Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > communauté paysanne

communauté paysanne

par mpct, le 12/04/2006 à 13:32 - 6903 visites

Bonjour

Pourriez vous me renseigner sur les communautés paysannes de 1500 à 1849 qui vivaient dans la Nièvre ?

D'avance merci

Salutations

mpct

Réponse du Guichet du savoir

par bml_civ, le 14/04/2006 à 13:57

Réponse du département Civilisation


Il est assez difficile de trouver des ouvrages très spécifiques ou du moins exclusivement consacrés aux "communautés paysannes" de la région du Nivernois, de 1500 à 1849...

Néanmoins vous trouvez une très longue explication sur "l'origine des communautés villageoises" et paysannes et ce dès le moyen-âge, notamment en Bourgogne, dans Les paysans, les républiques villageoisespar Hervé Luxardo, Aubier,1981 :

"Les plus anciennes sont liées à une probable propriété collective du sol au Néolithique...d'autres du Moyen-Age. Certains seigneurs, pour s'assurer une main d'oeuvre fixe, permirent à leurs tenanciers de conserver des droits d'usage liés aux terres ou même leur en accordèrent, en guise d'avantages. [...] Avoir les mêmes pratiques et les mêmes droits donne le sentiment d'appartenir au même groupe social. De nombreuses communautés sont nées de ces autres nécessités : atténuer les rigueurs de la nature et résister aux violences des puissants. Il faut ajouter à ces différents types de communautés les nuances dues aux emplacements géographiques. Le mode d'exploitation du Nord et de l'Est de la France, avec ses champs ouverts, diffère de celui du Sud où la petite propriété remplace fréquemment les grands domaines à labour. Mais partout de puissantes communautés ont vu le jour ; elles pratiquent toutes la jachère collective, l'assolement et possèdent des biens communaux, c'est-à-dire des landes; des friches, des bois..qui appartiennent à l'ensemble des villageois. Ces solidarités rurales de l'ancienne France, dont la longévité peut étonner, vont subir les incessants assauts du pouvoir d'Etat, des privilégiés et des habitants les plus riches des communautés mêmes. Une histoire mouvementée..."

Les chapitres abordent aussi bien la féodalité "contre les communautés", le partage d'enfants, les associations et conjurations paysannes, les grandes révoltes agraires, le syndicat du menu peuple, les régimes populaires du Tiers-Etat, où "entre eux les paysans s'appellent Tard-Avisés, voulant signifier par là que leur prise de conscience est le résultat d'une trop longue oppression et d'une trop longue patience. Leurs ennemis les affublent avec dérision du terme de "croquants". Il pourrait s'agir du croc dont on se servait pour récolter les fruits ou bien les nobles, accusés par les révoltés de croquer le peuple"...

Quelques éléments pouvant vous être utiles :
Une petite histoire de la Nièvre, département créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 à partir d'une partie de la province de Bourgogne... : La Nièvre, sommaire et historique
Vous retrouverez aussi la liste des communes de toute la Nièvre par ordre alphabétique avec des liens directs et informations sur chacunes d'entre elles :La Nièvre, ses communes

L'exemple d’un village particulier :
« Petite histoire de Riousse, hameau dépendant de Livry, dans la Nièvre. »
« On dit que le duc de Bourbon qui revenait de Paris et regagnait l’Auvergne, traversant l’Allier au Veurdre, tomba littéralement sous le charme des coteaux de Riousse, baignés de lumière. Il se serait exclamé : « Si mes paysans de Combronde entretenaient ces terrains-là, ils en sauraient tirer profit ! »...Nombre d’Auvergnats prirent le chemin du Nord pour venir s’installer. En échange d’un lopin de terre à cultiver, un second lopin leur était alloué pour y faire pousser de la vigne. Geste magnanime et important quand on imagine qu’à l’époque la main d’œuvre se déclinait en serfs ou en paysans, mais rarement en « petits propriétaires »… »
[...] "Riousse pourrait être le nom du premier vigneron qui vint planter sa tente près de la fontaine. De Soultrait mentionne un « Ryosse » dès 1275, ainsi qu’un «Villaquae dicitur Riousse » en 1269… Quoiqu’il en soit c’est bien une colonie auvergnate qui fonda Riousse. Le vignoble se développa au XVIIIème siècle et connut son apogée au XIXème siècle où, en 1860, il s’étendait sur 300 hectares et comptait 300 vignerons. « Les rois de France étaient friands de ce vin. Tous les ans, des gabares chargées de tonneaux partaient du port du Veurdre pour rejoindre la Loire et ses canaux, et remontaient sur Paris."
[...] "A la vague auvergnate succéda après la révolution l’arrivée des maçons marchois (de La Marche, près de Limoges) qui ont construit Paris vers le milieu du XVIIIème siècle. Mi-paysans, mi-maçons, ils partaient six mois de l’année et revenaient passer l’hiver en famille. Ils allaient à pieds, traversaient la forêt de Tronçais, et s’arrêtaient parfois avant Paris s’ils trouvaient de l’embauche. Les premiers marchois se sont installés à Taloux. Là où résidaient déjà les « couples mixtes » (ceux qu’un mariage entre natif ou native de Livry avec un natif ou une native de Riousse avait chassé des deux hameaux)
"....

la suite sur Wikipédia.

On lit aussi P.333 de "Apogée et crise de la civilisation paysanne: 1789–1914" (n°3 ci-dessous dans la bibliographie) : "...faire l'histoire de l'entrée des paysans avec la médecine, et de l'effacement des thérapeutiques empiriques et traditionnelles (rebouteux, sorciers, "remèdes de bonne femme". Cette question vitale en tous les sens du mot, et passionnante n'a guère été étudiée sinon par G Thuillier dans la Nièvre..." (voir Pour une histoire du quotidien au XIXème siècle en Nivernais par Guy THUILLIER n°4 ci-dessous).

ou p.123 de La vie rurale entre Loire et Allier (n°12 ci-dessous) " Il faut attendre, cependant, la première moitié du dix-neuvième siècle pour assister à une véritable révolution agricole en Nivernais et tout particulièrement Entre-Loire et-Allier ... Durant la période de la Révolution et de l'Empire, tant bien que mal, le système céréalier et son prolongement pastoral se maintiennent en cahotant au hasard des crises économiques qui tantôt font monter le prix du blé et augmenter la surface des emblavures, tantôt vident les étables des gros exploitants ou les remplissent à des fins de spéculation"...

Vous trouvez ici toutes les collections et ressources documentaires en ligne de L' Université de Bourgogne

Vous trouverez également un site entièrement consacré à la Bourgogne et à ses communes (avec une bibliographie d'une centaine d'ouvrages non seulement sur la région mais sur chacun de ses départements et nombreuses communes) ici :
Bourgogne, Nièvre... Biblio Gen Web Site proposant aux généalogistes une bibliographie d'ouvrages ayant pour thème l'histoire régionale et locale. Sommaire ici : Sommaire histoire régionale

A la bibliothèque municipale de Lyon, vous trouverez :

1.Histoire du pays et duché de Nivernois par Me Guy Coquille, sieur de Romenay A Paris: Chez la Vefue Abel l'Angelier, 1612 fonds ancien Reliure maroquin rouge XVIIe siècle aux armes de Camille de Neufville.
ou aux éditions Horvath, Le Coteau,
édition de 1988 au silo modernerééditée mais demeure en vieux français.

2. L'Age classique des paysans [Livre] : 1340 – 1789 des pages 185 à 591 par Neveux, Hugues Paris : Seuil, 1975. Livre très complet, tome II de la série "Histoire de la France rurale", sur l'évolution de la ruralité à travers toute la France.

3. Apogée et crise de la civilisation paysanne : 1789 – 1914 par Agulhon, Maurice, Paris : Seuil, 1976. Livre tout aussi complet, tome III de la série "Histoire de la France rurale", sur l'évolution de la ruralité à travers toute la France.

4. Pour une histoire du quotidien au XIXème siècle en Nivernaispar Guy THUILLIER, Paris, Mouton, 1977

5. La Révolution dans la Nièvre, 1789-1799 par PERONNET M., VALTAT M. Le Coteau, Horvath, 1989.

6. La Révolution dans la Nièvre par Paul Meunier, historien nivernais, Le Coteau : Horvath, 1988.

7.La Nièvre à travers le passé par Amédée Jullien, Paris : A. Quantin, 1883 Grenoble : Editions des 4 seigneurs, 1970.
Dans ce livre ancien très grand format vous trouverez entre autre des planches et gravures fidèles de maintes villes et villages de la région tels Nevers, Clamecy, Decize, Cosne ou Château-Chinon, mais aussi de nombreuses notices historiques, les divisions administratives civiles et religieuses du département et de la province, nombres d’indications démographiques, ainsi que la description du système féodal et d’éléments de la vie rurale et urbaine entre le XVI et le XIXe siècle…

8. Géographie de la Nièvre, physique, agricole, industrielle, commerciale et administrativepar Henri Crouzet Peronnas : Ed. de la Tour Gile, 2000.

9. Nivernais et Morvan d'autrefois / cartes postales choisies et présentées par Jean-Pierre Harris Roanne : Horvath, 1981.

10. Histoire des paysans français, de la peste noire à la Révolution par Emmanuel Le Roy Ladurie

11. Histoires et chronologies de l'agriculture française sous la dir. de Dominique Poulain.

12. La vie rurale entre Loire et Allier.... par Jean Boichard, Paris : Les Belles lettres, 1971.
Thèse de 3e cycle publié aux Lettres à Paris en 1964. Très centrée sur votre sujet (Nivernais) et très pointu entre XIX et XXè s.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact