Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Abattage des porcs et abattage des moutons

Abattage des porcs et abattage des moutons

par yeo, le 17/08/2009 à 00:48 - 11848 visites

Bonjour,

il existe une réglementation interdisant l'abattage des moutons au domicile des particuliers. Cela est répréhensible au regard de la loi.
Qu'en est il de l'abattage au domicile des particuliers pour les cochons. En effet il nous semble dans nos campagnes que cette pratique est tolérée et courante.
Qu'est ce qui pourrait expliquer cette différence de traitements ? Existe t il des risques sanitaires différents selon les animaux ?

Merci d'avance pour vos réponses.

Réponse de

par gds_bp, le 17/08/2009 à 16:45

Réponse du service Guichet du Savoir

L'abattage des animaux à la ferme (moutons, cochons, volaille) :

[i]Les animaux élevés sur l’exploitation et destinés à la commercialisation doivent être abattus dans un abattoir y compris ceux destinés à l’abattage rituel ou, pour les volailles, dans une tuerie particulière. Mais il est toujours permis de tuer le cochon, le mouton, les volailles (pas les bovins), à la ferme pour l’autoconsommation. [article R231-15 du Code rural]

L’abattage hors des abattoirs
Est admis l’abattage à la ferme d’animaux des espèces ovines, caprines et porcines ainsi que les volailles et les lapins par les personnes qui les ont élevés et entretenus à condition de réserver la totalité de la viande à la consommation familiale. La tradition de tuer le cochon à la ferme pour la consommation familiale est donc toujours admise.
Attention pas question d’abattre à la ferme :
- des animaux venus d’ailleurs puisque l’intéressé doit avoir effectivement hébergé les animaux de son exploitation pendant une période suffisante pour qu’ils aient acquis certaines qualités telles qu’une augmentation du poids ou un engraissement ;
- des animaux de l’espèce bovine ;
- des animaux de toutes les espèces non destinés à la consommation familiale y compris les volailles et lagomorphes (lapins, lièvres, ragondins) dont l’abattage doit être effectué dans des tueries particulières satisfaisant aux conditions d’hygiène. Référence : articles R. 214-67 et suivants du code rural.

[...]

Il est interdit de procéder ou de faire procéder à un abattage rituel :
- en dehors d’un abattoir pérenne ou d’un abattoir temporaire agréé à cet effet,
- et par une personne autre que les sacrificateurs autorisés par les Conseils Régionaux du Culte Musulman dans le cadre de la fête de l’Aïd, sous la responsabilité des préfets. Cela vaut pour tout abattage rituel quelle que soit la religion ou le rite (Aïd etc.). L’abattage rituel à la ferme ou dans des tueries particulières est donc interdit. Avant l’abattage rituel, l’immobilisation par un procédé mécanique conforme (matériel de contention) des animaux, tels que les moutons, agneaux, chèvres, est obligatoire. De plus l’immobilisation doit être maintenue pendant la saignée. L’étourdissement dans le cas précis de l’abattage rituel n’est pas obligatoire avant l’abattage mais il est conseillé à défaut de matériel de contention. Par contre la suspension des animaux est formellement interdite. Références : articles R. 214-73 à R. 214-76 du code rural.[/i]
Source (et suite) sur Le web de la terre
  • 2 votes

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact