n'a plus grand rapport avec le bleu roman de Chartres, posé sur les verrières près d'un siècle plus tôt.[/i]

Nous conseillons la lecture de cet ouvrage dans son intégralité ainsi que celles des documents suivants :
- Histoire du bleu de Frédérique Jacquemin
- Portrait de la couleur - l'article intitulé "La couleur du vitrail" par Henri Guérin (peintre-verrier, Toulouse), pages 47-71.
- Infiniment bleu
- Histoire vivante des couleurs : 5.000 ans de peinture racontée par les pigments
- L'art du vitrail : XIe-XVIe siècles
- Le Bleu des vitraux / Jean Lods
- Chartres : la cathédrale
- Chartres révélée par sa sculpture et ses vitraux / Nicole Lévis-Godechot
- Le Moyen âge retrouvé. 2. De saint Louis à Viollet Le Duc
- Les Vitraux légendaires de Chartres : des récits en images
- Les vitraux narratifs de la cathédrale de Chartres
- www.chartres-csm.org avec un historique de la construction de la cathédrale et de ses vitraux
- Historia
[i]Plus qu'aucune autre, la cathédrale, avec ses cent cinquante baies et ses quelque 3 000 mètres carrés de vitraux du début du XIIIe siècle ornés de plus de 5 000 personnages, marque l'apogée de l'art du vitrail. Pour la première fois, des vitraux de couleur sont commandés. Le fameux « bleu de Chartres », ce bleu de cobalt d'un ton intense et profond, domine. Il serait dû à un processus complexe de corrosion chimique. [/i] "L'Ile-de-France : le gothique rayonnant" par Véronique Dumas
- www.savoirs.essonne.fr
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact