Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > humanisme

humanisme

par lilie rose, le 25/09/2007 à 16:40 - 4590 visites

Bonjour,

Je prépare un dossier sur l'Humanisme pendant la renaissance, et je dois étudier un tableau caractéristique de l'Humanisme.

On pense tout de suite à L'école d'Athènes de Raphaël, mais j'aimerais que vous me proposiez d'autres toiles.

Merci d'avance pour votre réponse, votre travail est toujours formidable!!

Réponse du Guichet du savoir

par bml_art, le 27/09/2007 à 16:59

Réponse du Département Arts et Loisirs

Voici une courte définition de l’humanisme que vous pouvez consulter librement sur le site du Trésor de la langue française informatisé:

[i]« HUMANISME, subst. masc.
A. Mouvement intellectuel se développant en Europe à la Renaissance et qui, renouant avec la civilisation gréco-latine, manifeste un vif appétit critique de savoir, visant l'épanouissement de l'homme rendu ainsi plus humain par la culture. [I]Le totalitarisme moderne est au totalitarisme catholique du XIIe siècle ce qu'est l'esprit laïque et franc-maçon à l'humanisme de la Renaissance (WEIL, Pesanteur, 1943, p. 177).[/i]
[i]P. anal.[/i] Type de culture, résultat d'une formation qui embrasse la culture littéraire, fondée essentiellement sur les œuvres grecques et latines, et la culture scientifique. Cet humanisme est le produit de l'étude des humanités et correspond aux fondements moraux et esthétiques du classicisme (LEGRAND 1972).

B. Attitude philosophique qui tient l'homme pour la valeur suprême et revendique pour chaque homme la possibilité d'épanouir librement son humanité, ses facultés proprement humaines. [i]Humanisme athée, classique, existentialiste, intégral, métaphysique, marxiste, moderne. L'humanisme s'est donné pour mission exclusive d'éclairer et de perpétuer la primauté de l'homme sur l'individu. L'humanisme a prêché l'homme (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 377)…»[/i][/I]

Pour la découverte de ce mouvement, nous vous proposons, pour une première approche, de prendre connaissance de trois articles qui en résument bien les développements historiques , publiés sur les sites : renaissance-amboise.com, francehistoire.free.fr, memo.fr.


L'École d'Athènes est une fresque peinte par Raphaël en 1511 que l’on peut admirer dans la Chambre de la Signature, au Vatican. Comme le signale le guide bleu sur Rome : [i]« Commandée pour célébrer, en la personne des philosophes grecs, la source de la Pensée occidentale, elle est elle-même une des plus belles expressions de la sensibilité occidentale. Aux yeux de Raphaël, intimement pénétré de l’idéal néo-platonicien-chrétien, elle représentait une convergence de la philosophie antique et de la philosophie chrétienne, elle symbolisait un nouvel ordre du monde ».[/i]

Pour rester dans la thématique de la nécessité pour les humanistes de développer leurs connaissances, nous vous recommandons de vous penchez sur certains tableaux qui en proposent une illustration (notamment en représentant des objets ou instruments scientifiques, ou des portraits de savants) :

Les Ambassadeurs de Hans Holbein
Le Portrait de Luca Pacioli, peint par Jacopo de Barbari
Le Portrait de Nicolaus Kratzer, de Hans Holbein
Les portraits d’Erasme, de Hans Holbein
Sur l’ensemble des œuvres d’Hans Holbein Le Jeune, vous aurez de nombreux commentaires appliqués aux images dans les livres récents de Norbert Wolf et celui d l’exposition au Cabinet Royal de Peintures Mauritshuis.

Ou bien de vous attacher aux peintures qui montrent la nouvelle façon de montrer le corps humain ou la nature (connaissances développées en botanique et en anatomie) :

Le Printemps, de Botticelli
A ce sujet, une notice dans [i]ABCdaire de la Renaissance italienne[/i], commence par :
[i]« L’humanisme littéraire et philosophique florentin de la seconde moitié du Quattrocento trouva en Sandro Filipepi, dit Botticelli (1445-1510), son interprète le plus sensible et le plus raffiné. Avec lui, la peinture parvint à rendre visible la beauté idéale dont parlaient les néo-platoniciens, en même temps qu’elle se montrait capable d’exprimer les sentiments les plus subtils. Les couleurs délicates et brillantes de Botticelli, son goût pour la netteté des contours, son usage calligraphique des lignes, lui vinrent de Filippo Lippi – dans l’atelier duquel il effectua son apprentissage entre 1464 et 1467 – de même que son idéal de beauté féminine mélancolique… »[/i]
La Naissance de Venus, de Botticelli
Ces deux tableaux sont cités dans le livre [i]Renaissance italienne 1460-1500[/i], p. 656 :
[i]« Le style et l’esprit de ces deux œuvres témoignent néanmoins de l’influence du même milieu intellectuel et du néoplatonisme en plein essor à Florence à partir des années 1475. Sous l’impulsion de Laurent le Magnifique, les humanistes s’étaient regroupés autour de Marsile Ficin (1433-1499) à la villa de Careggi dans le but d’étudier les textes anciens. Comme l’a écrit André Chastel, ce sujet est le « thème pédagogique essentiel à la doctrine de Ficin » pour lequel « la Naissance de Vénus signifie la conversion de l’âme à la beauté, génératrice de Plaisir ».[/i]

N’oubliez pas également pour votre dossier d’inclure dans votre bibliographie l’ouvrage de Baxandall, « Les Humanistes à la découverte de la composition en peinture, 1340-1450 », qui examine la doctrine esthétique des humanistes, à partir de leurs propres textes.
user posted image
[i]Les Ambassadeurs[/i]

user posted image
[i]Le Printemps[/i]
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur

Points d'actu !

Des repères
pour comprendre l'actualité
www.pointsdactu.org

mentions légales - contact