Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > une cristallerie à la Guillotière

une cristallerie à la Guillotière

par untel, le 09/12/2004 à 14:27 - 5881 visites

Pouvez-vous me trouver les traces d'une cristallerie installée à la Guillotière au milieu du XIX ème siècle?

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 10/12/2004 à 14:14

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

CRISTALLERIE DE LYON
Le douze août 1834, le sieur François Burdel, demeurant au 25 de la place Louis le Grand, à Lyon (actuellement place Bellecour), demande d'établir une fabrique de cristaux à la Guillotière, près du four à chaux Durieux, le long du chemin de halage.

Le quatorze août 1834, il adresse une lettre à Messieurs les membres de la Ville de la Guillotière, sous la présidence de Monsieur le Maire.
..............pour l'autorisation d'un établissement industriel d'un genre nouveau sur votre commune, au lieu dit de Béchevelin,contigü à M. Perrieux (plus haut Durieux ?), du four à chaux(sic), destiné à fabriquer la cristallerie et les pierres de lustres dits d’Allemagne, connus dans le commerce sous le nom de cristaux de Bohème. Cet établissement est incapable de nuire ni à la salubrité, ni à l’incommodité publique, ni à la végétation, pas plus qu’à la sécurité de qui que ce soit. Il offrira un coup d’œil intéressant sous plusieurs rapports quoique peu volumineux en apparence puisque le four à fusion n’aura pas plus de 10 pieds de diamètre, la fumée s’échappera à 40 ou 50 pieds du sol par l’orifice d’une cheminée et ladite fumée sera chassée rapidement et ne gênera personne. L’autre partie de l’établissement sera destiné à la taille et la gravure des dits cristaux et demande la plus grande propreté. Cette portion des travaux occupera par ses résultats réels, 2 à 300 personnes des deux sexes, de l’âge de 12 à 20 ans et au dessus ; enfin pour arriver là, notre but serait de former à la confection de nos produits et de notre nouvelle industrie, plus de cent élèves que nous pourrions prendre à la commune de la Guillotière, dans la classe laborieuse et soulager d’autant les autres professions de l’excédent toujours croissant de la main d’œuvre chez les travailleurs………..
signé : Burdel & Cie, place Louis le Grand, No 25


AUTORISATION DE CREATION DE LA CRISTALLERIE A LA GUILLOTIERE
Louis Philippe, roi des français,
A tous présents et à venir, salut…………………………….Autorisation de création de la cristallerie pour deux fours à fusion, l’un de quatre creusets, l’autre de sept, plus un fourneau à recuire, le tout alimenté à la houille………………….
Fait au Palais des Tuileries, le 22 octobre 1835. Signé : Louis Philippe (ainsi que d’autres signatures).


La cristallerie de Lyon était installée où se trouve actuellement la station-service Shell, rue de l’Université, entre les rues Cavenne, Pasteur (ancienne rue Henri IV) et de Marseille (ancienne rue Saint-André). Cette rue Saint-André la séparait de la fabrique de vitriol sur l’emplacement qu’occupe actuellement, la maison Citroën……

Constituée en commandite, elle eut successivement comme gérants : Messieurs Momeney, Dillaz, Schwich et Tronel. Monsieur Angueland en fut alors le directeur. Transformée en société anonyme, il y eut d’abord pour directeur, Monsieur Blanc, ensuite Monsieur Raabe ; elle avait quatre fours.
En 1885, elle se transforme à nouveau en société en commandite par action, sous le nom de Th. Carré & Cie.
En 1886, elle quitte définitivement la rive gauche du Rhône, pour s’installer à Oullins.

Le « Journal de la Guillotière » fait plusieurs fois mention de cet établissement, qui eut une renommée mondiale au siècle passé :

Article du 31 mars 1844 :
CRISTALLERIE DE LA GUILLOTIERE.—Une fabrique exploite le nouveau procédé de moulage des cristaux dans le département du Rhône avec autant d’activité que de succès, c’est la Cristallerie Lyonnaise de MM. Momeney, Dillaz & Cie, sise à la Guillotière. La beauté, la variété de ses produits ne sont comparables qu’à l’art avec lequel elle sait mettre en œuvre le procédé de moulage.. Cette grande manufacture occupe quatre à cinq cents ouvriers qui subviennent à l’entretien de 1200 individus ; elle produit de quatre à cinq mille kilos ; ses ventes se font principalement à l’étranger. Ce qui distingue surtout les produits de cette manufacture, c’est la belle teinte blanche du cristal ; d’un autre côté, les cristaux colorés sont variés et vifs de couleur……

Article du 5 octobre 1845 :
………..MM. Momeney & Dillaz sont parvenus à faire confectionner des pièces de service et d’ornement en cristal qui n’étonnent pas moins par la richesse, l’éclat et la netteté des reliefs que par la modicité des prix…..Leurs cristaux commencent à se montrer dignes de lutter avec ceux de Bohème, de Venise et d’Angleterre.

Ces renseignements sont issus d’un article de la Revue Rive gauche signé F. et G. Pelletier, No 13 de juin 1965, article intitulé : « Les anciennes verreries de la région lyonnaise » ; la suite de l’article est dans le No 14, d’octobre 1965.
Sur les verreries un autre article, toujours dans Rive gauche : » La brève histoire de la première verrerie de la Guillotière », par Charles Martin, No 79, décembre 1981.
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact