Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Lyon capitale gastronomique

Lyon capitale gastronomique

par clokun, le 13/06/2007 à 14:54 - 4356 visites

Bonjour, je suis passé dans une toute nouvelle librairie culinaire sur la plae Bellecour et je me suis demandé depuis quand Lyon avait cette réputation de capitale gastronomique.
Merci d'avance! biggrin.gif

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 15/06/2007 à 12:15

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

En 1935, Maurice Curnonsky et Marcel-E. Grancher sont les auteurs d’un ouvrage qui a pour titre : Lyon capitale mondiale de la gastronomie. Il semble qu’aujourd’hui Maurice Edmond Saillant dit Curnonsky, 1872-1956 « le prince des gastronomes » est communément cité en tant que personnage à l’origine de cette consécration. Il pratiquait volontiers l'aphorisme à la manière de Brillat-Savarin qu'il admirait beaucoup mais il a surtout cherché à redonner du prestige à la cuisine bourgeoise et provinciale par opposition à la sophistication de certains grands restaurants parisiens. Il a, entre autres, fondé l’Académie des gastronomes en 1920 et créé la revue Cuisine et vins de France en 1946. Dans son ouvrage (cité précédemment et donc en 1935) il dit de la cuisine lyonnaise : [i]Elle ne pose pas, elle ne sacrifie pas à la facile éloquence. Elle atteint, tout naturellement et comme sans effort, ce degré suprême de l’Art : la Simplicité.[/i]

*C’est d’abord la situation géographique de Lyon qui lui permet de réunir des produits variés et de qualité qui a grandement favorisée le développement d’une cuisine appétissante (les AOC sont nombreuses dans la région).


[i]De tous temps, la cuisine lyonnaise fut réputée, et singulièrement, depuis la fin du Moyen Age et la Renaissance, où nos hostelleries connurent leur âge d’or.
Ainsi que mon collègue à l’Académie des gastronomes, M. Mathieu Varille – qui a bien voulu d’autre part, apporter à ce livre l’appoint précieux de son érudite collaboration - , l’a marqué dans l’un de ses remarquables ouvrages, « il n’est point inutile de rappeler que Lyon est particulièrement bien placé pour se ravitailler en provendes excellentes : la boucherie tire ses bêtes à cornes du Charollais, ses moutons de l’Auvergne et de la Loire, où leur chair est ferme et parfumée ; les volailles viennent de la Bresse ; le beurre et le lait, du Dauphiné et du Bugey ; les carpes des Dombes ; les brochets de l’Ain ; les truites, des vallées des Alpes ; les truffes, de Valréas et du Ventoux ; les champignons du Valromey ; enfin, la vallée du Rhône lui apporte tout le cortège de ses excellents fruits et de ses légumes choisis ».
Et les écrevisses des ruisseaux de la Haute-Loire ? Et les fromages de l’Isère et du Jura ? Et les poissons des lacs savoyards ? Et tant d’autres bonnes choses que nous avons, pour ainsi dire sous la main ?
La bonne fée a bien fait les choses qui s’est jadis penchée sur le berceau de la naissante Lugdunum ! [/i](extrait de : Lyon capitale mondiale de la gastronomie de Curnonsky).

*Les mères ont donné son caractère spécifique à la cuisine lyonnaise. De grandes familles bourgeoises durent, dans la première moitié du XXème siècle, se séparer de leur cuisinière. Certaines d’entres elles s’installèrent à leur compte et mirent leur compétence au service de la restauration. Quelques noms : la Mère Guy, la Mère Filloux, la Mère Brazier, la Mère Bourgeois, la Mère Léa.

*Aujourd’hui ce sont des hommes qui assurent la relève. Les grands chefs célèbres sont nombreux à Lyon : Paul Bocuse bien sûr, mais aussi Pierre et Michel Troisgros, Jean-Paul Lacombe, Nicolas Le Bec, Pierre Orsi, Christian Têtedoie, Stéphane Gaborieau, Philippe Gauvreau, Gérard Vignat, Alain Alexanian, Philippe Chavent et d’autres. Avec eux, aujourd’hui c’est une cuisine de haut niveau que l’on peut déguster à Lyon.

*Mais Lyon est également la ville des bouchons où dans un décor pittoresque on peut déguster des spécialités à base de cochonnaille, arrosées de pots de Beaujolais ou de Côtes du Rhône.


Quelques ouvrages à consulter :
-A propos de la cuisine lyonnaise
-Des ouvrages de Curnonsky
-Lyon, capitale mondiale de la gastronomie ?
-Lyon capitale de la gastronomie
-La nouvelle cuisine s'impose à Lyon
-Les meilleurs produits à Lyon
-Les coulisses de la gastronomie lyonnaise

Des sites :
La page Gastronomie sur le site du Grand Lyon
Lyon gastronomie sur le site routard.com
Curnonsky sur le site de Wikipedia
L' Institut Paul Bocuse, Hôtellerie et art culinaires à Ecully


  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact