Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Général de Gaulle

Général de Gaulle

par Eric44, le 23/09/2008 à 13:25 - 3982 visites

Bonjour,

le général de Gaulle portait le grade de général de brigade (2 étoiles) durant toute la fin de sa carrière militaire puis en qualité de Président de la République sans avoir bénéficié d'aucun avancement dans le corps des officiers généraux. Connaîtriez-vous la raison à cette anomalie aux règles statutaires de l’Armée ?

Réponse de

par gds_cdp, le 23/09/2008 à 16:03

Réponse du service Guichet du Savoir


Charles de Gaulle avait été nommé général de brigade à titre temporaire, avant d'être officiellement déchu par le gouvernement Pétain :

[i]Le colonel d'infanterie breveté Charles De Gaulle est nommé, avec six autres colonels, général de brigade à titre temporaire fin mai 1940.
Cette promotion est annulée le 22 juin et le colonel De Gaulle est mis à la retraite d'office et traduit en cour martiale pour désertion, refus de regagner son poste, appel séditieux fait à partir d'un territoire étranger aux officiers et soldats français (appel du 18 juin à la radio de Londres et les jours suivants).
Le colonel De Gaulle est condamné à mort par contumace par le Tribunal militaire de Clermont-Ferrand le 2 août 1940.[/i]

source : Denis Touret, Histoire constitutionnelle : 1789-1959.

Ainsi que l'explique cet article de l'Humanité Itinéraire d’un général de brigade, c'est le Général de Gaulle qui souhaita après la guerre conserver ce grade. Mais d'un point de vue strictement militaire, il était colonel.
L'ouvrage La France à Londres : renaissance d'un Etat (1940-1943), de Michèle Cointet et Jean-Paul Cointet (éditions Complexe 1990), revient de façon détaillée sur les circonstances de la dégradation du Général de Gaulle :

[i]Le premier acte du ministre de la Guerre [le général Weygand] est une décision du 22 juin 1940 annulant la promotion de Charles de Gaulle au grade de général de brigade à titre temporaire. Sans nul doute, dans l'esprit d'un Maxime Weygand, l'appel du 18 juin, dès lors qu'il avait été prononcé par un simple colonel, perdait de sa valeur. Le coup est bien préparé puisque, le 19 juin 1940, le général Weygand adresse à Charles de Gaulle, "futur colonel, l'ordre de regagner la France. La condamnation est donc fondée sur le refus d'obéissance, sur un départ de la France sans autorisation le 17 juin alors que, ne faisant plus partie du gouvernement de Philippe Pétain, de Gaulle devait obéir aux règles de son corps d'origine, et surtout, elle invoque sans fard l'acte politique du 19 juin c'est-à-dire un appel aux officiers et aux soldats de l'armée française de "nature à jeter le trouble dans l'Armée et à gêner l'action du Gouvernement français". De Gaulle devient ainsi un colonel de pronunciamiento.[/i]

[i]Le 23 juin 1940, le ministre de la Guerre obtient du président de la République, Albert Lebrun, qui aura à cause de cet acte ultime quelque difficulté à plaider, à la Libération, un dossier de résistance aux entreprises pétainistes, la signature d'un décret mettant le "colonel de Gaulle" à la retraite d'office par mesure de discipline.[/i] [...]

Plusieurs procès ont ensuite eu lieu, conduisant à la condamnation à mort de Charles de Gaulle, sa dégradation militaire, la confiscation de ses biens et la dégradation nationale (décembre 1940).
  • 0 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact