Bonjour, nous sommes désolés mais en raison de la promulgation du stade 3 de l'épidémie, nous ne sommes plus en mesure de vous répondre. Nous espérons pouvoir revenir vers vous très prochainement.

Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Evolution du coût de la vie depuis 1945

Evolution du coût de la vie depuis 1945

par cbois, le 18/12/2008 à 09:33 - 20486 visites

Bonjour,

J'ai besoin de traduire en euros d'aujourd'hui différents prix depuis 1945.

J'ai trouvé une réponse sur Guichet du savoir ... que le bibliothécaire n'avait pas trouvé de document comportant cette information.

Peut-être quelque chose est-il sortit en ligne ou sur le papier récemment.

Merci

Christian Bois

Réponse du Guichet du savoir

par bml_soc, le 19/12/2008 à 13:29

Réponse du département Société

Evolution des prix et du pouvoir d’achat

Vu le nombre de documents abordant l’évolution des prix et du pouvoir d’achat pendant les Trente glorieuses et après il nous semble difficile, vu le temps qui nous est imparti pour la réponse, d’en prendre connaissance. De plus il n’est pas certain qu’ils nous permettent de répondre précisément à votre question.
Nous allons donc vous donner quelques pistes de recherche sous forme de références bibliographiques et de sites internet . Nous vous laissons le plaisir de la lecture et les déductions et « calculs mathématiques » à faire (surtout à partir des sites de statistiques signalés (INSEE, EUROSTAT, OCDE). )

Mais avant de vous proposer des pistes de lecture voici ce que nous apprend Le Quid :
Evolution avant 1950.
De 1915 à 1920 300 % en raison de la pénurie de guerre. 1917 : + 20 %. 1918 : + 30. 1919 : + 25. 1920 : + 37. 1920-21 chute des prix des matières premières. 1926 crise de « confiance » dans le franc des créanciers de la France. Arrêtée par la « stabilisation Poincaré ». 1930-35 déflation (1935 : - 25 % par rapport aux prix de 1930). Le pouvoir d'achat des salaires augmente de 30 % en 6 ans, mais le chômage s'étend. Après la dévaluation de la livre (1932), les prix français sont supérieurs aux prix mondiaux. La production stagne. 1937 le Front populaire élu en 1936 (Léon Blum) relève les salaires horaires de 25 % en un an, impose la semaine de 40 h avec 2 semaines de congés payés. Le pouvoir d'achat des salaires horaires monte d'abord de 26 % en 2 ans, mais la production ne suivant pas (par suite de la limitation de la durée du travail), les années 1938, 1939 et 1940 enregistrent une baisse du pouvoir d'achat égale aussi à 26 %. Occupation : hausse due à la pénurie : 1942 + 20 %. 1943 + 24. 1944 + 22. Libération : 1944 à 1949 + 600 % (1945 + 48 %. 1946 + 53. 1947 + 49. 1948 + 58). De très fortes hausses de salaires ont été accordées sans que la production augmente suffisamment. La hausse nominale du pouvoir d'achat (55 %) ainsi obtenue en 1945 est aux 3/4 reperdue. 1949 prix et salaires retrouvent leur équilibre.
Après 1952 le Pt du Conseil, Antoine Pinay, en conjuguant le blocage et l'appel à la confiance, puis Edgar Faure, ont obtenu une forte hausse du pouvoir d'achat ; la fin de la guerre de Corée, entraînant la baisse des matières premières, les aida.
De mi-1952 à mi-1955, la stabilité des prix fut obtenue par des mesures arbitraires créant des distorsions.

Prix moyens annuels. (Anciens francs jusqu'en 1959, nouveaux francs puis francs depuis 1960 et € en 2002.)

Essence (litre à Paris, en F). 1932 : 1,7 ; 36 : 2,3 ; 39 : 3,25 ; 40 : 4,01. Carburant auto (contient une certaine proportion d'alcool) : 1941 : 9 ; 43 : 10,75 ; 46 : 11,4 ; 47 : 19 ; 48 : 26,5 ; 49 : 43,2 ; 50 : 47. Essence pure : 1951 : 48,6 ; 52 : 60,1 ; 53 : 64,1 ; 55 : 63,8 ; 56 : 64,8 ; 57 : 76 ; 58 : 92,3 ; 59 : 98 ; 62 (en N F) : 0,97 ; 64 : 0,94 ; 67 : 0,96 ; 68 : 0,99 ; 69 : 1,04. Prix libre à partir du 31-1-1985. 86 : 4,5 ; 87 : 4,6 ; 88 : 4,7 ; 89 : 5,1. Super avec et, entre parenthèses, sans plomb : 1991 : 5,55 (5,28) ; 92 : 5,30 (5,08) ; 93 : 5,54 (5,33) ; 94 (France entière) : 5,69 (5,37) ; 95 : 5,93 (5,69) ; 96 : 6,28 (6,04) ; 97 : 6,51 (6,27) ; 98 : 6,23 (6,08) ; 99 : 6,60 (6,28) ; (en juin) : 2000 : 7,97 (7,55) ; 01 : 7,86 (7,40) ; (en €, en juin) : 2002 : 1,09 (1,03). ; 03 : 1,11 (1,04) ; 04 : 1,16 (1,09) ; 05 (août) : (1,16) ; gazole : 2003 : 0,80 ; 04 : 0,89 ; 05 (avril) : 1,02.

Évolution les plus fortes (en %, de déc. 2004 à déc. 2005). Hausse : alimentation : cafés 6,5, poissons et crustacés frais 6,4, huiles et margarines 4,1, fruits frais 4,1, viande de bœuf 3,8, pain 1,9 ; produits manufacturés : pièces de rechange et accessoires pour véhicules 2,5, lubrifiants 2,3, horlogerie, bijouterie, joaillerie 2,2, produits pour entretien et réparation courante du logement 2,1 ; énergie : combustibles liquides 22,4, gaz de ville 11,2, carburants 9,4, gaz liquéfiés 5,2, combustibles solides 1,6 ; services : transports aériens de voyageurs 7,7, taxis 6,7, enlèvement des ordures ménagères 5,7, services domestiques 5,3, crèches, assistantes maternelles 5,2, services postaux 5,2, assainissement 5,1, réparation de véhicules personnels 4,8, d'appareils ménagers 4, services récréatifs 3,9, loyers des résidences principales 3,5, assurance santé 3,5, habitation 3,4. Baisse : alimentation : œufs - 3,7, légumes frais - 2,3, glaces - 2,3, eaux - 1,2, vins - 1, gâteaux, pâtisserie de conservation - 0,9 ; produits manufacturés : équipement téléphone et télécopie - 18,1, équipement photo et cinéma - 14,8, matériel de traitement de l'information - 14,7, équipements audiovisuels - 10,3, appareils de lavage - 3,6, de cuisson - 2,7, réfrigérateurs - 2,6.

Journal quotidien. 1875 : 0,15 F ; 1900 : 0,05 ; 14 : 0,07 ; 20 : 0,20 ; 39 : 0,60 ; 45 : 2 ; 50 : 10 ; 60 : 0,30 ; 70 : 0,50 ; 75 : 1,20 ; 80 : 2,50 ; 85 : 4,50 ; 91 : 5,5 ; 92 : 6 ; 97 : 7 ; 2002 : 1 €.

Pain. Le kg de pain à Paris : 1875 : 0,36 F ; 90 : 0,40 ; 1910 : 0,39 ; 14 : 0,44 ; 20 : 1,13 ; 25 : 1,58 ; 30 : 2,15 ; 35 : 1,61 ; 39 : 3,10 ; 44 : 3,96 ; 45 : 6,67 ; 50 : 35,40 ; 55 : 56,60 ; 60 : 0,62 ; 64 : 0,72 ; 91 : 10,55 ; 92 : 10,86 ; 93 : 11,12 ; 1994 : 11,45 ; 95 : 11,70 ; 96 : 11,97 ; 97 : 12,12 ; 98 : 12,20 ; 99 : 12,34 ; 2000 : 12,48 ; 01 : 12,75 ; (en €, en juin) 2002 : 2,01 ; 03 : 2,07 ; 04 : 2,13 ; 05 (avril) : 2,16.

Timbre-poste. Pour lettre simple : 1849 : 0,20 F ; 50 : 0,25 ; 54 : 0,20 ; 62 : 0,20 ; 71 : 0,25 ; 76 : 0,25 ; 78 : 0,15 ; 1906 : 0,10. Poids porté à 20 g : 1910 : 0,10 ; 17 : 0,15 ; 20 : 0,25 ; 25 : 0,30 ; 26 : 0,40 puis 0,50 ; 37 : 0,65 ; 38 : 0,90 ; 39 : 1 ; 42 : 1,50 ; 45 : 2 ; 46 : 3 ; 47 : 5 puis 6 ; 48 : 10 ; 49 : 15 ; 57 : 20 ; 59 : 25 ; 60 : 0,25 ; 65 : 0,30 ; 69 : 0,40. Courrier à 2 vitesses : 1971 : 0,30/0,50 ; 74 : 0,60/0,80 ; 76 : 0,80/1 ; 78 : 1/1,20 ; 79 : 1,10/1,30 ; 80 : 1,20/1,40 ; 81 : 1,40/1,60 ; 82 : 1,60/1,80 ; 83 : 1,60/2 ; 84 : 1,70/2,10 ; 85 : 1,80/2,20 ; 86 : 1,90/2,20 ; 87 : 2/2,20 ; 90 : 2,10/2,30 ; 91 : 2,20/2,50 ; 93 : 2,40/2,80 ; 94 : 2,40/2,80 ; 98 : 2,70/3.

VARIATION DES SALAIRES ET DES PRIX : un tableau présentant cette variation de 1951 à 2005 : à regarder avec attention sur le site du Quid
Quelques prix moyens de vente au détail en métropole (en €, mai 2006 ; source : Insee). Alimentation : pain parisien (kg) 2,19 ; pâtes supérieures (500 g) 0,71 ; filet de cabillaud (kg) 15,13 ; thon naturel en boîte (160 g) 1,63 ; lait pasteurisé entier (1 l) 1,03 ; yaourt nature (500 g) 0,69 ; camembert pasteurisé (250 g) 1,63 ; beurre extra-fin (250 g) 1,51 ; huile de tournesol (1 l) 1,76 ; carottes (kg) 1,24 ; p. de t. (kg) 1,20 ; tomates (kg) 3,20 ; salade (pièce) 1,24 ; oranges (kg) 1,90 ; pommes (kg) 2,16 ; sucre morceaux (kg) 1,38 ; café moulu (250 g) 1,29 ; vin rouge 11o (1 l) 1,55. Viande (en €/kg) : bœuf : filet 28,92 ; bavette 17,93 ; steak haché industriel 8,90 ; agneau : côtes 16,40. Logement-entretien : distribution de 120 m3 d'eau (abonnement inclus, TTC) 159,06 ; butane sans consigne (13 kg) 26,90 ; fioul domestique (1 000 l) 682,25, travaux (heure de main-d'œuvre, TTC) d'électricité 36,48, de plomberie 38,15. Utilisation véhicules : pneumatique (tubeless 165/70 × 13) 63,80 ; mécanique auto : 1 h MO (avec TVA) 55,41 ; carrosserie auto : 1 h MO (avec TVA) 56,53. Cafés : tasse de café en salle 1,36. Services de coiffure : shampooing et coupe homme 17,96 ; shampooing sup., coloration et brushing pour femme 38,59

Des livres

Les ouvrages de Jean Fourastié

Tableaux de l'économie française

Annuaire statistique de la France

Mesurer le pouvoir d'achat : un rapport du Conseil d'analyse économique/ Philippe Moati, Robert Rochefort

Du franc à l'euro

Des sites internet :

*INSEE : indices et séries statistiques
Indices et séries statistiques contient plus de 7 000 indices statistiques produits par l'Insee et les services statistiques ministériels sous forme de tableaux ou graphiques et toutes les notes méthodologiques associées. Toutes les séries sont sur longue période (souvent plus de 10 ans) et téléchargeables.
*Le pouvoir d'achat de l'euro et du franc (IPC)
:coefficient de transformation de l'euro ou du franc d'une année en euro ou en franc d'une autre année
Pouvoir d'achat de l'Euro et du Franc : tableau

(…)Le pouvoir d'achat de l'euro et du franc mesure l'érosion monétaire due à l'inflation.
L'intérêt d'un tableau tel que celui présenté ici est de fournir des séries longues (sur 101 ans) permettant de convertir aux prix d'une année donnée (par exemple 2007) une valeur exprimée en francs ou en euros d'une époque passée.
Chaque année, le déflateur retenu par les experts est la moyenne annuelle de l'indice généraldes prix publié qui s'appuie sur la population la plus large. On a repris l'indice d'ensemble des ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé jusqu'en 1992 et celui de l'ensemble des ménages - France métropolitaine à partir de 1993, début de sa publication. A partir de janvier 1999, c'est l'indice d'ensemble des ménages - France entière (métropole + Dom) qui est utilisé.
L’'Insee tient à préciser aux utilisateurs de ces données qu'elles sont d'autant plus fragiles que les périodes utilisées sont éloignées, et qu'elles ne peuvent être l'objet d'une référence juridique.
L'indicateur du pouvoir d'achat de l'euro et du franc garde sa pertinence lorsqu'il s'agit de tenir compte de l'érosion monétaire liée à la consommation des ménages mais il n'est pas adéquat pour mesurer l'érosion monétaire des patrimoines constitués de biens immobiliers et d'actifs financiers n'entrant pas dans la composition de l'indice général des prix(…)


OCDE : principaux indicateurs économiques

EUROSTAT : indices des prix à la consommation : alimentation

Des informations sur l’histoire de la monnaie et plus particulièrement sur le passage du Franc à l’Euro sur le site de la Faculté des sciences économiques de Poitiers

Bon travail!
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact